YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Réaliser l'impossible, surmonter la peur | Dan Meyer | TEDxMaastricht

Get Embed Code
75 Languages

Showing Revision 10 created 04/28/2016 by eric vautier.

  1. Merci.

  2. Autrefois, il y avait un roi indien,
    un maharadjah.
  3. Pour son anniversaire
    un décret a été publié,
  4. ordonnant à tous les chefs
    d'apporter des cadeaux au roi.
  5. Certains ont apporté de la soie,
    d'autres de belles épées,
  6. et d'autres, de l'or.
  7. En dernier, s'est présenté
    un vieillard tout petit et tout ridé.
  8. Il était venu à pied en longeant la mer
    durant plusieurs jours.
  9. Lorsqu'il s'est avancé, le fils du roi
    a demandé : « Quel est votre cadeau ? »
  10. Le vieil homme a lentement
    ouvert les mains, dévoilant ainsi
  11. un magnifique coquillage avec des spirales
    violettes et jaunes, rouges et bleues.
  12. Le fils du roi a dit :
  13. « Ce n'est pas un cadeau digne du roi !
    Ce n'est pas un cadeau ! »
  14. Le vieil homme a levé les yeux vers lui
    et lui a dit :
  15. « J'ai marché longtemps...
    Cela fait partie du cadeau. »
  16. Dans un instant,
    je vais vous faire un cadeau,
  17. un cadeau qui, je pense,
    mérite d'être fait.
  18. Mais avant, laissez-moi vous emmener
  19. dans ma longue marche.
  20. Comme la plupart d'entre vous,
  21. au début de ma vie, j'étais petit.
  22. Qui était petit au début de sa vie ?
  23. Qui est né jeune ?
  24. La moitié d'entre vous. OK.
  25. Et les autres, alors ?
    Vous êtes nés déjà adultes ?
  26. Ouah,
    j'aimerais bien rencontrer votre mère !
  27. C'est impossible !
  28. Quand j'étais petit, je voulais toujours
    faire ce qui était impossible.
  29. Aujourd'hui est un jour
    que j'attends depuis de nombreuses années,
  30. parce que c'est le jour
    où je vais tenter
  31. de réaliser l'impossible sous vos yeux,
  32. ici, à TEDxMaastricht.
  33. Je vais commencer
  34. par vous dévoiler le résultat.
  35. Je vais vous prouver
  36. que l'impossible n'est pas impossible.
  37. En fait, je vous ferai un cadeau
    qui mérite d'être partagé :
  38. je vais vous montrer que dans votre vie,
    vous pouvez réaliser l'impossible.
  39. Dans ma quête pour réaliser l'impossible,
    j'ai découvert
  40. qu'il y a deux choses
    qui sont universelles.
  41. Tout le monde a des peurs,
  42. et tout le monde a des rêves.
  43. Dans ma quête de l'impossible,
    j'ai découvert qu'il y a trois choses
  44. que j'ai faites au cours de ma vie
  45. et qui m'ont fait faire l'impossible.
  46. Le ballon prisonnier
    ou balle au prisonnier,
  47. Superman,
  48. et les moustiques.
  49. Ce sont mes trois mots-clé.
  50. Maintenant, vous savez
    pourquoi je fais l'impossible.
  51. Je vais vous raconter mon parcours,
    ma longue marche,
  52. de la peur aux rêves,
  53. des mots aux épées,
  54. du ballon prisonnier
  55. à Superman
  56. en passant par les moustiques.
  57. Et j'espère vous montrer
  58. comment réaliser l'impossible
    dans votre vie.
  59. 4 octobre 2007.
  60. Mon cœur battait la chamade,
    mes genoux tremblaient
  61. alors que je montais sur la scène
    du Sanders Theatre
  62. de l'université d'Harvard pour recevoir
    le prix Ig Nobel de la médecine de 2007
  63. pour un article de recherche médicale
    que j'avais co-écrit
  64. sur l'ingestion de sabre
  65. et ses effets secondaires.
