French subtitles

← Le dernier chef des Comanches et la chute d'un empire - Dustin Tahmahkera

Get Embed Code
22 Languages

Showing Revision 16 created 08/04/2020 by eric vautier.

  1. Une nuit de 1871,
    un groupe de cavaliers
  2. s'approche d'un
    camp militaire ensommeillé.
  3. En seulement quelques minutes,
    ils plongent le camp dans la panique,
  4. volent environ 70 chevaux
    pour ensuite disparaître.

  5. Dirigé par un jeune chef
    appelé Quanah Parker,
  6. le raid était le dernier
    d'une longue série d'altercations
  7. le long de la frontière du Texas
    entre le peuple indigène
  8. connu sous le nom de Numunu, ou Comanches,
  9. et les forces des États-Unis qui
    voulaient voler les terres des Comanches
  10. pour les colons blancs.
  11. Bien que le conflit
    ait duré des décennies,
  12. le colonel américain Ranald MacKenzie
    a dirigé la dernière vague.
  13. De l'été à l'hiver, il a traqué Quanah.
  14. Mais Quanah le traquait aussi,
  15. et chaque fois que le colonel
    était proche de ses cibles,
  16. elles disparaissaient sans laisser
    de traces dans les vastes plaines.

  17. Les Comanches contrôlaient ce territoire
    depuis près de 200 ans,
  18. chassant des bisons et déplaçant des
    villages entiers à travers les plaines.
  19. Ils ont repoussé les attaques
    espagnoles et mexicaines au Sud,
  20. des tentatives de colonisation
    par les États-Unis à l'Est,
  21. et des luttes pour le pouvoir entre
    de nombreux autres peuples indigènes.
  22. L'Empire comanche n'était pas un groupe
    unifié sous une autorité centrale,
  23. mais plutôt un certain nombre de groupes,
    chacun avec ses propres chefs.
  24. Ce que tous ces groupes avaient en commun,
    c'était leur talent de cavalier —
  25. chaque homme, femme et enfant
    était habile à cheval.
  26. Leurs compétences au combat à cheval
  27. dépassaient largement celles des autres
    peuples indigènes et aussi des colons,
  28. leur permettant de contrôler une zone
    immense avec relativement peu de gens —
  29. probablement environ 40 000 à leur apogée
  30. et seulement environ de 4 à 5 000
    au moment où
  31. Quanah Parker et Ranald Mackenzie
    se sont affrontés.

  32. Né autour de 1848, Quanah
    était l'aîné des enfants de Peta Nocona,
  33. un chef du groupe Nokoni,
    et Cynthia Ann Parker,
  34. une colon blanche kidnappée
    qui s'est intégrée aux Comanches
  35. et a pris le nom de Naduah.
  36. Quand Quanah était préadolescent,
  37. des forces américaines ont capturé
    sa mère et sa sœur
  38. lors d'une embuscade dans son village.
  39. Quanah et son frère cadet ont cherché
    refuge chez un autre groupe comanche,
  40. le Quahada.

  41. Dans les années suivantes, Quanah a prouvé
    son potentiel de guerrier et de chef.
  42. Dans sa vingtaine, Quanah s'est enfui
    avec une jeune femme appelé Weakeah,
  43. rendant furieux son puissant père
    et plusieurs autres chefs.
  44. Ils sont restés en fuite pendant
    environ un an,
  45. attirant des partisans et faisant
    de Quanah un paraibo, ou chef,
  46. à un âge exceptionnellement jeune.
  47. Sous son autorité, la bande de Quahada
    réussit à échapper à l'armée américaine
  48. et continuer son mode de vie.
  49. Mais dans les années 1870, le marché de la
    côte Est des peaux de bisons a prospéré,
  50. et des chasseurs abattirent des millions
    de bisons en seulement quelques années.
  51. Pendant ce temps, les forces des
    États-Unis ont mené une attaque surprise,
  52. tuant presque tous les 1 400 chevaux
    de la bande de Quahada et volant le reste.
  53. Bien qu'il ait juré
    de ne jamais se rendre,
  54. Quanah savait que sans bisons ou chevaux,
  55. les Comanches connaîtraient
    à coup sûr la famine en hiver.
  56. Alors en 1875, Quanah
    et la bande de Quahada
  57. déménagèrent dans la réserve
    de Fort Still en Oklahoma.

  58. Comme ils étaient chasseurs-cueilleurs,
    ils eurent du mal à s'adapter
  59. au mode de vie agricole de la réserve.
  60. Le gouvernement des États-Unis leur avait
    promis des rations et des provisions,
  61. mais ce qu'ils leur fournirent
    fut loin d'être suffisant.
  62. Et Quanah se retrouva soudainement
    dans une position politique faible :
  63. il n'avait ni richesse ni pouvoir
    par rapport à d'autres
  64. qui étaient dans la réserve
    depuis plus longtemps.
  65. Pourtant, il y vit une opportunité.
  66. La réserve avait des vastes prairies —
  67. inutiles pour les Comanches mais parfaites
    pour les éleveurs de bovins
  68. pour faire paître leurs troupeaux.
  69. Il a commencé à louer la terre aux
    éleveurs dans un accord profitable,
  70. discrètement au début.
  71. Ensuite, il a négocié les droits de bail
    avec le gouvernement des États-Unis,
  72. ce qui a assuré une source de revenus
    régulière aux Comanches de la réserve.

  73. À mesure que le statut de Quanah
    sur la réserve
  74. et sa reconnaissance par les officiels
    du gouvernement se sont accrues,
  75. il obtint de meilleures rations,
  76. préconisa la construction
    d'écoles et de maisons,
  77. et devint l'un de trois juges tribaux
    du tribunal de la réserve.
  78. Fatigué de parler avec plusieurs chefs,
  79. le gouvernement américain voulut nommer
    un seul chef pour tous les Comanches —
  80. un rôle qui n'existait pas
    en dehors de la réserve.
  81. Néanmoins, de nombreux Comanches
    ont soutenu Quanah pour ce rôle,
  82. comme l'avaient fait plusieurs
    dirigeants plus âgés
  83. pour les mener contre
    les forces armées des États-Unis.
  84. Même l'ancien adversaire de Quanah,
    Ranald MacKenzie,
  85. défendait sa nomination.

  86. Quanah joua dans des films d'Hollywood,
    rencontra des politiciens américains,
  87. et prit part à la parade d'inauguration
    de Théodore Roosevelt.
  88. Pourtant, il n'a jamais coupé
    ses longues tresses
  89. et a soutenu l'Église des Amérindiens
    et l'utilisation du peyotl.
  90. Il commença à se faire appeler Quanah
    Parker, en prenant le nom de sa mère,
  91. et essaya de retrouver sa mère et sa sœur
  92. avant d'apprendre plus tard qu'elles
    étaient mortes peu après leur capture.

  93. Quanah s'est adapté encore et encore —
    à des mondes et rôles différents,
  94. et à des défis qui semblaient
    insurmontables à la plupart des gens.
  95. Bien qu'il ne fût pas exempt
    de critiques, après la mort de Quanah,
  96. les Comanches commencèrent à utiliser
    le terme « président »
  97. pour indiquer le plus haut fonctionnaire
    élu de la tribu,
  98. le reconnaissant comme
    le dernier chef des Comanches
  99. et comme un symbole de survie
    et d'adaptation culturelle.
  100. Cet esprit vit toujours dans
    la nation comanche aujourd'hui,

  101. qui est tournée vers l'avenir,
  102. avec plus de 16 000 citoyens
    et d'innombrables descendants.