French subtitles

← A propos de la traduction de TEDTalks en néerlandais

Get Embed Code
19 Languages

Showing Revision 9 created 06/24/2016 by Elisabeth Buffard.

  1. L'un de vous a-t-il traduit
    la vidéo d'Erin McKean ?
  2. Pour ceux qui ne l'ont pas fait,
    voici un petit extrait.
  3. « Lexicographique » a le même motif
    que « higgeldy piggeldy ».
  4. C'est un mot amusant
    à dire, et je le dis souvent.
  5. J'ajouterais à cela :
  6. « higgeldy piggeldy » est
    aussi un mot amusant à traduire.
  7. En néerlandais, j'utilise
    « olleke bolleke », comme dans :
  8. « Olleke bolleke, rubisolleke,
  9. olleke bolleke, rubisolleke,
    olleke bolleke, knol ! »
  10. Heureusement, cette comptine est connue
  11. dans les deux principales régions
    où l'on parle le néerlandais.
  12. Le néerlandais est la langue maternelle
    de 23 millions de personnes
  13. dont 16 millions qui vivent aux Pays-Bas,
  14. 6 millions dans le nord de la Belgique,
    aussi appelé les Flandres,
  15. et 400 000 au Suriname,
    en Amérique du Sud.
  16. Nous avons une « union officielle
    de la langue néerlandaise »
  17. alors, où est le problème ?
  18. Le néerlandais des Pays-Bas
    et celui des Flandres
  19. se prononcent très différemment.
  20. Si vous rencontrez Johan Cruijff le matin
  21. et si vous avez de la chance,
    il vous dira « Goeiemorgen ».
  22. Kim Clijsters vous dira « Goeiemorgen ».
  23. Pour le sous-titrage,
    c'est évidemment sans importance.
  24. Donc, encore une fois :
    où est le problème ?
  25. Nous utilisons aussi des mots différents.
  26. Un Hollandais appellera ça
    un « klokkromme ».
  27. Dans les Flandres, nous disons
    une « courbe gaussienne ».
  28. Enfin et surtout, chaque groupe a
    son ensemble de cas « douteux » typiques,
  29. ou déviations du Néerlandais standard
  30. qui surviennent plus souvent
    dans une région ou dans l'autre.
  31. Au fil des ans, les Hollandais
    ont perdu leur sensibilité
  32. au genre des noms néerlandais.
  33. Donc seul un Hollandais peut se demander
    si une vache est mâle ou femelle,
  34. comme nous disons en Flandres
    pour les taquiner.
  35. En Belgique, d'autre part,
    que ça nous plaise ou non,
  36. notre langue est influencée
  37. par nos compatriotes qui parlent Français,
  38. ce qui conduit parfois à des constructions
    bizarres empruntées au français.
  39. Donc voilà le problème :
  40. si une relectrice des Pays-Bas
  41. révise le travail
    d'un collègue de Belgique,
  42. elle peut voir un texte
  43. qu'elle n'aurait jamais écrit
    elle-même de cette façon,
  44. et vice-versa.
  45. Si elle commence à le corriger,
  46. avant qu'elle ne s'en aperçoive,
    elle sera empêtrée
  47. dans un débat oui/non sans fin.
  48. Ça m'est arrivé lors de mes débuts à TED.
  49. J'avoue même que pour
    ma toute première traduction,
  50. je me suis assurée qu'un
    traducteur de mon propre pays
  51. s'occupe de la relecture,
    parce que j'étais mal à l'aise
  52. à l'idée d'une relecture
    venant de « l'autre côté ».
  53. Mais j'ai vite appris que si on s'en tient
  54. à un nombre limité de règles de base,
  55. on peut facilement surmonter
    cette difficulté.
  56. C'est ce dont je veux
    vous faire part aujourd'hui.
  57. Le meilleur moyen d'éviter
    les débats pour savoir « qui a raison »,
  58. c'est de s'accorder sur
    les principes que vous utilisez.
  59. Pour le néerlandais, c'est très simple.