  66. Il a été publié dans un petit journal
    que je n'avais jamais lu,
  67. le British Medical Journal.
  68. Pour moi, c'était comme
    un rêve impossible devenu réalité.
  69. C'était inattendu
    pour quelqu'un comme moi.
  70. C'était un honneur
    qui restera gravé dans ma mémoire.
  71. Mais ce n'est pas
    le moment le plus marquant de ma vie.
  72. Le 4 octobre 1967,
  73. ce petit garçon timide, maigre et peureux,
  74. a eu très peur.
  75. Alors qu'il s'apprêtait
    à monter sur scène,
  76. son cœur battait à tout rompre,
  77. ses genoux tremblaient.
  78. Il a ouvert la bouche pour parler...
  79. et aucun mot n'en est sorti.
  80. Il est resté là, pleurant et tremblant.
  81. Il était pétrifié,
  82. immobilisé par la peur.
  83. Ce petit garçon timide, maigre et peureux,
  84. avait beaucoup de peurs.
  85. Il avait peur du noir,
  86. de l'altitude,
  87. des araignées et serpents.
  88. Parmi vous, qui a peur
    des araignées et serpents ?
  89. Quelques-uns d'entre vous.
  90. Il avait peur de l'eau et des requins,
  91. des médecins, des infirmiers,
    des dentistes,
  92. ainsi que des aiguilles, perceuses
    et objets tranchants.
  93. Mais surtout, il avait peur
  94. des gens.
  95. Ce petit garçon timide, maigre et peureux,
  96. c'était moi.
  97. J'avais peur de l'échec
    et peur d'être rejeté,
  98. peu d'estime de moi,
    un complexe d'infériorité
  99. et une chose dont on ne connaissait pas
    l'existence à l'époque :
  100. une phobie sociale.
  101. Comme j'avais des peurs,
    on me harcelait et me tabassait.
  102. On se moquait de moi et m'insultait.
    Je ne pouvais jamais jouer
  103. avec les autres.
  104. Ah, si, il y a un jeu
    auquel on me laissait participer.
  105. Le ballon prisonnier.
  106. Et j'étais nul au lancer.
  107. Les brutes m'appelaient,
  108. je levais les yeux
    et je voyais le ballon rouge
  109. foncer sur ma tête à toute vitesse.
  110. Je me souviens être souvent
    rentré de l'école à pied,
  111. le visage rouge et douloureux,
    les oreilles rouges et carillonnantes.
  112. Mes yeux étaient pleins de larmes
  113. et leurs paroles résonnaient encore
    dans mes oreilles.
  114. Je ne sais pas qui a dit :
  115. « Les chiens aboient, la caravane passe »
  116. mais c'est un mensonge.
  117. Les mots sont tranchants
    comme des lames.
  118. Ils peuvent transpercer comme des épées.
  119. Ils peuvent causer des blessures
    si profondes
  120. qu'on ne peut les voir.
  121. J'avais des peurs
    et les mots étaient mon pire ennemi.
  122. Ils le sont toujours.
  123. Mais j'avais aussi des rêves.
  124. Chez moi, je m'évadais
    à travers les BD « Superman ».
  125. Je lisais les livres de Superman
  126. et je rêvais d'être
    un super-héros comme lui.
  127. Je voulais me battre
    pour la vérité et la justice,
  128. je voulais lutter contre les méchants
    et la kryptonite,
  129. je voulais voler, réaliser
    des exploits surhumains, sauver des vies.
  130. J'étais aussi fasciné
    par des choses réelles.
  131. J'avais lu le « Livre des records »
    et « Ripley's Believe It or Not ».
  132. Certains ont lu le « Livre des records »
    ou « Ripley's Believe It or Not » ?
  133. J'adore ces bouquins !
  134. J'ai vu de vrais gens faire des exploits.
  135. J'ai voulu faire pareil.
  136. Puisque les caïds ne me laissent pas
    jouer avec eux,
  137. je veux faire de la vraie magie,
    de vrais exploits.
