YouTube

Teniu un compte YouTube?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtítols

← L'Arbre aux quarante variétés de fruits

Obtén el codi d'incrustació
26 llengües

Showing Revision 4 created 01/11/2020 by Jules Daunay.

  1. Il y a cent ans,
  2. il existait 2 000 variétés de pêches,
  3. près de 2 000 variétés de prunes,
  4. et presque 800 variétés de pommes
    cultivées aux États-Unis.
  5. Aujourd'hui, il n'en reste
    que quelques-unes,
  6. et ce qu'il reste est menacé
    par l'industrialisation de l'agriculture,
  7. les maladies et le changement climatique.
  8. Parmi ces variétés, on trouve
    la pêche de vigne,

  9. une pêche à la chair rouge apportée en
    Amérique par les missionnaires espagnols,
  10. puis cultivée par les Amérindiens
    pendant des siècles.
  11. Un abricot apporté
    par des migrants chinois
  12. venus travailler sur le chantier
    du chemin de fer transcontinental.
  13. Et une infinité de variétés de prunes
    originaires du Moyen Orient,
  14. puis apportées par des migrants
    italiens, français et allemands.
  15. Aucune de ces variétés n'est indigène.
  16. En fait, presque tous les fruits
    ont été introduits,
  17. y compris les pommes,
    les pêches et les cerises.
  18. Au-delà du simple fruit,
  19. on parle ici de notre culture.
  20. Les gens qui en ont pris soin
    et qui les ont cultivés,
  21. tenaient tellement à eux
    qu'ils les ont apportés ici,
  22. comme un lien avec leur origine,
  23. et c'est ainsi qu'ils les ont
    transmis et partagés.
  24. De bien des façons,
    ces fruits sont notre histoire.
  25. Et j'ai eu la chance de découvrir cela
  26. via un projet artistique que
    j'ai créé : « L'Arbre aux 40 fruits ».
  27. L'Arbre aux 40 fruits est un arbre

  28. qui porte 40 variétés de fruits à noyaux.
  29. Des pêches, des prunes, des abricots,
    des nectarines et des cerises,
  30. tout ça sur le même arbre.
  31. Il est conçu pour être un arbre normal
    pendant presque toute l'année
  32. sauf au printemps, quand il fleurit
    en rose et blanc,
  33. et en été, quand il porte
    une multitude de fruits différents.
  34. J'ai commencé ce projet
    pour des raisons purement artistiques :
  35. je voulais changer
    la réalité du quotidien,
  36. et, pour être honnête,
  37. créer ce moment d'étonnement
    quand les gens voient cet arbre
  38. fleurir de plein de couleurs différentes
  39. et porter tous ces fruits variés.
  40. J'ai créé l'Arbre aux 40 Fruits
    grâce à la technique de la greffe.

  41. Je récolte des boutures
    en hiver, je les mets de côté
  42. et je les greffe à l'extrémité
    d'une branche au printemps.
  43. En fait, la plupart des arbres
    fruitiers sont greffés,
  44. car la graine d'un arbre fruitier
    est une variante génétique du parent.
  45. Donc quand on trouve une variété
    qu'on aime vraiment,
  46. la manière de la propager est
    d'en prendre une bouture sur un arbre
  47. et de la greffer sur un autre.
  48. C'est quand même fou de penser
  49. que toutes les pommes Macintosh
    viennent d'un seul arbre
  50. qui a été greffé à plusieurs reprises
    de génération en génération.
  51. Mais cela veut aussi dire qu'une graine
    ne peut pas perpétuer un arbre fruitier.
  52. Aussi loin que je m'en souvienne,
    on m'a parlé de la greffe.
  53. Mon arrière-grand-père vivait
    de la greffe des pêchers
  54. dans le sud-est de la Pennsylvanie.
  55. Je ne l'ai jamais rencontré,
  56. mais à chaque fois que
    quelqu'un parlait de lui,
  57. on finissait par dire
  58. qu'il savait si bien greffer qu'on aurait
    cru à un pouvoir magique, surnaturel.
  59. J'ai choisi le nombre 40 pour cet arbre,

  60. on le retrouve
    dans les religions occidentales,
  61. c'est plus que les doigts des mains,
    sans dépasser l'imagination,
  62. c'est un nombre indénombrable.
  63. C'est une abondance ou une multitude.
  64. Mais le problème quand j'ai commencé,
  65. c'est que je n'arrivais pas à trouver
    40 variétés de fruits à noyaux,
  66. bien que je vive dans l'État de New York,
  67. qui, il y a un siècle,
  68. était l'un des principaux États
    producteurs de ces fruits.
  69. Alors que certains détruisaient
    des vergers expérimentaux
  70. ou très anciens,
  71. je récupérais des branches
  72. et je les greffais sur les arbres
    de ma pépinière.
  73. Voici ce à quoi ressemblait l'Arbre
    quand on l'a planté au départ

