Return to Video

Pour éléver des filles courageuses, encouragez l'aventure

  • 0:01 - 0:05
    Enfant, j'étais obsédée
    par le livre Guinness des records
  • 0:05 - 0:09
    et je voulais établir un record moi-même.
  • 0:09 - 0:11
    Mais il y avait un petit problème :
  • 0:12 - 0:14
    je n'avais absolument aucun talent.
  • 0:15 - 0:18
    J'ai donc décidé d'établir un record
    pour quelque chose
  • 0:18 - 0:21
    qui ne nécessitait aucune compétence.
  • 0:22 - 0:25
    J'ai décidé d'établir le record mondial
  • 0:25 - 0:26
    de quatre pattes.
  • 0:28 - 0:31
    (Rires)
  • 0:31 - 0:34
    A l'époque, le record
    était de 20 kilomètres
  • 0:36 - 0:39
    et, pour une raison ou pour une autre,
    cela me semblait faisable.
  • 0:39 - 0:41
    (Rires)
  • 0:43 - 0:44
    J'ai recruté mon amie Anne
  • 0:44 - 0:48
    et, ensemble, nous avons décidé
    qu'il n'y avait pas besoin d'entraînement.
  • 0:48 - 0:51
    (Rires)
  • 0:51 - 0:53
    Le jour de notre tentative de record,
  • 0:53 - 0:57
    nous avons mis des patins à l'extérieur
    de nos jeans porte-bonheur
  • 0:57 - 0:58
    et nous sommes parties.
  • 0:59 - 1:02
    Nous avons immédiatement
    eu des difficultés
  • 1:02 - 1:04
    car le jean était contre notre peau,
  • 1:04 - 1:05
    il a commencé à frotter
  • 1:06 - 1:08
    et bientôt nos genoux étaient abîmés.
  • 1:09 - 1:10
    Après quelques heures,
  • 1:11 - 1:12
    il a commencé à pleuvoir.
  • 1:14 - 1:16
    Puis, Anne a abandonné.
  • 1:17 - 1:19
    Puis il a fait nuit.
  • 1:21 - 1:23
    Arrivée là, mes genoux
    saignaient à travers mon jean
  • 1:24 - 1:26
    et j'avais des hallucinations
    dues au froid,
  • 1:26 - 1:28
    à la douleur et à la monotonie.
  • 1:28 - 1:32
    Pour vous donner une idée
    du festival de douleurs subies,
  • 1:33 - 1:37
    le premier tour de piste du lycée
    a pris 10 minutes.
  • 1:38 - 1:41
    Le dernier en a pris presque 30.
  • 1:42 - 1:46
    Après 12 heures,
  • 1:46 - 1:48
    j'ai arrêté
  • 1:48 - 1:51
    et j'avais parcouru 13,7 kilomètres.
  • 1:52 - 1:56
    Je n'avais donc pas atteint
    le record de 20 kilomètres.
  • 1:56 - 2:00
    Durant des années, j'ai vu cela
    comme un lamentable échec
  • 2:00 - 2:03
    mais aujourd'hui, je le vois différemment
  • 2:03 - 2:05
    car en tentant d'établir
    le record du monde,
  • 2:06 - 2:07
    je faisais trois choses :
  • 2:07 - 2:09
    je sortais de ma zone de confort,
  • 2:09 - 2:12
    je faisais appel à ma persévérance
  • 2:12 - 2:14
    et je trouvais de la confiance en moi
  • 2:14 - 2:16
    et en mes propres décisions.
  • 2:16 - 2:18
    Je l'ignorais à l'époque
  • 2:18 - 2:21
    mais ce ne sont pas
    les attributs de l'échec.
  • 2:21 - 2:24
    Ce sont les attributs du courage.
  • 2:25 - 2:28
    En 1989, à l'âge de 26 ans,
  • 2:28 - 2:30
    je suis devenue pompier à San Francisco
  • 2:31 - 2:35
    et la quinzième femme
    dans un département de 1 500 hommes.
  • 2:35 - 2:39
    (Applaudissements)
  • 2:41 - 2:43
    Vous pouvez l'imaginer, à mon arrivée
  • 2:43 - 2:46
    il y a eu des doutes
    sur ma capacité à faire le travail.