  138. Je veux faire un truc exceptionnel
    que les caïds ne peuvent pas faire.
  139. Je veux trouver ma vocation, ma place
  140. et savoir que ma vie a un sens.
  141. Je veux faire un truc incroyable
    pour changer le monde.
  142. Je veux prouver
    que l'impossible n'est pas impossible.
  143. 10 ans plus tard.
  144. C'était la semaine précédant
    mon 21e anniversaire.
  145. Le même jour, il s'est passé deux choses
    qui ont changé ma vie à jamais.
  146. J'habitais à Tamil Nadu,
    dans le sud de l'Inde.
  147. J'étais missionnaire là-bas.
  148. Mon mentor, mon ami, m'a demandé :
  149. « Tu as des Thromes, Daniel ? »
  150. J'ai répondu : « Des Thromes ?
    C'est quoi ? »
  151. Il m'a dit :
    « Ce sont les principaux objectifs de vie.
  152. C'est un mélange de rêves
    et d'objectifs.
  153. Si tu pouvais faire n'importe quoi,
    aller n'importe où,
  154. être n'importe qui,
  155. où irais-tu ?
    Que ferais-tu ? Qui serais-tu ? »
  156. J'ai dit : « Je ne peux pas faire ça !
    J'ai trop de peurs ! »
  157. Cette nuit-là, j'ai installé ma natte
    sur le toit du bungalow,
  158. je me suis allongé sous les étoiles,
  159. et j'ai regardé les chauves-souris
    attaquer les moustiques.
  160. J'étais obnubilé par les Thromes,
    les rêves et les objectifs,
  161. et par les caïds
    et leur ballon prisonnier.
  162. Quelques heures plus tard,
    je me suis réveillé.
  163. Mon cœur battait à tout rompre,
    mes genoux tremblaient.
  164. Cette fois,
    pas à cause de la peur.
  165. Tout mon corps était pris de convulsions.
  166. Pendant les cinq jours suivants,
  167. j'ai été à demi conscient,
    j'ai lutté pour survivre.
  168. J'avais 40 de fièvre
    à cause de la malaria.
  169. Quand j'étais conscient, je ne pensais
    qu'à une chose : les Thromes.
  170. « Qu'est-ce que je veux faire
    de ma vie ? »
  171. Enfin,
    la nuit précédant mon 21e anniversaire,
  172. dans un moment d'illumination,
  173. j'ai eu une prise de conscience :
  174. j'ai compris que ce petit moustique,
  175. un Anopheles Stephensi,
  176. ce petit moustique
    qui pesait moins de 5 microgrammes,
  177. moins qu'un grain de sel...
  178. s'il pouvait mettre K.-O.
    un homme de 80 kilos,
  179. c'était ma kryptonite.
  180. Puis j'ai compris
    que c'était pas le moustique,
  181. mais le petit parasite dans le moustique,
  182. le Plasmodium Falciparum,
    qui tue plus d'un million de gens par an.
  183. Puis j'ai compris que c'était
    un truc encore plus petit,
  184. mais qui me semblait beaucoup plus grand.
  185. J'ai compris
  186. que la peur était ma kryptonite,
  187. mon parasite,
  188. qui m'avait paralysé toute ma vie.
  189. Vous savez, il y a une différence
    entre le danger et la peur.
  190. Le danger est réel.
  191. La peur est un choix.
  192. J'ai compris que j'avais le choix :
  193. je pouvais soit vivre dans la peur
    et mourir cette nuit-là en ayant échoué,
  194. ou tuer mes peurs,
  195. tenter de réaliser mes rêves
    et oser vivre.
  196. Quand on est sur notre lit de mort
  197. et qu'on est face à la mort,
    quelque chose nous pousse à vouloir vivre.
  198. J'ai réalisé que tout le monde meurt,
    mais tout le monde ne vit pas.
  199. C'est lorsqu'on meurt qu'on vit.
  200. Quand on apprend qu'on va mourir,
  201. on apprend vraiment à vivre.
