Return to Video

Comment le changement climatique pourrait rendre notre alimentation moins nourrissante

  • 0:02 - 0:07
    Yogi Berra, un joueur de baseball
    et philosophe américain a déclaré :
  • 0:07 - 0:10
    « Si nous ne savons pas où nous allons,
    nous pourrions ne pas y arriver. »
  • 0:12 - 0:16
    Accumuler des connaissances scientifiques
    nous donne un meilleur aperçu,
  • 0:16 - 0:21
    une meilleure visibilité, de ce que serait
    notre avenir dans un climat en évolution
  • 0:21 - 0:23
    et ce que cela signifie pour notre santé.
  • 0:24 - 0:27
    Je suis ici pour parler
    d'un aspect lié à cette question :
  • 0:27 - 0:32
    comment nos émissions de gaz à effet
    de serre issues de combustibles fossiles
  • 0:32 - 0:36
    réduisent la qualité
    nutritionnelle de nos aliments.
  • 0:37 - 0:39
    Commençons par la pyramide alimentaire.
  • 0:39 - 0:41
    Vous la connaissez tous.
  • 0:41 - 0:44
    Nous avons tous besoin
    d'une alimentation équilibrée.
  • 0:44 - 0:45
    Nous avons besoin de protéines,
  • 0:45 - 0:47
    de micro-éléments
  • 0:47 - 0:48
    et de vitamines.
  • 0:48 - 0:51
    C'est une façon de réfléchir
  • 0:51 - 0:54
    à comment recevoir tous les jours
    ce dont nous avons besoin
  • 0:54 - 0:56
    pour nous développer
    et être en bonne santé.
  • 0:56 - 0:59
    Mais nos besoins ne guident pas
    seuls notre alimentation,
  • 0:59 - 1:01
    nous mangeons aussi pour le plaisir.
  • 1:01 - 1:04
    Du pain, des pâtes, de la pizza –
  • 1:04 - 1:08
    toute une gamme d'aliments ont
    une grande importance culturelle.
  • 1:08 - 1:09
    Nous aimons manger ces aliments.
  • 1:10 - 1:12
    Ils sont importants pour
    notre régime alimentaire,
  • 1:13 - 1:15
    ainsi que pour notre culture.
  • 1:16 - 1:21
    Le dioxyde de carbone a augmenté depuis
    le début de la révolution industrielle,
  • 1:21 - 1:27
    passant d'environ 280 ppm
    à plus de 410 aujourd'hui,
  • 1:27 - 1:29
    et son niveau continue de grimper.
  • 1:29 - 1:33
    Le carbone qu'utilise la plante
    pour pousser vient du dioxyde de carbone.
  • 1:33 - 1:35
    Il s'introduit dans la plante,
  • 1:35 - 1:38
    il se divise en deux
    pour former du carbone
  • 1:38 - 1:40
    et la plante l'utilise pour pousser.
  • 1:41 - 1:43
    Une plante a aussi besoin
    de nutriments venant du sol.
  • 1:44 - 1:48
    Oui, le dioxyde de carbone est
    un aliment pour les plantes.
  • 1:49 - 1:54
    L'augmentation de la part de dioxyde de
    carbone devrait être une bonne nouvelle
  • 1:54 - 1:57
    pour la sécurité alimentaire mondiale,
  • 1:57 - 2:01
    en garantissant que les gens aient
    assez à manger tous les jours.
  • 2:01 - 2:07
    Dans le monde, 820 millions de personnes
    ne peuvent pas manger tous les jours.
  • 2:07 - 2:11
    Beaucoup de recherches ont été menées
    sur la façon dont l'augmentation du CO2
  • 2:11 - 2:13
    va aider à résoudre l'enjeu
    de la sécurité alimentaire.
  • 2:14 - 2:19
    Nous devons accélérer nos progrès
    en matière de productivité agricole
  • 2:19 - 2:23
    pour nourrir les 9 à 10 milliards
    d'humains sur Terre en 2050
  • 2:23 - 2:26
    et remplir les Objectifs
    de développement durable,
  • 2:26 - 2:28
    notamment le deuxième objectif,
  • 2:28 - 2:31
    qui vise à réduire
    la précarité alimentaire,
  • 2:31 - 2:32
    une meilleure nutrition,
  • 2:33 - 2:36
    un accès élargi aux aliments de base.
  • 2:36 - 2:41
    Nous savons que le changement climatique
    affecte la productivité agricole.
  • 2:41 - 2:43
    La Terre s'est réchauffée
    d'environ 1 degré Celsius
  • 2:43 - 2:46
    depuis la période préindustrielle.
