Return to Video

Qui êtes-vous vraiment ? Le puzzle de la personnalité

  • 0:01 - 0:04
    Quel fascinant groupe de personnes
    vous êtes...
  • 0:06 - 0:07
    pour un psychologue.
  • 0:07 - 0:08
    (Rires)
  • 0:08 - 0:12
    Ces derniers jours,
    j'ai eu l'opportunité
  • 0:12 - 0:14
    d'écouter certaines de vos conversations
  • 0:15 - 0:17
    et de vous regarder interagir.
  • 0:17 - 0:20
    Et je pense qu'il est juste de dire, déjà,
  • 0:20 - 0:25
    qu'il y a 47 personnes dans ce public,
  • 0:25 - 0:27
    en ce moment,
  • 0:27 - 0:32
    présentant les symptômes psychologiques
    dont je compte parler aujourd'hui.
  • 0:32 - 0:33
    (Rires)
  • 0:33 - 0:36
    Et je me suis dit que vous aimeriez
    savoir de qui je parle.
  • 0:36 - 0:37
    (Rires)
  • 0:37 - 0:39
    Mais au lieu de pointer du doigt,
  • 0:39 - 0:42
    ce qui serait gratuit et intrusif,
  • 0:43 - 0:46
    j'ai pensé vous raconter
    quelques faits et histoires
  • 0:46 - 0:49
    où vous vous reconnaîtrez.
  • 0:50 - 0:54
    Mon domaine de recherche est
    la « psychologie de la personnalité »,
  • 0:54 - 0:58
    qui fait partie d'une science plus large,
    celle de la personnalité,
  • 0:58 - 1:03
    comprenant tout un spectre de sujets
    allant du neurone à l'approche narrative.
  • 1:03 - 1:05
    Ce que nous essayons de faire,
  • 1:06 - 1:07
    à notre façon,
  • 1:07 - 1:10
    est de comprendre comment chacun de nous –
  • 1:11 - 1:12
    chacun de vous –
  • 1:12 - 1:15
    ressemble, à certains égards,
  • 1:15 - 1:16
    à tous les autres,
  • 1:17 - 1:18
    à certaines personnes,
  • 1:19 - 1:21
    et à personne.
  • 1:23 - 1:26
    Maintenant, vous êtes déjà
    en train de vous dire :
  • 1:26 - 1:28
    « Je n'ai rien de fascinant,
  • 1:30 - 1:35
    Je suis la 46ème personne la plus
    barbante de l'hémisphère occidental. »
  • 1:36 - 1:38
    Ou vous vous dites :
  • 1:38 - 1:40
    « Je suis fascinant,
  • 1:41 - 1:45
    même si la plupart des gens
    me considèrent comme un sombre crétin. »
  • 1:45 - 1:46
    (Rires)
  • 1:46 - 1:52
    Mais c'est votre auto-diagnostic
    de non-intérêt ou de crétinerie
  • 1:52 - 1:57
    qui fait que, en tant que psychologue,
    vous me fascinez.
  • 1:57 - 2:00
    Laissez-moi vous expliquer pourquoi.
  • 2:00 - 2:04
    Une des approches les plus répandues
    en science de la personnalité
  • 2:04 - 2:06
    est celle des traits psychologiques,
  • 2:06 - 2:11
    et elle vous classe en fonction
    de cinq aspects normalement distribués,
  • 2:11 - 2:18
    et qui décrivent des aspects universels
    différenciant les gens.
  • 2:19 - 2:22
    Ils composent l'acronyme « OCEAN ».
  • 2:22 - 2:25
    Donc, le « O » correspond à
    « Ouvert à l'expérience »,
  • 2:25 - 2:28
    versus ceux qui sont plus fermés d'esprit.
  • 2:28 - 2:31
    Le « C » est celui de
    « Conscience du monde »,
  • 2:31 - 2:34
    en contraste avec une approche
    plus aphatique de la vie.
  • 2:34 - 2:39
    « E », « Extraversion », en contraste
    avec les personnes plus introverties.
  • 2:39 - 2:42
    « A », les individus « Agréables »
  • 2:42 - 2:45
    en contraste avec ceux qui sont
    volontairement désagréables.