  • 2:46 - 2:51
    Même si j'étais une rameuse universitaire
    faisant 1,52 m et 68 kg
  • 2:51 - 2:56
    et que je pouvais endurer
    12 heures d'intense douleur aux genoux --
  • 2:56 - 2:57
    (Rires)
  • 2:57 - 3:00
    je savais que je devais prouver
    ma force, mon aptitude physique.
  • 3:00 - 3:02
    Un jour, on a reçu un appel pour un feu
  • 3:02 - 3:04
    et quand mon groupe est arrivé,
  • 3:04 - 3:08
    des volutes de fumées s'élevaient
    d'un bâtiment au bout d'une allée.
  • 3:08 - 3:11
    J'étais avec un grand mec appelé Skip.
  • 3:11 - 3:13
    Il tenait la buse
    et j'étais juste derrière,
  • 3:13 - 3:15
    c'était un feu typique.
  • 3:15 - 3:18
    Il y avait de la fumée, il faisait chaud
  • 3:19 - 3:20
    et, tout à coup,
  • 3:20 - 3:22
    il y a eu une explosion
  • 3:22 - 3:24
    et Skip et moi avons été
    envoyés en arrière,
  • 3:24 - 3:27
    mon masque était de travers
  • 3:27 - 3:29
    et il y a eu un moment de confusion.
  • 3:29 - 3:32
    En me relevant,
  • 3:32 - 3:34
    j'ai cherché la buse
  • 3:34 - 3:37
    et j'ai fait ce qu'un pompier
    est censé faire :
  • 3:37 - 3:38
    j'ai avancé,
  • 3:38 - 3:40
    ouvert l'eau
  • 3:40 - 3:42
    et j'ai éteint le feu moi-même.
  • 3:43 - 3:45
    L'explosion avait été causée
    par un chauffe-eau
  • 3:45 - 3:48
    donc personne n'a été blessé
    et ce n'était pas très grave,
  • 3:48 - 3:51
    mais après, Skip est venu
    me voir pour me dire :
  • 3:51 - 3:53
    « Bon boulot, Caroline ! »
  • 3:53 - 3:55
    d'une voix un peu surprise.
  • 3:55 - 3:57
    (Rires)
  • 3:58 - 4:01
    J'étais déconcertée car le feu
    n'avait pas été dur physiquement,
  • 4:01 - 4:06
    alors pourquoi me regardait-il avec
    ce qui semblait être de l'étonnement ?
  • 4:06 - 4:08
    Puis c'est devenu clair :
  • 4:08 - 4:11
    Skip, qui était un mec très sympa
  • 4:11 - 4:14
    et un excellent pompier,
  • 4:14 - 4:17
    ne pensait pas seulement que les femmes
    ne pouvaient pas être fortes,
  • 4:17 - 4:20
    il pensait qu'elles ne pouvaient pas
    être courageuses non plus.
  • 4:21 - 4:22
    Il n'était pas seul.
  • 4:24 - 4:26
    Des amis, des connaissances, des inconnus,
  • 4:26 - 4:28
    hommes et femmes, au cours de ma carrière,
  • 4:28 - 4:29
    m'ont sans cesse demandé :
  • 4:29 - 4:33
    « Caroline, tout ce feu, tout ce danger,
  • 4:33 - 4:35
    n'as-tu pas peur ? »
  • 4:35 - 4:38
    Je n'ai jamais entendu
    cette question posée à un homme.
  • 4:39 - 4:40
    Je suis devenue curieuse.
  • 4:41 - 4:44
    Pourquoi n'attendait-on pas
    de courage de la part des femmes ?
  • 4:46 - 4:48
    Un début de réponse m'est apparu
  • 4:48 - 4:49
    quand une amie s'est lamentée
  • 4:49 - 4:52
    que sa jeune fille
    était une grande peureuse.
  • 4:52 - 4:54
    J'ai commencé à le remarquer
  • 4:54 - 4:56
    et oui, sa fille était anxieuse,
  • 4:56 - 4:59
    mais plus que cela,
    ses parents étaient anxieux.
  • 5:00 - 5:03
    Quand elle était dehors, ils lui disaient
    des choses commençant par :
  • 5:03 - 5:07
    « Sois prudente »,
    « Fais attention » ou « Non ».