  • 2:46 - 2:50
    Ce qui modifie les différents types
    de climat et de précipitations,
  • 2:50 - 2:54
    avec des conséquences
    pour la productivité agricole
  • 2:54 - 2:56
    dans de nombreuses régions du monde.
  • 2:56 - 3:00
    Il n'y a pas que des changements locaux
    du climat et des précipitations,
  • 3:00 - 3:01
    il y a plus d'extrêmes.
  • 3:02 - 3:05
    Des extrêmes comme des vagues de chaleur,
    des inondations et des sécheresses
  • 3:05 - 3:09
    qui affectent tout particulièrement
    la productivité agricole.
  • 3:11 - 3:13
    Le dioxyde de carbone,
  • 3:13 - 3:16
    en plus de faire pousser les plantes,
  • 3:16 - 3:19
    a aussi d'autres effets.
  • 3:19 - 3:22
    Les plantes recevant plus
    de dioxyde de carbone
  • 3:22 - 3:26
    augmentent leur production de glucides,
    de sucres et d'amidon :
  • 3:26 - 3:31
    elles ont une teneur plus faible
    en protéines et en nutriments essentiels.
  • 3:31 - 3:38
    C'est très important pour notre réflexion
    sur l'avenir de la sécurité alimentaire.
  • 3:39 - 3:42
    Il y a deux ou trois soirs, au dîner-débat
    sur le changement climatique,
  • 3:42 - 3:46
    quelqu'un a dit qu'il était
    optimiste aux cinq septièmes :
  • 3:46 - 3:49
    il était optimiste cinq jours par semaine
  • 3:49 - 3:52
    et voici un sujet
    pour les deux autres jours.
  • 3:53 - 3:55
    En parlant de micro-nutriments,
  • 3:55 - 4:00
    presque tous sont affectés par
    la hausse du niveau de CO2.
  • 4:00 - 4:02
    Deux en particulier : le fer et le zinc.
  • 4:02 - 4:06
    Quand vous êtes en manque de fer, vous
    pouvez développer une anémie ferriprive.
  • 4:06 - 4:09
    Ses effets associés sont
    la fatigue, l'essoufflement
  • 4:09 - 4:13
    et d'autres conséquences
    importantes pour la santé.
  • 4:13 - 4:14
    Quand vous êtes en manque de zinc,
  • 4:14 - 4:17
    vous pouvez perdre l'appétit.
  • 4:17 - 4:19
    C'est un problème majeur
    dans le monde entier.
  • 4:19 - 4:22
    Près d'un milliard de personnes
    présentent une carence en zinc.
  • 4:22 - 4:25
    Le zinc est crucial pour la santé
    de la mère et de l'enfant.
  • 4:25 - 4:27
    Il affecte le développement.
  • 4:28 - 4:32
    La vitamine B est essentielle
    pour de multiples raisons.
  • 4:32 - 4:35
    Elle contribue à convertir
    notre nourriture en énergie.
  • 4:35 - 4:36
    Elle permet le fonctionnement
  • 4:36 - 4:40
    d'une grande part de l'activité
    physiologique de notre organisme.
  • 4:40 - 4:43
    Quand le niveau de carbone
    d'une plante est plus élevé,
  • 4:43 - 4:44
    le niveau d'azote diminue,
  • 4:44 - 4:46
    tout comme le niveau de vitamines B.
  • 4:47 - 4:48
    Il ne s'agit pas seulement de nous.
  • 4:48 - 4:50
    Le bétail est déjà touché
  • 4:50 - 4:54
    car la qualité de son fourrage diminue.
  • 4:54 - 4:57
    En fait, tous les consommateurs
    de végétaux sont concernés.
  • 4:57 - 5:01
    Et pensez, par exemple, à nos animaux
    domestiques les chats et les chiens.
  • 5:01 - 5:05
    Si vous regardez les étiquettes de la
    plupart des aliments pour animaux,
  • 5:05 - 5:09
    vous verrez qu'ils contiennent
    beaucoup de céréales.
  • 5:09 - 5:11
    Nous sommes donc tous concernés.
  • 5:11 - 5:14
    Comment savons-nous
    qu'il y a un problème ?
  • 5:14 - 5:16
    Des études de terrain
  • 5:16 - 5:19
    et des expériences en
    laboratoire l'ont démontré.
  • 5:19 - 5:20
    Dans les études de terrain –
  • 5:20 - 5:25
    et je me concentrerai principalement
    sur le blé et le riz –
  • 5:25 - 5:27
    des champs de riz, par exemple,
  • 5:27 - 5:29
    sont divisés en différentes parcelles.