  • 2:46 - 2:48
    Et « N », les individus « Névrosés »,
  • 2:48 - 2:51
    en contraste avec les personnes
    plus stables.
  • 2:52 - 2:56
    Tous ces aspects ont une influence
    sur notre bien-être,
  • 2:56 - 2:58
    et sur le cours de nos vies.
  • 2:59 - 3:01
    Ainsi nous savons, par exemple,
  • 3:01 - 3:06
    que le fait d'être ouvert et consciencieux
    sont de réels facteurs de succès,
  • 3:07 - 3:11
    mais que les gens ouverts obtiennent
    ce succès en étant audacieux
  • 3:11 - 3:13
    et, parfois, singuliers.
  • 3:14 - 3:18
    Les gens consciencieux réussissent
    en respectant les délais,
  • 3:18 - 3:22
    en persévérant, et
    en agissant avec passion.
  • 3:24 - 3:28
    L'extraversion et le fait d'être agréable
    facilitent tous les deux
  • 3:28 - 3:30
    le travail en équipe.
  • 3:31 - 3:34
    Les extravertis, par exemple,
    me semblent fascinants.
  • 3:34 - 3:37
    Je donne parfois à mes élèves
    un fait élémentaire
  • 3:37 - 3:40
    qui peut être révélateur
    de leur personnalité :
  • 3:40 - 3:45
    je leur dis qu'il est quasiment
    impossible pour les adultes
  • 3:45 - 3:49
    de lécher l'extérieur de leur coude.
  • 3:49 - 3:51
    (Rires)
  • 3:51 - 3:52
    Vous le saviez ?
  • 3:54 - 3:58
    Et voilà, certains d'entre vous ont essayé
    de lécher leur coude.
  • 3:58 - 3:59
    Mais les extravertis parmi vous
  • 3:59 - 4:02
    sont ceux qui n'ont pas seulement
    essayé de le faire,
  • 4:02 - 4:05
    mais qui ont réussi à lécher le coude
  • 4:05 - 4:06
    de la personne assise à côté d'eux.
  • 4:06 - 4:07
    (Rires)
  • 4:07 - 4:09
    Voilà qui sont les extravertis.
  • 4:09 - 4:13
    Laissez-moi vous parler un peu plus
    de l'extraversion,
  • 4:13 - 4:16
    parce que c'est un point
    fondamental et fascinant,
  • 4:16 - 4:19
    et qu'il nous aide à comprendre
    ce que j'appelle nos trois natures.
  • 4:19 - 4:23
    Premièrement, notre nature biogénique,
    notre neurophysiologie.
  • 4:23 - 4:26
    Deuxièmement, notre nature sociogénétique,
    ou seconde nature,
  • 4:26 - 4:30
    qui est liée à la dimension culturelle
    et sociale de notre vie.
  • 4:31 - 4:36
    Et troisièmement, ce qui fait de vous
    ce que vous êtes, en tant qu'individu
  • 4:36 - 4:41
    – l'idiosyncrasie – que j'appelle
    nature « idiogénétique ».
  • 4:41 - 4:42
    Je vous explique.
  • 4:45 - 4:48
    L'une des particularités des extravertis
    est leur besoin d'être stimulés.
  • 4:49 - 4:54
    Et cette stimulation peut être causée
    par des choses excitantes :
  • 4:54 - 4:58
    les bruits forts, les fêtes et
    événements sociaux comme TED –
  • 4:58 - 5:01
    on voit les extravertis former
    un noyau magnétique.
  • 5:01 - 5:03
    Ils se réunissent tous ensemble.
  • 5:03 - 5:04
    Je vous ai vus.
  • 5:04 - 5:07
    Les introvertis ont plus tendance
    à préférer les espaces plus calmes,
  • 5:07 - 5:09
    comme ici au premier étage,
  • 5:09 - 5:13
    où ils peuvent réduire
    la stimulation –
  • 5:13 - 5:17
    et ils peuvent être injustement
    considérés comme antisociaux,
  • 5:17 - 5:20
    mais ils ne sont pas
    nécessairement antisociaux.