  • 5:09 - 5:12
    Mes amis n'étaient pas de mauvais parents.
  • 5:12 - 5:14
    Ils faisaient juste
    ce que la plupart des parents font :
  • 5:14 - 5:18
    mettre en garde leur fille
    bien plus que leur fils.
  • 5:19 - 5:24
    Il y a eu une étude comportant,
    c'est ironique, une rampe de pompier
  • 5:24 - 5:29
    où les rechercheurs ont vu que les filles
    seraient probablement averties
  • 5:29 - 5:32
    du risque de la rampe de pompier
    par leur mère et leur père
  • 5:32 - 5:36
    et, si elles décidaient
    de jouer sur la rampe de pompier,
  • 5:36 - 5:39
    un parent l'aiderait sûrement.
  • 5:39 - 5:41
    Mais, et les garçons ?
  • 5:41 - 5:44
    On les encourageait
    à jouer sur la rampe de pompier
  • 5:44 - 5:47
    malgré leur éventuelle inquiétude
  • 5:47 - 5:52
    et souvent les parents offraient
    des conseils pour qu'ils arrivent seuls.
  • 5:53 - 5:57
    Quel message cela envoie-t-il
    aux garçons et aux filles ?
  • 5:58 - 6:02
    Que les filles sont fragiles
    et ont plus besoin d'aide,
  • 6:02 - 6:06
    que les garçons peuvent et devraient
    accomplir les tâches difficiles seuls,
  • 6:07 - 6:09
    les filles être craintives
  • 6:09 - 6:12
    et les garçons courageux.
  • 6:13 - 6:16
    L'ironie de la chose
    est qu'à ce jeune âge,
  • 6:16 - 6:18
    filles et garçons sont
    très similaires physiquement.
  • 6:18 - 6:21
    Jusqu'à la puberté,
    les filles sont souvent plus fortes
  • 6:21 - 6:22
    et plus matures.
  • 6:22 - 6:24
    Et pourtant les adultes se comportent
  • 6:24 - 6:27
    comme si les filles étaient plus fragiles,
  • 6:27 - 6:29
    avaient besoin de plus d'aide,
  • 6:29 - 6:30
    n'étaient pas autant capables.
  • 6:31 - 6:34
    Enfants, c'est le message
    que nous absorbons
  • 6:34 - 6:37
    et c'est le message qui nous imprègent
    alors que nous grandissons.
  • 6:37 - 6:40
    Nous, les femmes, y croyons,
    les hommes y croient
  • 6:40 - 6:41
    et devinez quoi ?
  • 6:42 - 6:45
    En devenant parents, nous passons
    ce message à nos enfants
  • 6:45 - 6:46
    et ainsi de suite.
  • 6:47 - 6:49
    J'avais donc ma réponse.
  • 6:49 - 6:52
    C'est pourquoi on s'attendait
    à ce que les femmes,
  • 6:52 - 6:54
    même sapeurs-pompiers, aient peur.
  • 6:54 - 6:57
    C'est pourquoi les femmes
    ont souvent peur.
  • 6:58 - 7:01
    Je sais que certains ne me croiront pas
    quand je dirai ceci
  • 7:01 - 7:04
    mais je ne suis pas anti peur.
  • 7:04 - 7:08
    Je sais que c'est une émotion importante
    qui est là pour nous protéger.
  • 7:08 - 7:11
    Ce qui pose problème, c'est quand
    la peur est la réaction principale
  • 7:11 - 7:14
    que nous enseignons
    et encourageons chez les filles
  • 7:14 - 7:16
    confrontées à quelques chose
    sortant de leur zone de confort.
  • 7:18 - 7:20
    J'ai été parapentiste
    durant de nombreuses années --
  • 7:22 - 7:24
    (Applaudissements)
  • 7:24 - 7:26
    Un parapente est une aile
    ressemblant à un parachute
  • 7:26 - 7:30
    qui vole très bien,
  • 7:30 - 7:33
    mais beaucoup de gens
    voient le parapente comme un drap
  • 7:33 - 7:34
    avec des ficelles.
  • 7:34 - 7:36
    (Rires)
  • 7:36 - 7:38
    J'ai passé beaucoup de temps
    au sommet de montagnes
  • 7:38 - 7:40
    à faire gonfler ce drap,
  • 7:40 - 7:41
    courir et voler.