  • 5:30 - 5:33
    Ces parcelles sont toutes semblables :
  • 5:33 - 5:34
    le même sol,
  • 5:34 - 5:36
    le même niveau de précipitations –
  • 5:36 - 5:38
    tout est pareil.
  • 5:38 - 5:42
    Excepté le niveau de dioxyde de carbone
    répandu sur certaines parcelles.
  • 5:43 - 5:45
    On peut donc comparer
  • 5:45 - 5:48
    la situation dans les conditions actuelles
  • 5:48 - 5:53
    et la situation avec un niveau de dioxyde
    de carbone de la fin du 21ème siècle.
  • 5:53 - 5:56
    J'ai participé à l'une des rares études
    menées sur ce sujet.
  • 5:56 - 6:01
    Nous avons étudié 18 types de riz
    en Chine et au Japon,
  • 6:01 - 6:04
    en les cultivant dans
    les conditions des prévisions
  • 6:04 - 6:05
    de la fin du 21ème siècle.
  • 6:07 - 6:09
    Quand vous regardez les résultats,
  • 6:09 - 6:12
    la barre blanche correspond à aujourd'hui,
  • 6:12 - 6:16
    la barre rouge à la fin du 21ème siècle.
  • 6:17 - 6:21
    Le niveau de protéines diminue de 10%,
  • 6:21 - 6:25
    le niveau de fer de 8%
    et le niveau de zinc de 5%.
  • 6:25 - 6:28
    Ça n'a pas l'air d'un grand changement,
  • 6:28 - 6:32
    mais si on se met à penser
    aux pauvres de tous les pays
  • 6:32 - 6:34
    qui consomment principalement de l'amidon,
  • 6:34 - 6:37
    des gens qui sont presque
    carencés vont se retrouver
  • 6:37 - 6:40
    bien au-delà avec de graves déficiences,
  • 6:40 - 6:42
    à l'origine de toutes sortes
    de problèmes de santé.
  • 6:42 - 6:46
    C'est encore plus prégnant
    pour les vitamines B.
  • 6:46 - 6:50
    Quand on regarde les niveaux
    de vitamines B1 et B2,
  • 6:50 - 6:52
    on observe une diminution de 17%.
  • 6:52 - 6:58
    Le niveau d'acide pantothénique,
    ou vitamine B5, baisse de 13%.
  • 6:58 - 7:01
    Le niveau d'acide folique chute de 30%.
  • 7:01 - 7:05
    Et ce ne sont que des moyennes
    sur les différentes expériences menées.
  • 7:05 - 7:09
    L'acide folique est essentiel
    au développement de l'enfant.
  • 7:09 - 7:11
    Les femmes enceintes
    en manque d'acide folique
  • 7:11 - 7:14
    ont des bébés avec un risque bien
    plus élevé de malformations congénitales.
  • 7:15 - 7:20
    Ce sont plusieurs effets
    potentiellement graves sur notre santé
  • 7:20 - 7:22
    si le niveau de CO2 continue d'augmenter.
  • 7:24 - 7:25
    Voici un autre exemple
  • 7:25 - 7:29
    avec un travail de modélisation mené
    par Christ Weyant et ses collègues
  • 7:29 - 7:34
    qui ont observé cet enchaînement entre
    plus de CO2 et moins de fer et de zinc –
  • 7:34 - 7:36
    et ils se sont concentrés
    sur le fer et le zinc –
  • 7:36 - 7:38
    sur divers problèmes de santé.
  • 7:38 - 7:42
    Ils ont examiné la malaria,
    les maladies diarrhéiques, la pneumonie,
  • 7:42 - 7:44
    l'anémie ferriprive
  • 7:44 - 7:48
    et quelles en seraient
    les conséquences en 2050.
  • 7:48 - 7:50
    Plus la couleur est foncée
    sur cette carte,
  • 7:50 - 7:52
    plus les conséquences sont importantes.
  • 7:52 - 7:55
    Comme vous pouvez le voir,
    les répercussions majeures
  • 7:55 - 7:58
    concernent l'Asie et l'Afrique,
  • 7:58 - 8:01
    mais notez également que
    dans des pays comme les États-Unis
  • 8:01 - 8:02
    ou en Europe,
  • 8:02 - 8:04
    les populations pourraient
    aussi être touchées.
  • 8:05 - 8:09
    Ils ont estimé que 125 millions
    de personnes pourraient être touchées.
  • 8:10 - 8:14
    Ils ont aussi modélisé quelles seraient
    les réponses les plus efficaces
  • 8:14 - 8:19
    et la conclusion a été la réduction
    de nos émissions de gaz à effet de serre :
  • 8:19 - 8:22
    les diminuer d'ici
    le milieu du 21ème siècle,
  • 8:22 - 8:25
    afin de ne plus avoir trop d'inquiétudes
    sur les conséquences prévues
  • 8:25 - 8:27
    plus tard au 21ème siècle.