  • 5:21 - 5:24
    Vous avez peut-être simplement compris
    que vous êtes meilleurs
  • 5:25 - 5:30
    quand vous pouvez diminuer
    le niveau de stimulation.
  • 5:31 - 5:35
    Parfois ce stimulant peut être interne,
    présent dans votre corps.
  • 5:35 - 5:40
    La caféine, par exemple, marche bien mieux
    sur les extravertis que les introvertis.
  • 5:40 - 5:43
    Quand les extravertis arrivent au bureau
    à neuf heures du matin
  • 5:43 - 5:46
    et disent
    « J'ai vraiment besoin d'un café »,
  • 5:46 - 5:47
    ils ne plaisantent pas –
  • 5:47 - 5:49
    c'est un vrai besoin.
  • 5:50 - 5:51
    C'est différent pour les introvertis,
  • 5:51 - 5:54
    en particulier si la tâche
    qui les occupe –
  • 5:55 - 5:56
    même avec un café –
  • 5:56 - 5:59
    si cette tâche devient urgente,
  • 5:59 - 6:01
    et si elle a un aspect quantitatif,
  • 6:01 - 6:05
    en apparence, les introvertis
    semblent moins portés sur le quantitatif.
  • 6:06 - 6:07
    Mais c'est faux.
  • 6:07 - 6:10
    Donc voici des conséquences
    qui sont plutôt fascinantes :
  • 6:10 - 6:12
    les apparences sont trompeuses,
  • 6:12 - 6:16
    et cela m'amène au point suivant.
  • 6:16 - 6:19
    Je devrais vous dire, avant de continuer,
  • 6:19 - 6:21
    quelque chose sur les relations sexuelles,
  • 6:21 - 6:24
    même si je vais peut-être
    manquer de temps.
  • 6:24 - 6:26
    Alors, voulez-vous que je —
  • 6:26 - 6:28
    oui, vous voulez ?
  • 6:28 - 6:29
    D'accord.
  • 6:29 - 6:30
    (Rires)
  • 6:30 - 6:31
    On a réalisé des études
  • 6:31 - 6:36
    sur la fréquence de l'acte conjugal,
  • 6:37 - 6:41
    chez l'homme, la femme,
    l'introverti et l'extraverti.
  • 6:41 - 6:42
    Donc voici ma question :
  • 6:42 - 6:44
    Combien de fois par minute –
  • 6:45 - 6:47
    Oh, pardon, ça,
    c'était l'étude sur les rats -
  • 6:47 - 6:49
    (Rires)
  • 6:50 - 6:52
    Combien de fois par mois
  • 6:55 - 6:58
    l'homme introverti passe-t-il à l'acte ?
  • 6:58 - 7:00
    3,0.
  • 7:00 - 7:02
    Et l'homme extraverti ?
  • 7:02 - 7:03
    Plus ou moins ?
  • 7:04 - 7:05
    Oui, plus.
  • 7:06 - 7:08
    5,5 – presque le double.
  • 7:09 - 7:12
    Pour les femmes introverties : 3,1.
  • 7:12 - 7:13
    Et les femmes extraverties ?
  • 7:13 - 7:17
    Franchement, et je parle en tant
    qu'homme introverti,
  • 7:17 - 7:19
    je reviendrai là-dessus plus tard –
  • 7:19 - 7:20
    elles sont héroïques.
  • 7:21 - 7:23
    7,5.
  • 7:24 - 7:26
    Elles se chargent déja
    des hommes extravertis
  • 7:26 - 7:28
    mais de quelques introvertis en plus.
  • 7:28 - 7:30
    (Rires)
  • 7:30 - 7:33
    (Applaudissements)
  • 7:37 - 7:41
    Nous communiquons différemment,
    entre extravertis et introvertis.
  • 7:43 - 7:44
    Quand l'extraverti interagit,
  • 7:44 - 7:49
    il veut multiplier les liens sociaux
    marqués par la proximité.
  • 7:49 - 7:52
    Ils aiment être près
    pour communiquer confortablement.
  • 7:53 - 7:55
    Ils aiment multiplier
    les contacts visuels,
  • 7:55 - 7:56
    regarder les gens dans les yeux.
