YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Pourquoi il n'y a pas de vie sans musique | Laura Ferreri | TEDxMilano

Get Embed Code
4 Languages

Showing Revision 16 created 12/17/2019 by eric vautier.

  1. (Musique)
  2. Que se passerait-il
  3. si demain matin vous vous réveilliez
    dans un monde sans musique ?
  4. Il vous manquerait quelque chose de beau,
  5. quelque chose que vous aimez,
  6. mais s'agirait-il juste de renoncer
    à quelque chose que vous aimez
  7. comme manger une pizza le samedi soir,
  8. ou seriez-vous confronté
    à un changement beaucoup plus profond ?
  9. La musique est partout,
  10. on la retrouve dans toutes les cultures,
  11. aux quatre coins du monde,
  12. car elle nous permet
    de nous connecter les uns avec les autres.
  13. C'est un ciment relationnel.
  14. On le remarque en général
    pendant les concerts.
  15. C'est aussi la bande originale
    de notre quotidien, de notre vie.
  16. La musique semble être quelque chose
    qu'on emmène avec soi depuis toujours.
  17. L'objet un peu étrange
    que vous voyez derrière moi
  18. est une pièce archéologique,
    il s'agit d'un os.
  19. C'est l'os d'un ours des cavernes
    datant d'à peu près 55 000 ans.
  20. Quel rapport ?
  21. Le rapport, c'est que des chercheurs
    se sont concentrés sur cet os,
  22. plus particulièrement sur ces trous,
    et ont tenté de le reconstituer,
  23. en formulant une hypothèse
    bien plus séduisante pour nous.
  24. En effet, il pourrait s'agir
    du plus vieil instrument de musique
  25. de l'histoire,
  26. celui qu'on a ensuite surnommé
    la « flûte néandertalienne ».
  27. Souvent ce qu'on trouve
  28. dès les premiers pas de notre évolution
  29. en tant qu'êtres humains,
  30. on le retrouve aussi
    dans les premiers pas de notre évolution
  31. en tant qu'individus, donc dans notre vie.
  32. Et ce sont des études en neurosciences
  33. qui nous montrent que nous sommes
    dès notre naissance des êtres musicaux,
  34. car notre cerveau, dès notre naissance,
  35. pendant nos premières heures,
  36. parvient à répondre
    spécifiquement à la musique,
  37. à la structure musicale,
    à la mélodie, au rythme,
  38. aux différentes nuances
    émotives de la musique.
  39. En effet, la présence
    de la musique dans notre vie
  40. semble liée directement
    et précisément à notre cerveau,
  41. et en particulier à des changements
  42. qui ont lieu dans ses circuits
    les plus anciens au niveau évolutif,
  43. c'est-à-dire les plus profonds,
    également au niveau anatomique.
  44. Une substance cruciale
    pour la régulation de notre comportement,
  45. au quotidien, va jouer un rôle central.
  46. Cette substance, c'est la dopamine.
  47. La dopamine est un neurotransmetteur
    que nous libérons la plupart du temps
  48. dans les zones les plus anciennes
    et profondes de notre cerveau
  49. en réponse aux stimuli
    comme la nourriture ou le sexe.
  50. Ce sont des stimuli qui nous attirent,
    qui nous donnent du plaisir,
  51. qui nous motivent, gratifiants
  52. et qui sont aussi, d'une certaine façon,
    liés à notre survie.
  53. Mais ce qu'on a découvert récemment,
  54. c'est qu'en réalité la dopamine
    est aussi libérée
  55. en réponse à la musique.
  56. Voyons un peu combien parmi vous
    au moins une fois dans leur vie,
  57. en écoutant une chanson,
    un morceau de musique,
  58. ont ressenti cette sensation-là.
  59. Comme ça, je dirais un bon 90%.
  60. Ce sont les frissons, la chair de poule,
  61. les réponses de notre corps,
    physiologiques, ou psychophysiologiques,
  62. que l'on peut associer au plaisir intense.
  63. Dans une partie de mes recherches,
  64. je me suis justement focalisée
    sur ce type de phénomènes
  65. mais en les abordant
    avec un angle un peu particulier.
  66. En effet, avec des collègues
    de Barcelone et de Montréal,
  67. nous avons activé et désactivé,
    directement dans le cerveau,
  68. les mécanismes qu'on pensait être
    à l'origine de ces phénomènes,
  69. en particulier, la sécrétion de dopamine.
  70. Nous avons fait cela
    grâce à une étude pharmacologique
  71. qui nous a permis d'augmenter
    ou de diminuer,
  72. temporairement, je vous rassure,
  73. la sécrétion de dopamine
    dans le cerveau des personnes,
  74. et nous l'avons fait
    pendant que nos participants
  75. écoutaient de la musique.
  76. Ça pouvait être leur musique préférée
  77. ou de la musique pop-rock
    choisie par nos soins,
  78. celle qui d'ordinaire passe à la radio.