  74. et le voilà six ans plus tard.
  75. Ce n'est clairement pas un sport
    à récompense immédiate.
  76. (Rires)

  77. Il faut un an pour savoir
    si une greffe a pris,

  78. deux à trois ans pour savoir
    si elle produira des fruits,
  79. et huit ans pour créer un seul arbre.
  80. Chacune des variétés greffées
    sur l'Arbre aux 40 Fruits

  81. a une forme et une couleur
    qui lui sont propres.
  82. J'ai découvert qu'en jouant
    avec les dates de floraison
  83. des unes par rapport aux autres,
  84. je peux à peu près choisir
    à quoi ressemblera l'arbre au printemps.
  85. Voici son apparence en été.
  86. Il produit des fruits
    entre juin et septembre.
  87. D'abord viennent les cerises,
    puis les abricots,
  88. les prunes asiatiques,
    les nectarines et les pêches,
  89. et je crois que j'en oublie un,
    quelque part…
  90. (Rires)

  91. Bien que ce soit une œuvre d'art
    exposée en dehors d'une galerie,

  92. pendant que le projet perdure,
  93. on préserve ces plantes
    grâce au monde artistique.
  94. Comme on me demande
    d'en créer à différents endroits,
  95. je vais chercher des variétés indigènes
  96. ou qui ont été cultivées
    autrefois dans la région.
  97. Je vais les prendre sur place
    et je les greffe sur l'arbre,
  98. pour qu'il représente l'histoire agraire
    de la région où il est planté.
  99. Puis le projet a été repéré sur Internet,

  100. ce qui m'a horrifié et m'a rendu humble.
  101. La chose horrible a été de voir
    tous les tatouages
  102. inspirés des photos de l'Arbre.
  103. (Rires)

  104. Genre : « Qui voudrait
    faire ça à son propre corps ? »

  105. (Rires)

  106. L'humilité est venue en voyant
    toutes les requêtes que j'ai reçues

  107. de pasteurs, de rabbins et de prêtres
  108. qui souhaitaient utiliser l'Arbre
    pour leur office.
  109. Puis c'est devenu un mème –
  110. et la réponse à cette question
    est « Je n'espère pas. »
  111. [Votre mariage ressemble
    à l'Arbre aux 40 Fruits ?]

  112. (Rires)

  113. Comme tous les bons mèmes,

  114. cela m'a mené à une interview sur NPR
    dans l'émission « Weekend Edition »,
  115. et en tant que professeur à l'université,
    je croyais que ce serait...
  116. en quelque sorte l'apogée de ma carrière,
  117. mais on ne sait jamais qui écoute NPR.
  118. Quelques semaines après l'interview,
  119. j'ai reçu un courriel
    du Ministère de la Défense.
  120. La DARPA m'invitait
  121. à venir parler d'innovation
    et de créativité,
  122. mais la conversation a rapidement
    dévié vers la sécurité alimentaire.
  123. Évidemment, notre sécurité nationale
    dépend de notre sécurité alimentaire.
  124. Comme nous avons créé ces monocultures
  125. qui ne font pousser que quelques
    variétés de chaque espèce,
  126. si quelque chose arrive
    à une seule de ces variétés,
  127. l'impact peut être énorme
    sur l'approvisionnement en nourriture.
  128. La clef pour garantir
    notre sécurité alimentaire
  129. est de préserver la biodiversité.
  130. Il y a un siècle, c'était le cas grâce
    à tous ceux qui avaient un jardin
  131. ou un bosquet dans leur arrière-cour
  132. et faisaient pousser des variétés
    dont leur famille héritait.
  133. Il y a des prunes qui poussent une
    seule semaine en août sur un seul Arbre.

  134. Après quelques années de ce projet,
  135. on m'a dit que j'avais une des plus
    grandes collections de fruits
  136. de la côte Est des États-Unis,
  137. ce qui, pour un artiste,
    est absolument terrifiant.