  202. Alors, cette nuit-là, j'ai décidé
  203. de changer mon destin.
  204. Je ne voulais pas mourir.
  205. J'ai fait une prière :
  206. « Dieu, si Tu me laisses vivre
    jusqu'à 21 ans,
  207. je ne laisserai plus la peur
    contrôler ma vie.
  208. Je me déferai de mes peurs,
  209. je partirai à la conquête de mes rêves.
  210. Je veux changer de comportement,
  211. je veux mener une vie incroyable,
  212. je veux trouver ma vocation, mon rôle.
  213. Je veux savoir que l'impossible
    n'est pas impossible. »
  214. Je ne vous dirai pas si j'ai survécu ;
    je vous laisse le deviner.
  215. Cette nuit-là, j'ai fait la liste
    de mes 10 premiers Thromes :
  216. j'ai décidé que je voulais
    voir les 7 continents,
  217. voir les 7 merveilles du monde,
  218. apprendre plein de langues,
  219. vivre sur une île déserte,
  220. vivre sur un bateau sur l'océan,
  221. vivre avec une tribu d'Indiens
    en Amazonie,
  222. grimper au sommet
    de la plus haute montagne de Suède,
  223. voir le Mont Everest au lever du soleil,
  224. travailler dans l'industrie musicale
    à Nashville,
  225. travailler dans un cirque,
  226. et sauter en parachute.
  227. Au cours des 20 années suivantes,
    j'ai réalisé la plupart de ces Thromes.
  228. Chaque fois
    que j'en rayais un de ma liste,
  229. j'en ajoutais 5 ou 10 de plus
    et ma liste s'est allongée.
  230. Les 7 années suivantes,
    j'ai vécu sur une île des Bahamas,
  231. pendant près de 7 ans,
  232. dans une hutte de chaume,
  233. en harponnant requins et raies
    pour manger.
  234. J'étais seul sur l'île,
  235. je portais un pagne,
  236. et j'ai appris à nager avec les requins.
  237. Ensuite, je suis allé au Mexique,
  238. puis dans le bassin amazonien en Équateur,
  239. à Pujo Pongo,
    où j'ai vécu avec une tribu.
  240. Petit à petit, j'ai commencé à prendre
    confiance en moi grâce à mes Thromes.
  241. J'ai fait de la musique à Nashville,
    puis je suis allé en Suède,
  242. puis à Stockholm,
    où j'ai bossé dans l'industrie musicale.
  243. J'ai escaladé le Mont Kebnekaise,
    au-dessus du Cercle Arctique.
  244. J'ai appris à être clown,
  245. à jongler,
  246. à marcher sur des échasses,
  247. à faire du monocycle,
    à cracher du feu, à manger du verre.
  248. En 1997, on m'a dit qu'il restait
    moins de 12 avaleurs de sabres
  249. et j'ai dit : « Je dois faire ça ! »
  250. J'ai rencontré un avaleur de sabre
    et lui ai demandé conseil.
  251. Il m'a dit :
    « Je vais t'en donner 2 :
  252. numéro 1, c'est très dangereux,
  253. des gens sont morts en le faisant.
  254. Numéro 2 :
  255. n'essaye pas ! »
  256. Je l'ai donc ajouté à ma liste de Thromes.
  257. J'ai essayé 10 à 12 fois par jour,
    tous les jours,
  258. pendant 4 ans.
  259. J'ai fait le calcul...
  260. 4 x 365 [x 12]
  261. Ça faisait
    environ 13 000 tentatives infructueuses
  262. avant que j'arrive à avaler un sabre
    pour la 1re fois en 2001.
  263. À cette époque,
    un de mes Thromes
  264. était de devenir
    le plus grand avaleur de sabres au monde.
  265. J'ai lu tous les livres,
    magazines, articles de journaux,
  266. rapports médicaux...
    J'ai étudié la physiologie et l'anatomie.
  267. J'ai parlé à des docteurs et infirmiers,
  268. je me suis rapproché
    des avaleurs de sabres
  269. à l'Association internationale
    des avaleurs de sabre.
