Return to Video

Esperanto: kiel denaskulo

  • 0:00 - 0:05
    L’espéranto est la langue construite
    la plus parlée au monde.
  • 0:05 - 0:09
    Créé à l’origine pour la
    communication internationale,
  • 0:09 - 0:12
    il est aujourd’hui aussi parlé
    comme langue maternelle.
  • 0:12 - 0:16
    Qu’est-ce que ça fait de parler
    l’espéranto comme langue maternelle ?
  • 0:16 - 0:20
    L’espéranto comme langue maternelle
  • 0:20 - 0:23
    Qui êtes-vous ?
  • 0:23 - 0:26
    Bonjour, je suis Stela
  • 0:26 - 0:28
    et j’ai 27 ans.
  • 0:28 - 0:32
    J’habite en ce moment à Bruxelles
  • 0:32 - 0:35
    et je travaille pour le parlement européen.
  • 0:35 - 0:39
    Je suis à l’origine franco-hongroise.
  • 0:39 - 0:41
    Mon nom est Leo Sakaguchi.
  • 0:41 - 0:42
    Je suis étudiant
  • 0:42 - 0:45
    à l’université technique de Darmstadt.
  • 0:45 - 0:48
    Mon père est japonais, ma mère polonaise
  • 0:48 - 0:52
    et je suis né et j’ai grandi en Allemagne.
  • 0:52 - 0:54
    Je suis Douglas Oliveira Biscotto,
  • 0:54 - 0:56
    j’ai 14 ans,
  • 0:56 - 0:58
    et je suis brésilien.
  • 0:58 - 1:01
    Je suis Lívia Oliveira Biscotto.
  • 1:01 - 1:03
    Je suis sa sœur.
  • 1:03 - 1:05
    Nous sommes à Rio de Janeiro.
  • 1:05 - 1:10
    Nous sommes venus ici pour
    le congrès brésilien d’espéranto.
  • 1:10 - 1:13
    Bonjour ! Je suis Gunnar Fischer.
  • 1:13 - 1:15
    J’habite à Münster, en Allemagne.
  • 1:15 - 1:19
    Bonjour ! Je m’appelle Klára, j’ai 19 ans,
  • 1:19 - 1:21
    je suis franco-hongroise
  • 1:21 - 1:24
    et je suis née aux Pays-Bas.
  • 1:24 - 1:29
    Pourquoi vos parents ont-ils décidé
    de vous apprendre l’espéranto ?
  • 1:29 - 1:32
    Parce que mes parents se sont
    connus grâce à l’espéranto
  • 1:32 - 1:34
    et ils se sont toujours parlé en espéranto,
  • 1:34 - 1:37
    et ils avaient des amis espérantistes, etc.
  • 1:37 - 1:38
    Donc j’ai toujours entendu la langue autour de moi
  • 1:38 - 1:40
    et c’est comme ça que je l’ai apprise.
  • 1:40 - 1:42
    Ma mère est hongroise, mon père français.
  • 1:42 - 1:46
    Ils se sont connus pendant une rencontre d’espéranto,
  • 1:46 - 1:48
    dans un congrès d’espéranto.
  • 1:48 - 1:50
    Et ils se sont dit…
  • 1:50 - 1:52
    « D’abord l’espéranto, et
    ensuite j’aurai le temps
  • 1:52 - 1:55
    d’apprendre les autres langues. »
  • 1:55 - 1:58
    Nous nous sentirions plus à l’aise
  • 1:58 - 2:00
    avec la langue, avec l’espéranto,
  • 2:00 - 2:04
    et après ce serait plus facile pour nous
  • 2:04 - 2:07
    d’étudier d’autres langues.
  • 2:07 - 2:11
    Mon père a appris l’espéranto
    quelques années avant ma naissance
  • 2:11 - 2:14
    et il a décidé que je grandirai bilingue
  • 2:14 - 2:18
    et il m’a parlé en espéranto,
    uniquement en espéranto,
  • 2:18 - 2:21
    pendant les 12 premières années de ma vie.
  • 2:21 - 2:24
    Et nous recevions beaucoup
    d’invités de l’étranger
  • 2:24 - 2:27
    et nous passions souvent
    nos vacances en « Espérantie ».
  • 2:27 - 2:32
    Comment les gens réagissent quand
    ils apprennent que vous parlez espéranto ?
  • 2:32 - 2:36
    Ils l’apprennent seulement quand
    on parle directement de l’espéranto
  • 2:36 - 2:39
    parce que ma langue
    principale est le français.
  • 2:39 - 2:42
    Donc je pense que la première réaction,
    c’est la surprise,
  • 2:42 - 2:45
    parce qu’ils n’imaginent pas du tout
  • 2:45 - 2:48
    que cette langue bizarre pourrait être
    la langue maternelle de quelqu’un.
  • 2:48 - 2:51
    Une langue que quelqu’un a inventé,
    comment c’est possible,
  • 2:51 - 2:55
    qu’il y ait des enfants qui l’apprennent
    comme langue maternelle ?!
  • 2:55 - 2:58
    Mais en général la réaction est positive :
  • 2:58 - 3:00
    « Ah bon, vraiment ? »
    Donc ça les intéresse.
  • 3:00 - 3:05
    La première question était généralement :