  • 7:57 - 7:58
    Des recherches ont prouvé
  • 7:58 - 8:02
    qu'ils utilisent plus de surnoms
    quand ils rencontrent quelqu'un.
  • 8:02 - 8:05
    Quand un extraverti rencontre un Charles,
  • 8:05 - 8:07
    il devient rapidement « Charlie »,
    puis « Chuck »,
  • 8:07 - 8:09
    puis « Charlounet ».
  • 8:09 - 8:11
    (Rires)
  • 8:11 - 8:12
    Tandis que pour l'introverti,
  • 8:12 - 8:17
    il reste « Charles », jusqu'au moment
    où il reçoit le droit de se montrer intime
  • 8:17 - 8:20
    de la part de son interlocuteur.
  • 8:20 - 8:24
    Nous parlons différemment.
  • 8:25 - 8:30
    Les extravertis préfèrent un langage
    noir et blanc, concret, simple.
  • 8:32 - 8:36
    Les introvertis préfèrent –
    et à nouveau je dois vous dire
  • 8:36 - 8:40
    que je suis le pire cas d'introverti
    que vous puissiez imaginer –
  • 8:41 - 8:43
    nous parlons différemment.
  • 8:43 - 8:47
    Nous préférons le
    contextuellement complexe,
  • 8:47 - 8:48
    le contingent,
  • 8:49 - 8:51
    l'équivoque –
  • 8:51 - 8:53
    Plus ou moins.
  • 8:53 - 8:55
    (Rires)
  • 8:55 - 8:56
    Pour ainsi dire.
  • 8:56 - 8:57
    (Rires)
  • 8:57 - 8:59
    Sans vouloir trop insister –
  • 9:00 - 9:01
    voilà, comme ça.
  • 9:02 - 9:03
    Quand nous parlons,
  • 9:03 - 9:06
    il nous arrive de
    ne pas écouter l'autre.
  • 9:06 - 9:09
    Je travaillais en tant que consultant
    avec un collègue
  • 9:09 - 9:12
    qui était aussi différent de moi
    qu'on puisse l'être.
  • 9:12 - 9:14
    Premièrement, il s'appelle Tom.
  • 9:15 - 9:16
    Moi non.
  • 9:16 - 9:17
    (Rires)
  • 9:17 - 9:19
    Deuxièmement, il fait presque
    deux mètres.
  • 9:19 - 9:21
    Ce qui est rarement
    mon cas.
  • 9:21 - 9:22
    (Rires)
  • 9:22 - 9:25
    Et troisièmement, il est aussi
    extraverti qu'on puisse l'être.
  • 9:25 - 9:28
    Je suis gravement introverti.
  • 9:28 - 9:31
    Je suis tellement sensible
  • 9:31 - 9:35
    que je ne peux pas boire
    de café après 15h
  • 9:36 - 9:38
    et espérer dormir la nuit après.
  • 9:38 - 9:42
    On avait travaillé sur un projet
    avec un gars qui s'appelait Michael.
  • 9:43 - 9:47
    Et Michael avait failli
    faire échouer tout le projet.
  • 9:49 - 9:52
    Alors son assistant nous avait demandé,
    à Tom et moi :
  • 9:53 - 9:55
    « Que pensez-vous de Michael ? »
  • 9:55 - 9:57
    Eh bien, je vais vous dire
    la réponse de Tom.
  • 9:57 - 10:00
    Une réponse en « extravertien » typique.
  • 10:00 - 10:04
    Et voici ce que ses oreilles extraverties
    ont retenu de ce que j'ai dit,
  • 10:04 - 10:05
    et c'était plutôt exact.