  • 7:43 - 7:44
    Je sais ce que vous pensez.
  • 7:44 - 7:47
    Vous vous dites
    qu'un peu de peur serait censée.
  • 7:49 - 7:51
    Vous avez raison.
  • 7:51 - 7:53
    Je vous assure que j'avais peur.
  • 7:53 - 7:54
    Au sommet d'une montagne,
  • 7:54 - 7:57
    attendant que le vent
    soit comme il fallait,
  • 7:57 - 7:59
    je ressentais aussi
    plein d'autres choses :
  • 7:59 - 8:01
    de l'exaltation, de la confiance.
  • 8:02 - 8:04
    Je me savais bonne parapentiste,
  • 8:04 - 8:07
    je savais les conditions bonnes
    ou je ne serais pas là,
  • 8:07 - 8:10
    à quel point cela allait être génial
    d'être à 300 mètres dans les airs.
  • 8:10 - 8:13
    Oui, il y avait de la peur,
  • 8:13 - 8:15
    mais je la regardais sérieusement,
  • 8:15 - 8:18
    estimais son importance
  • 8:18 - 8:20
    puis la remettais à sa place,
  • 8:20 - 8:22
    ce qui le plus souvent était
  • 8:22 - 8:26
    derrière mon exaltation, mon anticipation
  • 8:26 - 8:27
    et ma confiance.
  • 8:27 - 8:29
    Je ne suis pas anti peur.
  • 8:29 - 8:32
    Je suis pour le courage.
  • 8:35 - 8:38
    Je ne dis pas que vos filles
    devraient être sapeurs-pompiers
  • 8:38 - 8:40
    ou bien parapentistes,
  • 8:40 - 8:45
    je dis que nous éduquons nos filles
    à être timides, voire impuissantes,
  • 8:46 - 8:49
    et que cela commence quand
    nous les avertissons de risques physiques.
  • 8:49 - 8:52
    La peur apprise
    et les expériences non vécues
  • 8:52 - 8:54
    demeurent quand nous devenons femmes
  • 8:54 - 8:58
    et se transforment en toutes ces choses
    dont nous voulons nous débarrasser :
  • 8:58 - 9:00
    notre hésitation à nous exprimer,
  • 9:00 - 9:03
    notre déférence
    dans le but d'être appréciées
  • 9:03 - 9:06
    et notre manque de confiance
    en nos propres décisions.
  • 9:07 - 9:09
    Comment devenir plus courageuses ?
  • 9:10 - 9:12
    Voici la bonne nouvelle :
  • 9:12 - 9:14
    le courage s'apprend
  • 9:14 - 9:16
    et, puisqu'il s'apprend,
  • 9:16 - 9:18
    il suffit de s'entraîner.
  • 9:18 - 9:20
    Tout d'abord,
  • 9:20 - 9:21
    il nous faut respirer profondément
  • 9:21 - 9:23
    et encourager nos filles
  • 9:23 - 9:26
    à faire du skateboard,
    à grimper aux arbres
  • 9:26 - 9:29
    et à escalader cette rampe de pompier.
  • 9:29 - 9:32
    C'est ce que ma mère a fait.
  • 9:32 - 9:33
    Elle ne le savait pas à l'époque,
  • 9:33 - 9:36
    mais les chercheurs ont un nom pour cela,
  • 9:36 - 9:38
    « le jeu risqué »,
  • 9:38 - 9:42
    et des études montrent que le jeu risqué
    est très important pour tous les enfants
  • 9:42 - 9:45
    car cela leur enseigne
    l'évaluation des risques,
  • 9:45 - 9:47
    la récompense déférée,
  • 9:47 - 9:49
    la persévérance,
  • 9:49 - 9:50
    la confiance.
  • 9:51 - 9:53
    En d'autres mots,
  • 9:53 - 9:56
    quand les enfants sortent
    et s'entraînent à être courageux,
  • 9:56 - 9:59
    ils apprennent
    de précieuses leçons de vie.
  • 10:01 - 10:05
    Deuxièmement, nous devons arrêter
    d'avertir nos filles bon gré, mal gré.