  60. Le lexique officiel,
    le dictionnaire principal,
  61. et la grammaire de base
    sont tous accessibles en ligne.
  62. Les trois sont largement
    utilisés et acceptés
  63. aux Pays-Bas et en Belgique.
  64. Si vous signalez dès le départ
  65. que vous les utiliserez
    comme règles de base,
  66. vous pouvez éviter beaucoup
    de tensions et discussions.
  67. Mais même si un mot « existe »,
  68. il peut être très rare
    dans l'une des deux régions.
  69. Prenez « klokkromme » par exemple,
  70. c'est un mot que quasiment
    aucun Belge n'utiliserait,
  71. mais d'un autre côté
    il n'est pas difficile à comprendre,
  72. notamment dans son contexte
  73. comme c'est le cas dans les TED Talks.
  74. Il est vraiment inutile de le remplacer
  75. par un terme qu'aucun
    Hollandais n'utilisera jamais.
  76. Je le considère plutôt
  77. comme un « mot qui mérite
    d'être partagé ».
  78. Bien sûr, si le mot de départ
    est difficile à comprendre,
  79. c'est une autre histoire.
  80. Mais alors, encore une fois,
  81. au lieu de remplacer
    le mot par un terme flamand,
  82. j'invite mon partenaire de traduction
  83. à chercher une alternative qui
    soit acceptable pour nous deux.
  84. J'aimerais terminer sur quelques mots
  85. à propos de ce que j'essaie
    de garder à l'esprit
  86. lorsque je relie ou traduis
    en néerlandais.
  87. Tout d'abord, je garde
    mon audience à l'esprit.
  88. J'écris pour des personnes issues
    de régions différentes.
  89. Je devrais aussi essayer
    de me mettre à leur place
  90. et éviter des mots ou des expressions
  91. dont je connais l'ambiguïté.
  92. Deuxièmement, je garde en tête
    mon partenaire de traduction,
  93. notamment lors de la relecture.
  94. Dans l'une de mes premières relectures,
  95. j'ai fait l'erreur de valider la relecture
  96. sans avoir contacté mon partenaire.
  97. Après tout, je pensais
    que je n'avais fait
  98. que corriger quelques erreurs manifestes.
  99. Depuis, je contacte toujours le traducteur
  100. et je l'invite à me laisser savoir
  101. s'il est d'accord avec mes suggestions.
  102. Troisièmement, je garde à l'esprit
    que je traduis pour TED
  103. pour aider à diffuser les idées
    intéressantes des intervenants.
  104. Il ne s'agit pas de « remporter », les
    discussions avec les autres traducteurs,
  105. il s'agit de travailler ensemble
  106. pour fournir un accès à TED
  107. à un auditoire aussi large que possible.
  108. L'an dernier,
    un traducteur TED des Pays-Bas
  109. m'a demandé si nous devrions
  110. avoir des traductions différentes
  111. pour le néerlandais des Pays-Bas
    et celui de Belgique.
  112. Je lui ai dit qu'à mon avis,
  113. ça n'avait pas du tout de sens,
  114. puisque l'effort pour diffuser les idées
  115. serait doublé.
  116. Ça m'a incitée à m'améliorer
  117. à trouver un terrain d'entente
    à travers les régions.
  118. Enfin, je peux vous dire
  119. que traduire pour TED a été
  120. une expérience immensément
    enrichissante pour moi.
  121. Mes pensées finales sont par conséquent
  122. pour mes collègues traducteurs pour TED.
  123. J'aurais aimé créer
  124. une sorte de
    « graphique à la Hans Rosling » ,
  125. mais vous devrez vous contenter
    d'un nuage de prénoms
  126. où la taille du prénom
  127. représente le nombre de fois
    où j'ai travaillé avec eux.
  128. Je vous souhaite à tous
    un excellent atelier
  129. et un passionnant TED Global 2011.