  • 10:05 - 10:10
    J'ai répondu : « Eh bien, il est vrai
    que Michael a parfois tendance
  • 10:10 - 10:14
    à se comporter d'une façon
    que certains pourraient considérer
  • 10:14 - 10:19
    comme peut-être plus affirmée
    que ce qui est généralement nécessaire. »
  • 10:19 - 10:22
    (Rires)
  • 10:22 - 10:23
    Tom a levé les yeux au ciel et a dit :
  • 10:23 - 10:26
    « Brian, c'est ce que j'ai dit :
  • 10:27 - 10:28
    c'est un gros connard ! »
  • 10:28 - 10:30
    (Rires)
  • 10:30 - 10:33
    (Applaudissements)
  • 10:34 - 10:35
    Maintenant, en tant qu'introverti,
  • 10:35 - 10:40
    j'ai beau gentiment faire allusion
    aux aspects « connardiens »
  • 10:40 - 10:42
    du comportement de cet homme,
  • 10:42 - 10:45
    mais je ne vais pas me jeter
    sur le mot en « C ».
  • 10:45 - 10:47
    (Rires)
  • 10:47 - 10:49
    Mais l'extraverti dit :
  • 10:49 - 10:51
    « Si ça a tout d'un connard,
    j'appelle ça un connard ».
  • 10:51 - 10:53
    Et on fait chacun à notre sauce.
  • 10:54 - 10:58
    Maintenant, devons-nous
    y faire attention ?
  • 10:58 - 10:59
    Bien sûr.
  • 10:59 - 11:00
    C'est important de le savoir.
  • 11:00 - 11:03
    Mais ne sommes-nous que ça ?
  • 11:03 - 11:05
    Qu'un tas de traits de caractère ?
  • 11:06 - 11:07
    Non.
  • 11:08 - 11:11
    Souvenez-vous, vous ressemblez
    à d'autres personnes,
  • 11:11 - 11:13
    et ne ressemblez à personne.
  • 11:13 - 11:16
    Qu'en est-il de votre moi
    idiosyncratique ?
  • 11:16 - 11:20
    En tant qu'Élizabeth ou que George,
  • 11:20 - 11:23
    vous partagez peut-être
    votre extraversion ou votre névrose.
  • 11:24 - 11:28
    Mais y a-t-il des traits distinctement
    élizabéthains dans votre comportement,
  • 11:28 - 11:30
    ou georgiens dans le vôtre,
  • 11:32 - 11:36
    qui permettent de lire en vous plus
    que des traits de caractère ?
  • 11:36 - 11:39
    Qui nous font vous aimer ?
  • 11:39 - 11:43
    Et pas seulement parce que vous êtes
    un certain type de personne.
  • 11:43 - 11:46
    Je rechigne à mettre une étiquette
    sur les gens.
  • 11:47 - 11:50
    Je pense que même
    les étiqueteurs n'en méritent pas.
  • 11:51 - 11:54
    Mais alors, qu'est-ce qui
    nous rend différents ?
  • 11:54 - 11:59
    Ce sont les actions que nous réalisons
    dans notre vie – nos projets personnels.
  • 11:59 - 12:01
    Vous avez un projet en ce moment même,
  • 12:01 - 12:04
    et peut-être que personne ne le sait, ici.
  • 12:06 - 12:07
    C'est à propos de votre enfant –
  • 12:07 - 12:10
    ça fait trois fois que
    vous allez à l'hôpital,
  • 12:10 - 12:12
    et ils n'ont toujours pas
    trouvé le problème.
  • 12:13 - 12:15
    Ou peut-être votre mère.
  • 12:16 - 12:18
    Et vous avez fait
    des choses inattendues.
  • 12:18 - 12:20
    Ce sont des traits « libres ».
  • 12:22 - 12:25
    Vous êtes très agréable, mais avez agi
    comme si vous ne l'étiez pas
  • 12:25 - 12:29
    pour briser les barrières
    de la torpeur administrative
  • 12:29 - 12:30
    à l'hôpital,
  • 12:30 - 12:33
    pour le bien de votre mère
    ou de votre enfant.
  • 12:34 - 12:35
    Que sont ces traits libres ?
  • 12:35 - 12:38
    Ils apparaissent quand nous jouons un rôle
  • 12:38 - 12:41
    pour faire avancer les projets
    centraux de notre vie.
  • 12:42 - 12:44
    Et c'est ça qui compte le plus.
  • 12:44 - 12:47
    Ne demandez pas aux gens
    « De quel type êtes-vous ? »
  • 12:47 - 12:50
    mais « Quels sont vos projets
    les plus importants ? »
  • 12:50 - 12:51
    Et nous appliquons
    ces traits libres.
