French subtitles

← Pourquoi devriez-vous lire « Le Maître et Marguerite » ? - Alex Gendler

Get Embed Code
29 Languages

Showing Revision 7 created 01/03/2020 by eric vautier.

  1. Satan est en ville.
  2. Mais ne vous inquiétez pas,
  3. tout ce qu'il veut,
    c'est faire un spectacle de magie.
  4. Cette prémisse absurde
    est l'intrigue principale

  5. du chef-d’œuvre de Mikhail Bulgakov,
    « Le Maître et Marguerite ».
  6. Écrit à Moscou durant les années 30,
  7. ce mélange surréaliste
    de satire politique,
  8. de fiction historique
    et de mysticisme occulte
  9. a fini par être considéré comme
    l'un des plus grands romans du XXe siècle
  10. ainsi qu'un des romans les plus étranges.
  11. L'histoire commence

  12. quand une réunion entre deux membres
    de l'élite littéraire moscovite
  13. est interrompue par un homme étrange
    du nom de Woland,
  14. qui se présente comme un érudit étranger
  15. invité à donner une présentation
    sur la magie noire.
  16. Alors que l'étranger
    implique les deux compagnons
  17. dans un débat philosophique
  18. et fait de funestes prévisions
    quant à leur destin,
  19. le lecteur est soudainement transporté
    à Jérusalem au Ier siècle.
  20. Là, un Ponce Pilate tourmenté
  21. condamne à contrecœur
    Jésus de Nazareth à mort.
  22. Le récit passant d'un décor à l'autre,
  23. Woland et son entourage -
  24. Azazello, Koroviev, Hella
    et un chat géant du nom de Béhémoth -
  25. sont perçus comme ayant
    de pouvoirs magiques mystérieux
  26. qu'ils utilisent pour
    mettre en scène leur performance
  27. tout en semant dégâts
    et confusion dans leur sillage.
  28. Une grande partie
    de l'humour noir du roman

  29. vient non seulement
    de cette espièglerie démoniaque,
  30. mais aussi du contexte
    dans lequel elle se déroule.
  31. L'histoire de Bulgakov se déroule
  32. dans le même contexte
    que celui où il a été écrit :
  33. l'URSS à l'apogée
    de la période stalinienne.
  34. Les artistes et les auteurs y évoluaient
    sous une censure stricte,
  35. étaient sujets à l'emprisonnement,
    l'exil ou l'exécution
  36. s'ils étaient perçus
    comme sapant l'idéologie de l’État.
  37. Même approuvées, leurs œuvres -
  38. ainsi que leur logement,
    leurs voyages et tout le reste -
  39. étaient gouvernées
    par une bureaucratie alambiquée.
  40. Dans le roman, Woland manipule ce système
    ainsi que l'étoffe de la réalité,
  41. menant à des résultats hilarants.
  42. Alors que des têtes
    sont séparées de leur corps
  43. et que de l'argent pleut du ciel,
  44. les citoyens de Moscou réagissent
    de façon intéressée et mesquine,
  45. illustrant comment la société soviétique
    engendrait cupidité et cynisme
  46. malgré ses idéaux.
  47. Le récit factuel mélange
    de façon délibérée
  48. l'étrangeté des événements surnaturels
  49. et l'absurdité quotidienne
    de la vie soviétique.
  50. Comment Bulgakov a-t-il réussi
    à publier ce roman subversif

  51. sous un régime oppressif ?
  52. Eh bien, il n'a pas réussi.
  53. Il a travaillé plus de dix ans
    sur « Le Maître et Marguerite ».
  54. Mais si les bonnes grâces de Staline
  55. ont préservé Bulgakov
    d'une violente persécution,
  56. nombre de ses pièces et écrits
    ont été exclus de la mise en scène,
  57. le maintenant en sécurité
    mais sous silence.
  58. A la mort de l'auteur en 1940,
  59. le manuscrit est demeuré non publié.
  60. Une version censurée a fini
    par être imprimée dans les années 60
  61. alors que des copies du manuscrit intégral
    ont continué de circuler
  62. dans les cercles littéraires clandestins.
  63. Le texte intégral
    n'a été publié qu'en 1973,
  64. plus de 30 ans après avoir été achevé.
  65. Les expériences de Bulgakov
    de censure et de frustration artistique

  66. donnent un air autobiographique
    à la seconde partie du roman,
  67. où nous sommes enfin présentés
    au personnage éponyme.
  68. « Le Maître » est un auteur sans nom
  69. qui a travaillé sur un roman
    durant des années
  70. mais a brûlé le manuscrit
  71. après qu'il a été
    rejeté par les éditeurs -
  72. tout comme Bulgakov l'avait fait
    avec sa propre œuvre.
  73. Cependant, le vrai protagoniste
    est la maîtresse du Maître, Marguerite.
  74. Sa dévotion envers le rêve abandonné
    de son amant a un lien étrange

  75. avec les virées de l'entreprise diabolique
  76. et mène l'histoire
    au paroxysme de son surréalisme.
  77. Malgré son humour noir
    et sa structure complexe,

  78. « Le Maître et Marguerite » est, au fond,
  79. une méditation sur l'art,
    l'amour et la rédemption
  80. qui ne se perd jamais dans le cynisme.
  81. Et la publication tant attendue du livre
    et sa survie contre toute attente
  82. est un témoignage
    de ce que Woland dit au Maître :
  83. « Les manuscrits ne brûlent pas. »