  79. Nous avons découvert
  80. que quand la dopamine augmentait
    par rapport au moment où elle baissait,
  81. leurs réponses de plaisir
    augmentaient simultanément.
  82. Les participants qui disaient
    aimer davantage un morceau précis
  83. avaient davantage de réponses
    physiologiques associées :
  84. les frissons, la chair de poule.
  85. Ce n'est pas tout :
    quand la dopamine augmentait,
  86. les réponses dites motivationnelles
    augmentaient aussi.
  87. Dans ce cas, les participants
    étaient prêts à payer plus cher
  88. pour obtenir le morceau
    qu'ils étaient en train d'écouter.
  89. Ils étaient prêts à donner de l'argent
    pour avoir ce morceau-là,
  90. cette musique-là dans leur vie.
  91. Donc le plaisir et la motivation
    liés à la sécrétion de dopamine
  92. sont fondamentaux pour
    comprendre le rôle de la musique
  93. dans notre vie, ou du moins
    pourquoi elle est dans notre vie.
  94. Une question fondamentale
    reste toutefois sans réponse :
  95. tout ce plaisir aussi envoûtant,
  96. aussi intense qui rend
    nos journées plus belles
  97. est-il une fin en soi ?
  98. Quel rôle la musique joue-t-elle
    réellement dans notre vie ?
  99. Pour tenter de répondre,
    je vous propose de poursuivre ensemble
  100. un voyage dans les activations cérébrales
    et je vous demande, autant que possible,
  101. d'essayer d'imaginer que vous êtes seul,
  102. que vous mettez votre casque
    ou vos écouteurs
  103. et que vous commencez à écouter
    une de vos chansons préférées.
  104. Ce qu'il va se passer,
  105. c'est que votre cerveau
    va commencer à s'illuminer,
  106. en créant une véritable
    constellation d'activations,
  107. à la fois dans les zones qui s'activent
  108. pour réguler nos émotions,
    notre comportement,
  109. mais aussi dans d'autres zones impliquées
  110. dans la perception, le mouvement,
    le langage, la mémoire.
  111. La musique crée une véritable
    symphonie neuronale dans notre cerveau.
  112. Elle l'active et le module entièrement.
  113. Et ce faisant, elle peut en moduler
    l'anatomie et la fonctionnalité.
  114. Maintenant nous sommes arrivés
    à une étape cruciale
  115. car la plupart de ces substrats neuraux,
  116. la plupart de ces zones
    activées par la musique
  117. sont en réalité des zones
    qu'on active tous les jours
  118. pour réaliser bien d'autres activités :
    écouter, lire, parler, marcher.
  119. On peut alors commencer à envisager
    l'utilisation de la musique
  120. pour stimuler ces autres régions
  121. et donc, ces autres fonctions
    quotidiennes.
  122. C'est ce qu'ont fait de très nombreuses
    études en psychologie
  123. et en neurosciences.
  124. Par exemple, les études
    qui se sont intéressées
  125. à la capacité de la musique
    à stimuler des zones
  126. impliquées dans le mouvement
  127. et à la façon dont elle peut être utilisée
    en cas de déficit de mouvement,
  128. dû à la maladie de Parkinson par exemple.
  129. D'autres études se sont focalisées
  130. sur le rapport très étroit
    entre la musique et le langage :
  131. la musique est un véritable
    langage universel
  132. et nous pouvons utiliser ce rapport
  133. pour améliorer, par exemple, les capacités
    de lecture chez les enfants dyslexiques.
  134. Il y a eu beaucoup de recherches
  135. et comme souvent dans
    la recherche scientifique,
  136. il reste tant à faire.
  137. Je voudrais vous parler
    d'une partie de cette recherche,
  138. quelque chose qui m'intéresse
    particulièrement,
  139. mais qui en réalité nous touche
    tous au plus profond de nous,
  140. car il s'agit du rapport entre
    la musique et notre mémoire.
  141. Mais tout d'abord,
    permettons à votre cerveau de s'activer,
  142. en une symphonie neurale grâce
    aux notes que va vous jouer Andrea.
  143. [Musique et mémoire]
  144. (Musique)
  145. La musique a un très fort -
  146. (Applaudissements)
  147. Cette présentation ne serait
    bien sûr pas la même
  148. sans tout ça.
  149. Je sais que c'est un vrai plus.
  150. La musique a un très fort
    pouvoir évocateur,
  151. c'est-à-dire qu'un morceau
    a littéralement le pouvoir
  152. de nous faire voyager dans le temps,
  153. parce qu'une musique nous permet
    de retrouver des sensations,
  154. des expériences, des personnes,
  155. et des émotions que nous associons
    à cette musique précise.
  156. C'est peut-être ce qui vous est arrivé
    avec cette version de Bohemian Rhapsody.
  157. Si j'en juge par vos applaudissements,
    c'est le cas.
  158. Parce que cet air
    vous a dû vous paraître familier.