  • 10:05 - 10:08
    Faites attention
    la prochaine fois que vous dites :
  • 10:08 - 10:10
    « Attention, tu vas te faire mal »
  • 10:10 - 10:12
    ou « Ne fais pas ça, c'est dangereux ».
  • 10:12 - 10:16
    Souvenez-vous que souvent
    ce que vous lui dites,
  • 10:16 - 10:18
    c'est qu'elle ne devrait pas
    faire d'efforts,
  • 10:19 - 10:21
    qu'elle n'est pas assez bonne,
  • 10:21 - 10:23
    qu'elle devrait avoir peur.
  • 10:24 - 10:26
    Troisièmement,
  • 10:26 - 10:29
    nous, les femmes, devons commencer
    à nous entraîner au courage.
  • 10:30 - 10:33
    Nous ne pouvons pas l'enseigner
    à nos filles sans nous l'enseigner.
  • 10:34 - 10:36
    Il y autre chose :
  • 10:36 - 10:39
    la peur et l'exaltation
  • 10:39 - 10:41
    sont très similaires --
  • 10:42 - 10:44
    les mains qui tremblent,
    le cœur qui s'accélère,
  • 10:44 - 10:46
    la tension nerveuse
  • 10:46 - 10:47
    et je parie que pour beaucoup,
  • 10:48 - 10:50
    la dernière fois que vous croyez
    avoir été mort de peur,
  • 10:50 - 10:53
    c'était probablement
    surtout de l'exaltation
  • 10:53 - 10:55
    et vous avez loupé une opportunité.
  • 10:56 - 10:57
    Entraînez-vous !
  • 10:58 - 11:01
    Si les filles doivent sortir
    et apprendre à être courageuses,
  • 11:01 - 11:07
    je sais que les adultes ne veulent pas
    monter sur un hoverboard ou dans un arbre,
  • 11:07 - 11:10
    nous devrions donc tous nous entraîner
  • 11:10 - 11:12
    à la maison, au bureau
  • 11:12 - 11:14
    et même ici en ayant le courage
  • 11:15 - 11:17
    de parler à quelqu'un que nous admirons.
  • 11:18 - 11:22
    Finalement, quand votre fille est, disons,
  • 11:22 - 11:24
    sur son vélo en haut d'une colline
  • 11:25 - 11:28
    et qu'elle dit avoir
    trop peur de descendre,
  • 11:28 - 11:30
    guidez-la vers ce courage.
  • 11:31 - 11:35
    Au final, cette colline
    est peut-être trop pentue
  • 11:35 - 11:39
    mais elle arrivera à cette conclusion
    via le courage et non la peur.
  • 11:40 - 11:44
    Il ne s'agit pas de la colline
    qui est juste devant elle.
  • 11:44 - 11:46
    Il s'agit de la vie qui est devant elle
  • 11:46 - 11:48
    et qu'elle ait les outils
  • 11:48 - 11:50
    pour gérer et évaluer
  • 11:50 - 11:54
    tous les dangers dont
    nous ne pouvons pas la protéger,
  • 11:54 - 11:57
    tous les défis pour lesquels
    nous ne serons pas là pour la guider,
  • 11:58 - 12:01
    tout ce à quoi les filles ici,
  • 12:01 - 12:02
    et à travers le monde,
  • 12:02 - 12:04
    feront face plus tard.
  • 12:06 - 12:07
    Au passage,
  • 12:08 - 12:11
    aujourd'hui, le record de quatre pattes --
  • 12:11 - 12:14
    (Rires)
  • 12:14 - 12:17
    est de 56,62 kilomètres
  • 12:19 - 12:22
    et j'aimerais vraiment
    voir une fille le battre de nouveau.
  • 12:22 - 12:28
    (Applaudissements)
Title:
Pour éléver des filles courageuses, encouragez l'aventure
Speaker:
Caroline Paul
Description:

Les filles courageuses font du skateboard, montent aux arbres, escaladent un peu partout, tombent, égratignent leurs genoux, se relèvent immédiatement et deviennent des femmes courageuses. Apprenez à susciter une petite prise de risque productive et à élever des filles ayant confiance en elles avec des histoires et des conseils de la sapeur-pompier, parapentiste et aventurière Caroline Paul.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
12:41

French subtitles

Revisions