  270. Pendant 2 ans,
    j'ai rédigé un article de recherche
  271. sur l'ingestion de sabre
    et ses effets secondaires
  272. qui est paru
    dans le British Medical Journal.
  273. Merci.
  274. (Applaudissements)
  275. J'ai appris des choses fascinantes
    sur l'ingestion de sabres.
  276. Des choses auxquelles vous n'avez sûrement
    jamais pensé jusqu'à maintenant.
  277. Quand vous rentrerez chez vous
    et que vous couperez un steak au couteau,
  278. ou à l'épée, ou votre bifteck,
    vous penserez à ceci.
  279. J'ai appris que l'expression
    « avaleur de sabre » est née en Inde,
  280. au 1er endroit où j'en ai vu,
    quand j'avais 20 ans,
  281. il y a près de 4 000 ans,
    en 2000 av. J.-C.
  282. Ces 150 dernières années,
    on a eu recours aux avaleurs de sabres
  283. dans la science et la médecine
  284. pour aider à développer
    l'endoscope rigide en 1868,
  285. créé par le Dr Adolf Kussmaul,
    à Fribourg, en Allemagne.
  286. En 1906, c'était l’électrocardiogramme
    au Pays de Galles,
  287. pour étudier les problèmes
    de déglutition et de digestion,
  288. les bronchoscopes, etc.
  289. Mais ces 150 dernières années,
  290. on a eu beaucoup de blessés et de décès.
  291. Voici l'endoscope rigide qui a été
    développé par le Dr Adolf Kussmaul.
  292. Mais on a découvert que ça a causé
    29 morts sur ces 150 dernières années,
  293. parmi lesquels un avaleur de sabres
    londonien qui s'est empalé le cœur.
  294. On a appris
    qu'il y a 3 à 8 blessés graves
  295. par an suite à une ingestion de sabre.
  296. Je le sais : je reçois les coups de fil.
  297. Je viens d'en recevoir deux.
  298. Un de Suède et un autre d'Orlando,
    rien que ces dernières semaines.
  299. C'étaient des avaleurs de sabres
    blessés et hospitalisés.
  300. Donc c'est très dangereux.
  301. L'autre chose que j'ai apprise est
    que ça prend
  302. entre 2 et 10 ans pour
    apprendre à avaler une épée,
  303. pour la plupart des gens.
  304. Mais ma découverte la plus fascinante
    a été de voir
  305. comment les avaleurs d'épées apprennent
    à faire l'impossible.
  306. Je vais vous confier un petit secret :
  307. ne vous focalisez pas
    sur vos 99,9 % de chances de rater.
  308. Concentrez-vous sur le 0,1 %
    qui est possible
  309. et cherchez comment le rendre possible.
  310. Je vais vous embarquer
    dans l'esprit d'un avaleur d'épée.
  311. Il faut
    une conscience qu'on a via la méditation,
  312. une concentration très intense,
    une précision extrême,
  313. pour isoler les organes internes
    et ignorer les réflexes du corps
  314. grâce à un synopsis cérébral renforcé
    et à la mémoire musculaire
  315. qui se développent
    en pratiquant plus de 10 000 fois.
  316. Je vais vous embarquer dans un voyage
    dans le corps d'un avaleur de sabre.
  317. Pour avaler une épée,
  318. je dois faire glisser la lame
    sur ma langue,
  319. réprimer un haut-le-cœur
    dans l'œsophage cervical,
  320. effectuer une rotation de 90 degrés
    sous l'épiglotte,
  321. traverser le sphincter crico-pharyngien
    en haut de l'œsophage,
  322. réprimer le réflexe de péristaltisme,
    descendre dans la cavité thoracique
  323. entre les poumons.
  324. À ce moment-là,
  325. je dois déplacer un peu mon cœur.
  326. Si vous regardez bien,
  327. on voit le sabre bouger
    au rythme du cœur
  328. parce qu'il est contre le cœur,
  329. à environ 3 mm
    de la paroi de l'œsophage.
