French subtitles

← La vie est-t-elle vide de sens ? Et d'autres questions absurdes - Nina Medvinskaya

Get Embed Code
29 Languages

Showing Revision 84 created 10/02/2020 by Claire Ghyselen.

  1. Albert Camus a grandi dans la violence.
  2. L'Algérie, son pays, était déchirée par la
    guerre entre les nationalistes algériens
  3. et la colonie française.
  4. Il a perdu son père
    lors de la guerre 14-18
  5. et a été jugé inapte au combat
    lors de la guerre 40-45.
  6. Luttant contre la tuberculose en France
    et faisant face aux ravages de la guerre
  7. lorsqu'il travaille comme journaliste,
    Camus tombe dans le désarroi.
  8. Il ne pouvait trouver de sens à ce
    carnage et cette souffrance interminables.
  9. Il s'interrogea :
    si le monde n'avait pas de sens,
  10. nos vies auraient-elles encore
    de la valeur ?
  11. Plusieurs de ses contemporains
    exploraient les mêmes réflexions
  12. au nom d'un nouveau courant philosophique,
    l'existentialisme.
  13. Selon les existentialistes, les hommes
    seraient nés avec un avenir vierge,
  14. et devraient eux-mêmes donner
    un sens à la vie dans ce monde chaotique.
  15. Mais Camus rejetait
    la pensée des existentialistes.
  16. Il soutenait que tous les hommes
    partageaient la même condition humaine
  17. qui les unissait à des objectifs communs.
  18. Par exemple, trouver un sens à la vie
    malgré la cruauté arbitraire du monde.
  19. Camus voyait la quête de sens
    et l'indifférence silencieuse de l'univers
  20. comme deux choses incompatibles,
  21. et il considérait qu'il était absurde
    d'essayer de les concilier.
  22. Cette tension est devenue le cœur de
    la philosophie de l'absurde chez Camus,
  23. selon laquelle la vie était
    fondamentalement vaine.
  24. Comment vivre si la vie n'a pas de sens
  25. est devenue le fil conducteur
    de la première partie de son œuvre
  26. qu'il a appelée « le cycle de l'absurde ».
  27. Le premier roman de Camus,
    qui est aussi le plus connu,
  28. propose une réponse assez sombre.
  29. « L'Étranger » suit Meursault,
    un jeune homme émotionnellement détaché,
  30. qui ne trouve pas tellement de sens
    à quoi que ce soit.
  31. Il ne pleure pas à l'enterrement
    de sa mère,
  32. il aide son voisin à humilier une femme,
  33. et commet même un crime,
    mais n'éprouve aucun remords.
  34. Pour lui, le monde n'a aucun sens
    et le jugement moral n'a pas lieu d'être.
  35. Cet état d'esprit crée une hostilité
    entre Meursault
  36. et la société dans laquelle il vit,
  37. ce qui augmente lentement son aliénation
    jusqu'au point culminant du roman.
  38. Contrairement à son personnage, Camus fut
    reconnu et renommé pour sa pensée.
  39. « L'Étranger » l'a propulsé sur le devant
    de la scène,
  40. et il a continué à produire des écrits
  41. sur le sens de la vie
    dans un monde inintelligible,
  42. dont la plupart revenaient toujours
    à la même question existentielle :
  43. si la vie est vraiment dépourvue de sens,
  44. le suicide est-il la seule
    solution raisonnable ?
  45. Camus répondit catégoriquement « non ».
  46. Il n'y a peut-être aucune explication
    à l'injustice de notre monde,
  47. mais faire le choix de vivre malgré tout
    est l'expression la plus profonde
  48. de notre grande liberté.
  49. Camus explique cela dans l'un
    de ses plus célèbres essais
  50. axé sur le mythe de Sisyphe dans la
    mythologie grecque.
  51. Sisyphe était un roi
    qui avait trahi les dieux,
  52. et avait été condamné à éternellement
    rouler un rocher en haut d'une montagne.
  53. La cruauté de ce châtiment
    repose sur sa futilité singulière,
  54. mais Camus estime que l'humanité entière
    est dans le même cas que Sisyphe.
  55. Et ce n'est que lorsque nous acceptons
    l'insignifiance de notre vie
  56. que nous pouvons faire face à l'absurdité
    en gardant la tête haute.
  57. Comme le dit Camus, lorsque le roi choisit
    de recommencer sa tâche sans fin,
  58. « Il faut imaginer Sisyphe heureux. »
  59. Les contemporains de Camus n'étaient pas
    aussi ouverts à l'absurdité.
  60. Nombre d'existentialistes plaidaient
    en faveur d'une révolte violente
  61. pour renverser les systèmes qui privaient
    les gens de pouvoir et de but.
  62. La réponse de Camus fut la deuxième partie
    de son oeuvre : le cycle de la révolte.
  63. Dans « L'Homme révolté », il explore la
    rébellion en tant qu'acte créatif
  64. plutôt qu'en tant qu'acte destructeur.
  65. Camus croyait que
    l'inversion du rapport de force
  66. ne menait qu'à un
    cycle de violence sans fin.
  67. Au lieu de cela, le moyen d'éviter
    des effusions de sang inutiles
  68. est de proposer une compréhension publique
    de notre condition humaine commune.
  69. Ironiquement, c'est ce cycle d'idées
    plutôt pacifiques
  70. qui lui valut des disputes avec nombre
    de ses collègues écrivains et philosophes.
  71. Malgré la controverse,
  72. Camus a commencé à écrire l'un de ses
    romans les plus longs et personnels :
  73. une autobiographie
    intitulée « Le Premier Homme. »
  74. Ce roman devait être le premier d'un
    troisième cycle plus optimiste :
  75. le cycle de l'amour.
  76. Mais, en 1960, Camus décède
    dans un accident de voiture
  77. qui ne peut être qualifié que d'insensé
    et absurde.
  78. Même si le cycle de l'amour
    n'a jamais vu le jour,
  79. le cycle de la révolte et de l'absurde
    résonnent encore auprès des lecteurs.
  80. Son concept de l'absurde fait partie
    de la littérature mondiale,
  81. de la philosophie du 20e siècle
    et même de la pop culture.
  82. Aujourd'hui, Camus reste un guide de
    confiance dans les moments d'incertitude ;
  83. ses idées ayant
    imprégné le monde d'inspiration
  84. plutôt que de pessimisme.