  • 8:29 - 8:31
    Ces expériences,
    ces travaux de modélisation,
  • 8:31 - 8:34
    n'intègrent pas le changement
    climatique dans son ensemble.
  • 8:34 - 8:37
    Elles se sont seulement concentrées
    sur le dioxyde de carbone.
  • 8:38 - 8:40
    Lorsque vous associez les deux,
  • 8:40 - 8:43
    on s'attend à ce que l'effet soit
    bien plus fort que ce que j'ai décrit.
  • 8:44 - 8:47
    J'aimerais être capable
    de vous dire maintenant
  • 8:47 - 8:52
    à quel point la nourriture de votre
    petit déjeuner et de votre déjeuner
  • 8:52 - 8:55
    a changé par rapport à ce que
    vos grands-parents mangeaient
  • 8:55 - 8:57
    sur le plan de la qualité nutritionnelle.
  • 8:58 - 8:59
    Mais j'en suis incapable.
  • 8:59 - 9:02
    Nous n'avons pas mené
    de recherches là-dessus.
  • 9:02 - 9:05
    J'aimerais vous dire à quel point
    l'insécurité alimentaire actuelle
  • 9:05 - 9:07
    est affectée par ces changements.
  • 9:08 - 9:09
    Mais j'en suis incapable.
  • 9:09 - 9:11
    Nous n'avons pas non plus
    de recherches là-dessus.
  • 9:12 - 9:16
    Il y a beaucoup de choses
    à découvrir dans ce domaine,
  • 9:16 - 9:20
    y compris les solutions envisageables.
  • 9:20 - 9:23
    Nous ne savons pas précisément
    quelles sont les solutions,
  • 9:23 - 9:25
    mais nous avons toute
    une gamme de possibilités.
  • 9:26 - 9:28
    Des avancées technologiques
  • 9:28 - 9:31
    comme la culture sélective
    des plantes, la biofortification.
  • 9:31 - 9:33
    Les sols pourraient être déterminants.
  • 9:33 - 9:36
    Et, bien sûr, ce sera très utile de savoir
  • 9:36 - 9:40
    en quoi ces changements peuvent
    atteindre notre santé future,
  • 9:40 - 9:43
    celle de nos enfants
    et de nos petits-enfants.
  • 9:44 - 9:46
    Ces investissements prennent du temps.
  • 9:47 - 9:50
    Il faudra du temps
    pour régler toutes ces questions.
  • 9:51 - 9:55
    Aucun État, aucune entreprise
  • 9:55 - 9:57
    ne finance cette recherche.
  • 9:58 - 10:03
    Nous avons absolument besoin de ces
    investissements pour savoir vers où aller.
  • 10:04 - 10:07
    D'ici là, nous pouvons
  • 10:07 - 10:13
    faire en sorte que tout le monde ait accès
    à un régime alimentaire complet,
  • 10:13 - 10:17
    pas seulement dans les pays riches,
    mais partout dans le monde.
  • 10:18 - 10:22
    Nous devons également tous réduire
    nos émissions de gaz à effet de serre
  • 10:22 - 10:26
    pour atténuer les défis qui
    surgiront plus tard au cours du siècle.
  • 10:28 - 10:33
    Il a été dit : « Essayer l'ignorance, si
    vous pensez que l'éducation coûte cher. »
  • 10:34 - 10:35
    Ne l'essayez pas.
  • 10:36 - 10:39
    Investissons en nous-mêmes,
  • 10:39 - 10:40
    dans nos enfants
  • 10:40 - 10:41
    et dans notre planète.
  • 10:41 - 10:43
    Merci.
  • 10:43 - 10:47
    (Applaudissements)
Títol:
Comment le changement climatique pourrait rendre notre alimentation moins nourrissante
Speaker:
Kristie Ebi
Descripció:

L'augmentation du niveau de carbone dans l'atmosphère peut accélérer la croissance des plantes, mais elle a un autre effet caché : elle prive les plantes des nutriments et des vitamines dont nous avons besoin pour vivre. Dans une intervention sur la sécurité alimentaire mondiale, l'épidémiologiste Kristie Ebi présente les conséquences sanitaires potentiellement énormes de cette crise nutritionnelle en devenir. Elle décrit aussi les mesures que nous pouvons prendre pour garantir à tous l'accès à une alimentation saine et sans danger.

more » « less
Video Language:
English
Team:
closed TED
Projecte:
TEDTalks
Duration:
11:00

French subtitles

Revisions