YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Les nanoparticules peuvent changer nos traitements du cancer

Get Embed Code
23 Languages

Showing Revision 17 created 11/22/2019 by eric vautier.

  1. C'était un dimanche après-midi d'avril
    cette année.
  2. Mon téléphone a sonné
  3. et j'ai décroché.
  4. La voix a dit : « C'est Rebecca,
  5. je t'appelle pour t'inviter
  6. à mes funérailles. »
  7. J'ai lui dit : « Rebecca,
    qu'est-ce que tu dis ? »
  8. Elle m' a répondu : « Joy, tu es mon amie,
    tu dois me laisser partir.
  9. Mon temps est venu. »
  10. Le jour suivant, elle mourait.
  11. Rebecca avait 31 ans quand elle est morte.

  12. Elle a lutté contre un cancer du sein
    pendant huit ans.
  13. Il est revenu trois fois.
  14. Je l'ai laissé tomber.
  15. La communauté scientifique aussi.
  16. Et la communauté médicale aussi.
  17. Elle n'est pas la seule dans son cas.
  18. Toutes les cinq secondes,
  19. quelqu'un meurt du cancer.
  20. Aujourd'hui, les chercheurs en médecine
    comme moi, nous sommes engagés
  21. à faire de Rebecca
    et des autres patients dans sa situation
  22. les derniers patients que
    nous ne pouvons pas aider.
  23. Le gouvernement américain a dépensé
    plus de 100 milliards de dollars

  24. pour la recherche sur le cancer
  25. depuis les années 70,
  26. avec des progrès tout relatifs
    par rapport à la survie des patients,
  27. en particulier pour certains types
    de tumeurs très agressives.
  28. Manifestement,
    un changement est nécessaire
  29. car nos efforts jusqu'à présent
    ne portent pas leurs fruits.
  30. La médecine envoie des pompiers
    pour prendre une image,

  31. parce que la tumeur est
    pareille à un gros incendie.
  32. Ces pompiers, ce sont
    les traitements anticancéreux.
  33. Mais on les envoie
    sans camion d'incendie -
  34. c'est-à-dire sans transport, sans échelle
  35. et sans équipement d'urgence.
  36. Plus de 90% des pompiers
    n'arrivent jamais à l'incendie.
  37. Plus de 90% du traitement
    n'arrive jamais jusqu'à la tumeur
  38. parce qu'il n'a pas de moyens
    de transport et les outils
  39. pour le mener là où il doit être largué.
  40. En fait, c'est la localisation et rien que
    la localisation qui est cruciale.
  41. (Rires)

  42. On a donc besoin d'un camion d'incendie
    pour arriver au bon endroit.

  43. Les nanoparticules
    sont les camions d'incendie.
  44. On peut charger les nanoparticules
    de médicaments anticancéreux.
  45. Les nanoparticules deviennent
    à la fois transporteur
  46. et les équipements nécessaires
  47. pour amener les molécules
    au cœur de la tumeur.
  48. Les nanoparticules, c'est quoi ?

  49. Que signifie vraiment
    avoir des dimensions nanoscopiques ?
  50. Il y a une grande variété
    de nanoparticules,
  51. faites de matières diverses
  52. comme celles à base de métaux
  53. ou celles à base de graisse.
  54. Afin de vous montrer vraiment
    ce qui signifie l'échelle nano,
  55. j'ai pris un de mes cheveux
    et je l'ai mis sous un microscope.
  56. Mes cheveux sont très fins
  57. et leur diamètre approche
    40 000 nanomètres.
  58. C'est à dire que si on prend
    400 nanoparticules
  59. et qu'on les empile
    les unes sur les autres,
  60. on va obtenir l'épaisseur
    d'un seul cheveu.
  61. Je dirige un laboratoire de nanoparticules
    à la Mayo Clinic à Jacksonville

  62. pour combattre le cancer
    et d'autres pathologies.
  63. Mayo Clinic met à disposition
    tous les outils
  64. qui peuvent réellement
    faire la différence pour les patients
  65. grâce à de généreux mécénats
  66. et des subventions
    qui financent notre recherche.
  67. Comment les nanoparticules
    transportent-elles les traitements
  68. jusqu'à la tumeur ?
  69. En fait, elles ont une boîte à outils
    très complète.
  70. Les reins éliminent rapidement
    les traitements anticancéreux

  71. sans nanoparticules
    car leurs molécules sont trop petites.
  72. C'est comme de l'eau
    qui traverse un tamis.
  73. Ils n'ont pas le temps
    d'atteindre la tumeur.
  74. On peut en voir une illustration.
  75. On a les pompiers,
    le traitement anticancéreux.
  76. Ils circulent dans le sang
    mais ils sont vite expulsés du corps
  77. sans parvenir à vraiment
    atteindre le cœur de la tumeur.
  78. Mais si on enferme les traitements
    dans des nanoparticules,
  79. ils ne seront pas expulsés du corps
  80. parce que les nanoparticules
    sont trop grandes.
  81. Elles vont continuer à circuler
    dans le sang
  82. ce qui leur donne plus de temps
    pour trouver la tumeur.
  83. Ici, vous voyez le traitement
    anticancéreux, nos pompiers,
  84. à l'intérieur du camion d'incendie,
    les nanoparticules.
  85. Ils circulent dans le sang
    sans être évacués
  86. et ils réussissent à atteindre la tumeur.
  87. De quels autres outils
    sont équipées les nanoparticules ?