    « Qu’est-ce que c’est ? »
  • 3:05 - 3:07
    On se demande pourquoi,
  • 3:07 - 3:10
    et bien sûr on veut tout de suite
    m’entendre dire
  • 3:10 - 3:12
    quelques phrases ou quelques
    mots en espéranto.
  • 3:12 - 3:15
    Comme nous parlons deux langues,
  • 3:15 - 3:19
    nous ne recevons que des compliments,
  • 3:19 - 3:23
    on ne nous traite pas mal.
  • 3:23 - 3:25
    Chez Lufthansa, une compagnie
    aérienne allemande,
  • 3:25 - 3:27
    au service d’ingénierie,
  • 3:27 - 3:31
    j’avais un entretien d’embauche.
  • 3:31 - 3:33
    La personne m’a demandé :
  • 3:33 - 3:37
    « Sur votre CV, il y a écrit que vous
    êtes un espérantophone de naissance.
  • 3:37 - 3:39
    Comment c’est possible ? »
  • 3:39 - 3:42
    Et cette personne était
    vraiment impressionnée
  • 3:42 - 3:45
    que je parle l’espéranto depuis l’enfance,
  • 3:45 - 3:47
    et je pense que
  • 3:47 - 3:51
    grâce à ça j’ai eu
    en quelque sorte un avantage.
  • 3:51 - 3:53
    Mais j’ai rencontré beaucoup de gens
  • 3:53 - 3:57
    pour qui l’idée que l’espéranto
    soit une langue maternelle
  • 3:57 - 4:00
    était bizarre et inacceptable,
  • 4:00 - 4:02
    et ils ont voulu argumenter avec moi
  • 4:02 - 4:06
    que l’espéranto ne pouvait pas
    être ma langue maternelle.
  • 4:06 - 4:09
    Comment le bilinguisme vous a-t-il aidés ?
  • 4:09 - 4:13
    Vous pouvez l’utiliser dans un magasin
    pour dire à vos parents
  • 4:13 - 4:14
    que vous n’aimez
    pas quelque chose
  • 4:14 - 4:17
    ou que quelque chose ne vous plaît pas
  • 4:17 - 4:21
    parce que… Enfin, quand mes
    parents me parlaient en espéranto,
  • 4:21 - 4:24
    je ne répondais jamais
    en espéranto, en fait.
  • 4:24 - 4:26
    Donc si j’utilisais vraiment l’espéranto,
  • 4:26 - 4:29
    c’est parce que je voulais
    dire quelque chose
  • 4:29 - 4:32
    que je ne voulais vraiment pas
    que les autres comprennent.
  • 4:32 - 4:34
    Donc j’en parle quatre
    depuis mon enfance
  • 4:34 - 4:36
    et j’en ai ensuite appris deux à l’école,
  • 4:36 - 4:39
    donc à mon âge je parle déjà six langues,
  • 4:39 - 4:42
    simplement parce que j’en ai
    appris plein depuis l’enfance.
  • 4:42 - 4:45
    Donc si on a plusieurs
    langues maternelles,
  • 4:45 - 4:48
    on apprend rapidement d’autres langues
  • 4:48 - 4:51
    et ça donne des avantages pratiques,
  • 4:51 - 4:54
    par exemple je peux acheter
    un billet de train en Angleterre,
  • 4:54 - 4:57
    en Allemagne, Autriche, France, Pays-Bas…
  • 4:57 - 5:00
    sans aucun problème,
    parce que je parle la langue.
  • 5:00 - 5:03
    Alors, avec deux langues maternelles,
  • 5:03 - 5:06
    j’ai bien sûr pu apprendre d’autres
    langues plus facilement.
  • 5:06 - 5:09
    Et une fois on m’a invité à la télévision
  • 5:09 - 5:12
    parce que je parle l’espéranto
    comme langue maternelle,
  • 5:12 - 5:14
    et j’étais très fier.
  • 5:14 - 5:18
    Et c’est aussi plus facile de
    se faire rapidement des amis,
  • 5:18 - 5:20
    j’ai beaucoup d’amis et je pense que
  • 5:20 - 5:23
    l’une des raisons, c’est que je peux
  • 5:23 - 5:27
    parler aux gens directement
    dans leur langue maternelle.
  • 5:27 - 5:29
    Si je parle néerlandais à un Néerlandais,
  • 5:29 - 5:33
    ou allemand à un Allemand,
    c’est plus facile pour eux
  • 5:33 - 5:35
    de me faire confiance et de devenir amis.
  • 5:35 - 5:37
    Dans l’ensemble je suis très content
    d’être un natif de l’espéranto
  • 5:37 - 5:41
    et je suis très content de
    rencontrer d’autres natifs
  • 5:41 - 5:44
    pour discuter, et puis…
  • 5:44 - 5:48
    Bref, je vous remercie de votre attention
  • 5:48 - 5:52
    et à la prochaine !
  • 6:00 - 6:04
    L’espéranto comme langue maternelle
Titel:
Esperanto: kiel denaskulo
Beschreibung:

more » « less
Video Language:
Esperanto
Duration:
06:06

Untertitel in French

Revisionen