  • 12:51 - 12:53
    Je suis introverti,
  • 12:53 - 12:57
    mais j'ai un projet central,
    celui d'enseigner.
  • 12:58 - 13:00
    Je suis un professeur.
  • 13:00 - 13:02
    Et j'adore mes élèves,
  • 13:03 - 13:05
    et j'adore mon domaine d'enseignement.
  • 13:05 - 13:11
    Et j'ai toujours hâte de leur dire
    ce qui est nouveau, passionnant,
  • 13:11 - 13:14
    ou ce dont j'ai hâte de leur parler.
  • 13:14 - 13:16
    Et donc j'agis de façon extravertie,
  • 13:16 - 13:17
    parce qu'à huit heures du matin,
  • 13:17 - 13:19
    les étudiants ont besoin
    d'un peu d'humour,
  • 13:19 - 13:22
    d'un peu d'engagement
    pour les lancer
  • 13:22 - 13:24
    dans leurs dures journées d'étude.
  • 13:24 - 13:26
    Mais nous devons être très prudents
  • 13:26 - 13:30
    quand nos actions nous éloignent
    de notre caractère.
  • 13:30 - 13:35
    Cela nous donne parfois l'impression
    de ne pas prendre soin de nous.
  • 13:37 - 13:42
    Par exemple, après une période
    pseudo-extravertie,
  • 13:42 - 13:45
    j'ai besoin de me réparer
    quelque part, tout seul.
  • 13:46 - 13:49
    Comme dans le livre de Susan Cain,
    « La force des discrets »,
  • 13:49 - 13:52
    dans le chapitre avec
    l'étrange professeur canadien
  • 13:52 - 13:55
    qui enseignait à Harvard à l'époque,
  • 13:55 - 13:57
    je vais parfois dans les toilettes
  • 13:57 - 14:01
    pour échapper aux frondes et aux flèches
    de ces extravertis déchaînés.
  • 14:01 - 14:02
    (Rires)
  • 14:02 - 14:09
    Je me souviens d'un jour en particulier
    où j'avais trouvé refuge dans un cabinet
  • 14:09 - 14:11
    et essayais de fuir
    ces stimulations à outrance.
  • 14:11 - 14:16
    Et un vrai extraverti est venu à côté –
    pas juste à côté de moi,
  • 14:16 - 14:18
    mais dans le cabinet mitoyen –
  • 14:18 - 14:21
    et j'entendais divers
    bruits d'évacuation,
  • 14:21 - 14:23
    ce dont on a horreur – même les nôtres,
  • 14:23 - 14:26
    ce qui explique pourquoi on tire la chasse
    après mais aussi pendant.
  • 14:26 - 14:28
    (Rires)
  • 14:28 - 14:33
    Et c'est là que j'ai entendu
    une voix rocailleuse dire :
  • 14:33 - 14:35
    « Eh, c'est Dr. Little ? »
  • 14:35 - 14:38
    (Rires)
  • 14:39 - 14:45
    Si vous voulez assurer six mois
    de constipation à un introverti,
  • 14:45 - 14:47
    parlez-lui aux toilettes.
  • 14:47 - 14:48
    (Rires)
  • 14:48 - 14:51
    D'ailleurs, il faut que j'y aille, là.
  • 14:51 - 14:53
    Ne me suivez pas.
  • 14:53 - 14:55
    Merci.
  • 14:55 - 14:58
    (Applaudissements)
Title:
Qui êtes-vous vraiment ? Le puzzle de la personnalité
Speaker:
Brian Little
Description:

Qu'est-ce qui fait de vous ce que vous êtes ? Les psychologues aiment parler de ces traits, ou de ces caractéristiques définies qui font de nous ce que nous sommes. Mais Brian Little trouve encore plus intéressants ces moments où nous allons au-delà de ces traits — parfois parce que notre culture l'exige, et parfois parce que nous l'exigeons nous-mêmes. Avec lui, disséquez les différences étonnantes existant entre introvertis et extravertis et comprenez en quoi votre personnalité est peut-être plus malléable que vous ne le pensez.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
15:15

French subtitles

Revisions Compare revisions