  88. Elles peuvent empêcher la destruction
    des molécules à l'intérieur du corps.
  89. Certains médicaments très importants
    sont aussi très délicats
  90. et se dégradent facilement
    sous l'action des enzymes dans le sang.
  91. À moins d'avoir une protection adéquate,
  92. ils ne seront pas capables d'agir.
  93. Les nanoparticules ont un autre outil :
    des tentacules sur leur surface,
  94. des petites mains dont les doigts
    s'accrochent à la tumeur
  95. et s'y adaptent parfaitement
  96. de manière à ce que,
    quand les nanoparticules circulent,
  97. elles s'attachent aux cellules cancéreuses
  98. et gagnent du temps pour permettre
    aux traitements d'agir.
  99. Tout ça représente une petite partie
    de tout ce que les nanoparticules offrent.
  100. Aujourd'hui,

  101. il y a plus de 10 nanoparticules
    anti-cancéreuses approuvées cliniquement
  102. qui sont administrées aux patients
    dans le monde entier.
  103. En dépit de ces avancées,
    des patients comme Rebecca meurent.
  104. Donc quels sont les défis
    et contraintes majeurs
  105. des nanoparticules approuvées ?
  106. Un des défis les plus importants,
    c'est le foie.
  107. Le foie est le système
    de filtration de notre corps
  108. et donc il reconnaît et détruit
    les substances étrangères,
  109. par exemple les virus, les bactéries
    ou les nanoparticules.
  110. Les cellules immunitaires dans le foie
    mangent les nanoparticules,
  111. les empêchant de parvenir à la tumeur.
  112. Cette illustration montre que les reins
    ne posent plus problème
  113. mais que les camions d'incendie,
    les nanoparticules,
  114. restent bloqués dans le foie
  115. et qu'ils sont moins nombreux
    à atteindre la tumeur.
  116. Dès lors, une stratégie
    pour améliorer les nanoparticules

  117. consistera à désarmer temporairement
    les cellules immunitaires hépatiques.
  118. Comment les désarmer ?
  119. Nous avons examiné d'autres thérapies
    déjà approuvées cliniquement
  120. pour d'autres indications médicales
  121. afin d'en trouver une qui
    empêcherait les cellules immunitaires
  122. de manger les nanoparticules.
  123. Contre toute attente,
    une de nos études précliniques,
  124. a révélé qu'un médicament vieux de 70 ans
    contre le paludisme
  125. empêche les cellules immunitaires
    de dégrader les nanoparticules,
  126. leur permettant de s'évader du foie
  127. et de continuer leur voyage
    vers leur cible, la tumeur.
  128. Voilà la représentation
    du barrage au niveau du foie.
  129. Les nanoparticules n'y entrent pas
  130. et elles peuvent atteindre la tumeur.
  131. Il arrive que des connexions
    inattendues soient créées en science
  132. et qu'elles conduisent
    à des nouvelles solutions.
  133. Une autre stratégie

  134. pour empêcher les nanoparticules
    de rester bloquées dans le foie
  135. consiste à utiliser les nanoparticules
    du corps lui-même.
  136. Oui - surprise, surprise.
  137. Vous, et vous, et vous et tout le monde,
    nous avons beaucoup de nanoparticules
  138. qui circulent dans notre corps.
  139. Et comme elles font partie de notre corps,
  140. le foie est moins susceptible
    de les étiqueter comme étrangères.
  141. Ces nanoparticules biologiques
    se trouvent dans la salive,
  142. dans le sang, dans l'urine
    et dans le suc pancréatique.
  143. On peut les recueillir
  144. et les utiliser comme camions d'incendie
    qui véhiculent nos traitements.
  145. Dans ce cas-ci.
  146. les cellules immunitaires du foie sont
    moins susceptibles de manger
  147. les nanoparticules biologiques.
  148. Nous utilisons donc un concept
    équivalent au cheval de Troie
  149. pour tromper le foie.
  150. Voici les nanoparticules biologiques
    qui circulent dans le sang.
  151. Elles ne sont pas repérées par le foie
    et elles atteignent la tumeur.
  152. À l'avenir,
  153. on veut exploiter les nanoparticules
    de la nature elle-même
  154. pour délivrer les thérapies
    anticancéreuses,
  155. pour réduire les effets secondaires
    et sauver des vies
  156. en les empêchant de se retrouver
    au mauvais endroit.
  157. Toutefois, il y a un problème majeur :

  158. comment isoler ces nanoparticules
    biologiques en grande quantité
  159. sans les endommager ?
  160. Mon laboratoire a développé
    une méthode efficace pour ça.
  161. On peut traiter une vaste quantité
    de liquides sécrétés par le corps
  162. qui produisent
    des nanoparticules biologiques
  163. en grande concentration
    et de bonne qualité.
  164. Ces nanoparticules-là ne sont pas
    encore utilisées sur des patients
  165. car il faut attendre en moyen 12 ans
  166. entre une découverte dans un laboratoire
  167. et votre pharmacie.
  168. Ce type de défi demande
    un travail d'équipe

  169. entre les scientifiques et les médecins,
  170. qui consacrent leur vie à cette bataille.
  171. Nos patients nous poussent à persévérer
    avec détermination.
  172. Je suis convaincue que si nous continuons
    à développer ces nanoparticules,
  173. on pourra réduire la toxicité
    sur les organes sains,
  174. améliorer la qualité de vie
    et sauver nos prochains patients.
  175. J'ose imaginer

  176. que si ces traitements avaient été
    à disposition pour Rebecca,
  177. son appel téléphonique
    aurait pu être une invitation
  178. non pas à ses funérailles,
  179. mais à son mariage.
  180. Merci.

  181. (Applaudissement)