  138. (Rires)

  139. Mais je ne savais pas ce que je possédais.
  140. J'ai découvert que la majorité
    des variétés
  141. étaient un riche héritage.
  142. Notamment celles d'avant 1945,
  143. période des débuts
    de l'industrialisation de l'agriculture.
  144. Certaines de ces variétés remontent
    à des milliers d'années.
  145. En découvrant à quel point
    elles étaient anciennes,
  146. je suis devenu obsédé
    par leur conservation
  147. et l'art est devenu la solution.
  148. Je suis allé dans de vieux vergers
    avant qu'ils ne soient rasés,
  149. et j'ai sauvé la section de tronc
  150. sur laquelle se trouvait
    le greffon originel.
  151. J'ai commencé à mettre dans des buvards
    des fleurs et des feuilles
  152. pour créer des herbiers.
  153. J'ai commencé à séquencer de l'ADN.
  154. Mais finalement, j'ai décidé
    de préserver leurs histoires
  155. grâce à ces cadres en laiton
    et des descriptions typographiées.
  156. Pour raconter l'histoire
    de la pêche George IV,
  157. qui a pris racine entre
    deux immeubles à New York –
  158. quelqu'un est passé devant, l'a goûtée,
  159. et c'est devenu un succès commercial
    au XIXe siècle,
  160. grâce à son si bon goût.
  161. Puis elle a disparu
  162. parce qu'elle voyage mal
  163. et ne rentre pas dans les normes
    de l'agriculture moderne.
  164. Mais j'ai compris que cette histoire
    devait être racontée.

  165. Et dans cette narration,
  166. il fallait inclure
    l'expérience du toucher,
  167. de l'odorat et du goût.
  168. J'ai donc décidé de créer un verger
  169. pour rendre ces variétés
    accessibles au public,
  170. et de le placer dans la zone
    la plus densément peuplée
  171. que je pouvais trouver.
  172. Bien sûr, j'ai commencé à chercher
    un coin de terre à New York –
  173. (Rires)

  174. ce qui, avec le recul,
    semblait plutôt ambitieux,

  175. et sans doute la raison pour laquelle
    personne ne répondait à mes appels –
  176. (Rires)

  177. jusqu'à ce que, quatre ans plus tard,
    je reçoive un appel de Governors Island.

  178. Il s'agit d'une ancienne base navale,

  179. qui fut donnée à la ville
    de New York en 2000.
  180. Et ils nous ont confié ce terrain,
  181. situé à juste cinq minutes
    de New York en ferry.
  182. Ils m'ont invité à créer un projet
    qu'on a appelé le « Verger ouvert »
  183. pour rapporter des variétés de fruits
  184. qui n'avaient plus été cultivées
    à New York depuis plus d'un siècle.
  185. Le projet est en cours,
  186. mais le Verger ouvert
    aura 50 arbres multi-greffés
  187. qui porteront 200 variétés
    anciennes de fruits.
  188. Ce sont des variétés qui proviennent
    de la région ou qui y poussaient jadis.
  189. Des variétés comme la pomme
    Early Strawberry
  190. qui provient d'un arbre au croisement
    de la 13e Rue et de la 3e Avenue.
  191. Comme on ne peut pas
    préserver les arbres par leurs graines,
  192. le Verger ouvert sera comme
    une banque génétique vivante,
  193. une archive de ces fruits.
  194. Comme l'Arbre aux 40 fruits,
  195. ce sera une expérience sensorielle
  196. et symbolique en même temps.
  197. Mais surtout, elle invitera les gens
    à participer à la préservation des plantes
  198. et à mieux connaître leur nourriture.
  199. Grâce à l'Arbre aux 40 fruits,

  200. j'ai reçu des milliers
    de courriels de gens
  201. qui posaient des questions simples,
    comme « Comment planter un arbre ? »
  202. Avec moins de 3% de la population
  203. ayant un rapport direct à l'agriculture,
  204. le Verger ouvert invitera les gens
  205. à prendre part à la programmation
    et à participer à des ateliers
  206. pour apprendre à greffer, à cultiver,
    à tailler un arbre et à cueillir,
  207. à participer à des visites
    de dégustation et de découverte,
  208. à travailler avec des chefs
    pour savoir utiliser ces fruits
  209. et recréer des plats centenaires
  210. pour lesquels on cultivait
    spécifiquement ces fruits.
  211. Au-delà du site physique du verger,
  212. un livre de recettes sera publié
    pour les regrouper toutes.
  213. Ce sera un guide pratique
  214. qui présentera les caractéristiques
    de ces fruits,
  215. leurs origines et leur histoire.
  216. En grandissant dans une ferme,
    je croyais avoir compris l'agriculture

  217. et je ne voulais surtout pas
    y avoir affaire.
  218. Je suis donc devenu artiste –
  219. (Rires)

  220. mais je dois reconnaître
    que c'est dans mon ADN.

  221. Et je ne pense pas être le seul.
  222. Il y a un siècle, nous étions tous
    beaucoup plus proches des plantes,
  223. de la production et
    de l'histoire de notre nourriture,
  224. et nous nous en sommes éloignés.
  225. Le Verger ouvert ne donne pas
    seulement l'occasion
  226. de nous reconnecter à ce passé inconnu,
  227. mais aussi de reconsidérer
    le futur de notre alimentation.
  228. Merci.
  229. (Applaudissements)