  330. On ne peut pas faire semblant.
  331. Ensuite, je dois dépasser le sternum,
  332. la partie basse du sphincter œsophagien,
    descendre dans l'estomac,
  333. réprimer un haut-le-cœur
    et descendre dans le duodénum.
  334. Facile !
  335. Si je descendais davantage,
  336. j'arriverais jusqu'aux trompes de Fallope.
  337. Messieurs, vous demanderez ce que c'est
    à votre femme plus tard.
  338. On me dit :
  339. « Tu dois être très courageux
    pour risquer ta vie,
  340. déplacer ton cœur
    et avaler une épée... »
  341. Non. Ce qui demande du courage,
  342. c'est le fait que ce garçon timide,
    maigre et peureux
  343. s'expose à l'échec et au rejet,
  344. se mette à nu,
  345. ravale sa fierté
  346. et se tienne
    devant une foule d'inconnus
  347. pour raconter
    quels sont ses rêves et ses peurs,
  348. qu'il dévoile ce qu'il a dans les tripes,
    au propre comme au figuré.
  349. Oui... Merci.
  350. (Applaudissements)
  351. En fait, ce qui est vraiment incroyable,
  352. c'est que j'ai toujours voulu faire
    des choses remarquables
  353. et c'est ce que je fais, là.
  354. Ce qui est vraiment remarquable,
    ce n'est pas que je puisse avaler
  355. 21 sabres à la fois,
  356. ni sous 6 m d'eau
    dans un tank plein de requins et de raies
  357. pour « Ripley's Believe It or Not »,
  358. ni une épée chauffée à 800°C
    pour « Stan Lee et les super-humains »
  359. comme dans « Man of Steel »
  360. et ça, c'était vraiment brûlant !
  361. Ni de tirer une voiture pour « Ripley's »
  362. ou le « Guiness »,
  363. ni d'arriver en finale
    d'« America's Got Talent »,
  364. ni de gagner de prix Ig Nobel
    de la médecine de 2007.
  365. Ce n'est pas ça qui est remarquable.
  366. C'est ce que les gens pensent,
    mais non.
  367. Ce qui est remarquable,
  368. c'est que Dieu puisse prendre
    ce garçon timide, maigre, peureux
  369. qui avait peur de l'altitude,
  370. de l'eau, des requins,
  371. des docteurs, infirmiers,
    aiguilles et objets tranchants
  372. et de parler aux gens
  373. et qu'il lui fasse traverser le monde
    dans des avions à 9 000 m d'altitude,
  374. avaler des objets tranchants sous l'eau
    avec des requins
  375. et parler à des docteurs, des infirmiers
    et des publics comme vous.
  376. Pour moi, c'est ça qui est incroyable.
  377. J'ai toujours voulu faire l'impossible.
  378. Merci.
  379. (Applaudissements)
  380. Merci.
  381. (Applaudissements)
  382. J'ai toujours voulu faire l'impossible,
    maintenant je le fais.
  383. Je voulais que ma vie soit remarquable
    et changer le monde.
  384. C'est ce que je fais.
  385. J'ai toujours voulu voler,
    accomplir des exploits
  386. et sauver des vies.
    C'est ce que je fais.
  387. Et vous savez quoi ?
  388. Il reste encore un peu du grand rêve
    de ce petit garçon
  389. au fond de moi.
  390. (Applaudissements)
  391. Je vous l'ai dit, j'ai toujours voulu
    trouver ma vocation, mon rôle.
  392. Je les ai trouvés.
  393. Mais vous savez quoi ?
  394. Ça n'a rien à voir avec les sabres
    ni avec mes forces.
  395. Ça a à voir avec ma faiblesse :
    les mots.
  396. Ma vocation et mon rôle
    sont de changer le monde
  397. en bravant la peur,
  398. une épée à la fois,
    un mot à la fois,
  399. un couteau à la fois,
    une vie à la fois,
  400. pour encourager les gens
    à être des super-héros
  401. et à réaliser l'impossible.