  159. D'autres l'ont reconnu.
  160. Les fans, dès les premières notes,
  161. d'autres ont mis plus de temps.
  162. Après avoir reconnu l'air,
  163. certains se sont souvenu des paroles,
  164. et d'autres sont allés plus loin
  165. et ont associé à ce morceau
  166. des souvenirs de leur propre vie.
  167. Ce pouvoir évocateur de la musique,
  168. nous l'avons pris et emmené en laboratoire
  169. avec pour objectif de comprendre
    quels étaient les mécanismes à son origine
  170. et donc comprendre un peu plus
    ce qu'il y a derrière.
  171. Nous avons mené diverses études
    sur des personnes jeunes,
  172. sur des personnes âgées,
  173. à qui nous demandions de mémoriser
    des informations avec ou sans musique,
  174. mais pendant ce temps, nous contrôlions
    aussi leur activité cérébrale.
  175. Nous avons découvert
  176. que la musique peut vraiment nous aider
    à mieux retenir les informations
  177. et pendant qu'elle aide
    nos processus de mémorisation,
  178. elle module notre cerveau.
  179. Elle module en fait ces zones
    dont on connaissait l'importance
  180. pour mémoriser, conserver
    et récupérer l'information,
  181. et aussi les zones impliquées
    dans la régulation de nos émotions
  182. et donc, de notre plaisir.
  183. Les voilà, on les retrouve,
    nos réponses de plaisir.
  184. Ici, elles ne sont pas une fin en soi,
  185. elles deviennent pertinentes,
    elles deviennent fondamentales,
  186. parce que nous avons découvert
  187. que plus on est en mesure d'activer
    nos réponses de plaisir,
  188. de récompense, de motivation
    en réponse à la musique,
  189. plus nous avons de frissons,
  190. plus ces réponses pourront activer
    des régions qui sont importantes
  191. dans la formation de nos souvenirs.
  192. Les bénéfices de la musique sur
    notre mémoire seront donc plus grands.
  193. Ceci a évidemment une importance capitale,
  194. surtout si on pense
    aux cas de pertes de mémoire,
  195. dans notre société particulièrement,
  196. où la part de personnes âgées
  197. en bonne santé ou malades augmente.
  198. Pendant mes recherches,
    j'ai eu l'incroyable opportunité
  199. de voir des patients atteints d'Alzheimer
  200. complètement perdus,
  201. parvenir à reconnaître
    une chanson de leur passé
  202. et sortir de leur état d'apathie,
    ne serait-ce qu'un instant.
  203. La musique, à travers les émotions,
  204. peut faire ressortir chez ces personnes
    des souvenirs autobiographiques,
  205. des souvenirs de leur vie
  206. qui à cause de la maladie
    semblaient jusque-là perdus.
  207. Et dans certains cas,
  208. elle parvient à faciliter l'apprentissage
    de nouvelles informations.
  209. Ce type de recherches fait un peu avancer
    notre compréhension des mécanismes
  210. de notre cerveau,
  211. qui est notre organe le plus complexe
    et peut-être le plus fascinant.
  212. Et je crois qu'elles nous apprennent
    aussi quelque chose :
  213. elles nous apprennent que
    nos réponses émotionnelles, émotives,
  214. celles du plaisir, qu'on considère
    comme des plus instinctives,
  215. archaïques, primales et irrationnelles,
  216. il est possible de s'en « emparer »
  217. et de les utiliser pour moduler,
  218. améliorer et stimuler
    des fonctions cognitives complexes
  219. qui en semblent pourtant éloignées,
    comme l'apprentissage et la mémoire.
  220. Toutes les études en neurosciences
    et en musique s'accordent à souligner
  221. l'importance de la musique dans notre vie.
  222. Et par notre vie, je veux dire
    dans notre société.
  223. Pas seulement chez soi avec ses écouteurs,
  224. mais aussi en milieu éducatif,
  225. à l'occasion de nos premiers pas
    dans la société,
  226. et en milieu clinique,
  227. quand nous rencontrons
    des difficultés sur notre parcours.
  228. La musique est un instrument dont
    la puissance n'est pas envahissante,
  229. elle ne coûte presque rien, peut,
    et surtout, doit être accessible à tous.
  230. Donc remplissons notre vie de musique,
  231. permettons à notre cerveau de changer,
    de se transformer en profondeur
  232. et de le faire tout au long
    de notre existence.
  233. Donnons-lui la possibilité d'un changement
  234. qui s'avère être fondamental
    pour notre fonctionnement cognitif.
  235. Écoutons de la musique,
    jouons de la musique,
  236. ne perdons aucune seconde de ce plaisir,
  237. de ces frissons qu'elle peut nous offrir.
  238. Sécrétons autant de dopamine que possible.
  239. Mais attention, choisissons-la bien
    la musique que nous écoutons aujourd'hui,
  240. car elle pourrait être celle
    qui nous réactivera demain.
  241. Merci.
  242. (Applaudissements)