YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Un test d'haleine pourrait-il détecter le cancer ?

Get Embed Code
20 Languages

Showing Revision 21 created 02/21/2020 by eric vautier.

  1. Comment un alcootest mesure-t-il
    le taux d'alcool dans le sang
  2. des heures après avoir bu de l'alcool,
    sur la base de notre haleine uniquement ?
  3. Notre haleine contient des traces
    de centaines, voire de milliers

  4. de composants organiques volatiles :
  5. des molécules très petites et légères
    se déplaçant aussi aisément que des gaz.
  6. L'éthanol, qui fait partie de nos
    consommations alcoolisées, en fait partie.
  7. Il est véhiculé par notre sang
    et arrive dans les poumons.
  8. Il passe ensuite dans notre haleine avec
    une concentration 2 000 fois inférieure
  9. en moyenne, que son taux dans le sang.
  10. Quand on souffle dans un alcootest,

  11. l'éthanol dans l'air que nous expirons
    passe dans une chambre de réaction.
  12. Il est converti dans une autre molécule
    appelée acide acétique
  13. dans un réacteur particulier qui produit
    un courant électrique pendant la réaction.
  14. La puissance du courant indique
    le taux d'éthanol
  15. dans l'échantillon d'air
    et par extension, dans le sang.
  16. Outre les composants organiques
    volatiles comme l'éthanol

  17. que nous consommons
    dans notre alimentation,
  18. les processus biochimiques de nos cellules
    en produisent beaucoup d'autres.
  19. Quand ces processus sont perturbés
    par un événement, une maladie par exemple,
  20. la composition de ces composants
    inclus dans notre haleine
  21. peut être altérée aussi.
  22. Serait-il possible de détecter une maladie
    en analysant l'haleine d'une personne,
  23. sans les outils de diagnostic
    plus invasifs
  24. que sont les biopsies,
    les prises de sang et les radiations ?
  25. En théorie, la réponse est oui.

  26. Toutefois, diagnostiquer une maladie
    s'avère plus compliqué que pour l'alcool.
  27. Pour identifier des maladies,
  28. les chercheurs doivent observer une série
    de dizaines de composants
  29. contenus dans l'haleine.
  30. Une maladie particulière peut provoquer
    une variation
  31. dans la concentration de certains
    composants, sans altérer les autres.
  32. Chaque maladie aura sa propre signature
  33. et pourrait même marquer l'haleine
    différemment selon son évolution.
  34. Prenons les cancers,
    les candidats les plus étudiés

  35. pour développer un outil de diagnostic
    basé sur l'haleine.
  36. Un des changements biochimiques
    causés par de nombreuses tumeurs
  37. est l'augmentation drastique
    d'un processus qui produit de l'énergie
  38. appelé la glycolyse.
  39. Connue sous le nom d'Effet Warburg,
  40. l'augmentation de glycolyse résulte
    dans une augmentation des métabolites
  41. comme le lactate,
  42. qui elle-même influence une cascade
    de processus métaboliques
  43. avec pour conséquence l'altération
    de la composition de notre haleine,
  44. incluant probablement une concentration
    plus forte de composants volatiles
  45. comme le sulfure de diméthyle.
  46. L'Effet Warburg est un des indicateurs
    potentiels d'activité cancéreuse
  47. et ne dit rien sur le type de cancer.
  48. D'autres indicateurs seront nécessaires
    pour réaliser un diagnostic.
  49. Pour trouver ces différences subtiles,

  50. les chercheurs comparent l'haleine
    de personnes saines
  51. avec celles de personnes qui souffrent
    d'une maladie précise
  52. à partir de centaines
    de profils d'haleine.
  53. Cette analyse complexe exige
    des types de capteurs polyvalents
  54. très différents de ceux employés
    pour un alcootest.
  55. Un petit nombre sont
    en cours de développement.
  56. Certains différencient
    les composants individuels
  57. en observant le flux des composants
    à travers un set de champs électriques.
  58. D'autres utilisent une matrice
    de résistance faite de plusieurs matériaux
  59. dont la résistance est altérée
    par l'exposition à des mélanges précis
  60. de composants organiques volatiles.
  61. Il y a d'autres défis encore.

  62. Ces substances sont présentes
    en des concentrations extrêmement faibles,
  63. typiquement, quelques
    molécules par milliards,
  64. une concentration bien plus faible
    que l'éthanol dans l'haleine.
  65. D'autres facteurs que la maladie peuvent
    aussi altérer le niveau de ces composants
  66. comme l'âge, le sexe, la nutrition
    et l'hygiène de vie.
  67. Enfin, il y a le problème
  68. de distinguer quels composants
    dans les échantillons
  69. ont été produits par le corps du patient
  70. de ceux présents dans l'environnement
    qui ont été inhalés
  71. peu de temps avant le test.
  72. Tous ces défis rendent les tests d'haleine
    précaires aujourd'hui.

  73. Mais des premiers tests cliniques
    pour le cancer du poumon ou du côlon
  74. montrent des résultats encourageants.
  75. Un jour, détecter tôt un cancer deviendra
    peut-être aussi simple que respirer.