  402. Mon rôle est d'aider les autres
    à trouver le leur.
  403. Quel est le vôtre ?
  404. Quel est votre rôle ?
  405. Pourquoi êtes-vous sur Terre ?
  406. Je pense qu'on a tous vocation
    à être des super-héros.
  407. Quel est votre super-pouvoir ?
  408. Sur une population mondiale
    de plus de 7 milliards de personnes,
  409. il ne reste plus qu'une poignée
    d'avaleurs de sabres.
  410. Mais il n'y a qu'un seul vous.
  411. Vous êtes uniques.
  412. Qu'avez-vous vécu ?
  413. Qu'est-ce qui vous rend différent ?
  414. Racontez vos expériences,
  415. même si votre voix tremble
    et ne porte pas.
  416. Quels sont vos Thromes ?
  417. Si vous pouviez tout faire,
    être n'importe qui, n'importe où,
  418. que feriez vous ?
    Où iriez-vous ?
  419. Que voulez-vous faire
    de votre vie ?
  420. Quels sont vos rêves ?
  421. De quoi rêviez-vous, enfants ?
    Souvenez-vous.
  422. Pas de votre vie actuelle, je parie.
  423. Quels étaient vos rêves les plus fous,
    que vous trouviez étranges et mystérieux ?
  424. Je parie que vos rêves n'ont plus l'air
    si étranges que ça, finalement.
  425. Quelle est votre épée ?
  426. Chacun d'entre vous a une épée,
  427. à double tranchant,
    de peurs et de rêves.
  428. Avalez votre épée, quelle qu'elle soit.
  429. Vivez vos rêves, mesdames et messieurs.
  430. Il n'est jamais trop tard
    pour être ce que vous vouliez être.
  431. Aux brutes du ballon prisonnier,
    ces enfants qui croyaient
  432. que je ne ferai jamais l'impossible,
  433. j'ai envie de dire une chose :
  434. merci.
  435. Parce que sans méchants,
    il n'y aurait pas de super-héros.
  436. Je suis là pour prouver
    que l'impossible n'est pas impossible.
  437. C'est très dangereux, je pourrais mourir.
  438. J'espère que vous ça vous plaira.
  439. Je vais avoir besoin de vous.
  440. Deux, trois.
  441. Non, non.
    J'ai besoin que vous comptiez tous.
  442. Vous savez compter ? Parfait.
    Comptez avec moi. Prêts ?
  443. Un.
  444. Deux.
  445. Trois.
  446. Non, deux, mais vous avez saisi l'idée.
  447. Un.
  448. Deux.
  449. Trois.
  450. (Applaudissements)
  451. Merci beaucoup.
  452. Merci, merci, merci.
    Merci du fond du cœur.
  453. Ou plutôt, merci du fond de l'estomac.
  454. J'ai dit que j'étais venu
    faire l'impossible. C'est chose faite.
  455. L'impossible, c'était pas ça.
    Ça, je le fais tous les jours.
  456. L'impossible, pour ce petit garçon timide,
    maigre et peureux,
  457. c'était d'être sur une scène de TEDx
  458. et de changer le monde,
    un mot à la fois,
  459. une épée à la fois,
    une vie à la fois.
  460. Si je vous ai fait penser différemment,
    si je vous ai fait croire
  461. que l'impossible n'est pas impossible,
  462. si je vous ai fait comprendre
    que vous pouvez faire l'impossible,
  463. alors mon travail est terminé
    et le vôtre commence à peine.
  464. Ne cessez jamais de rêver.
    Ne cessez pas de croire.
  465. Merci d'avoir cru en moi
  466. et merci de faire partie de mon rêve.
  467. Voici le cadeau que je vous fais :
  468. l'impossible n'est pas...
  469. Impossible.
  470. La distance parcourue
    fait partie du cadeau.
  471. (Applaudissements)
  472. Merci.
  473. (Applaudissements)
  474. Merci, Dan Meyer. Ouah !