French subtítols

← Les liens entre changement climatique, santé et pauvreté

Obtén el codi d'incrustació
41 llengües

Showing Revision 95 created 06/06/2020 by Claire Ghyselen.

  1. Je suis arrivée aux Etats-Unis,
    l'été de 1968, de Kingston en Jamaïque.
  2. Une famille de six, on s'est entassés
    dans un petit trois pièces
  3. d'un petit immeuble de Brooklyn.
  4. Parmi les enfants du quartier,
  5. les uns parlaient espagnol,
    d'autres anglais.
  6. Au départ, je n'avais pas le droit
    de jouer avec eux
  7. car, selon mes parents, ils étaient :
    « eux trop agités »
  8. (Rires)

  9. Donc je ne pouvais que les regarder
    de ma fenêtre.

  10. Ils adoraient faire du patin à roulettes.
  11. Ils aimaient s'accrocher à l'arrière
    du bus municipal,
  12. puis lâchaient prise
  13. quand le bus arrivait
    à la limite du quartier
  14. devant mon bâtiment.
  15. Un jour, une petite nouvelle
    les rejoignit.
  16. J'entendais les rires habituels
    ponctués de « Mira, mira !
  17. Mira, mira ! »
  18. « Regarde, regarde ! » en espagnol.
  19. Le groupe s'accrochait à l'arrière
    du bus en haut du boulevard
  20. et dévalait la rue en riant et criant :
    « Mira, mira, mira, mira »
  21. lorsque soudain le bus pila.
  22. Les habitués réagirent vite
    et lâchèrent le pare-chocs,
  23. mais la nouvelle perdit l'équilibre
    et tomba sur le trottoir.
  24. Elle ne bougeait plus.
  25. Les adultes dehors ont accouru
    pour l'aider.

  26. Le chauffeur de bus est descendu
    s'enquérir
  27. et appeler une ambulance.
  28. Du sang coulait de sa tête.
  29. Elle n'ouvrait pas les yeux.
  30. On a attendu l'ambulance,
  31. encore et encore,
  32. et tous disaient :
    « Où est l'ambulance ? »
  33. « Où est l'ambulance ? »
  34. Enfin, la police est arrivée.
  35. Un Afro-Américain plus âgé a dit :
    « L'ambulance ne viendra pas. »
  36. Il l'a répété fort au policier.
  37. « Tu sais qu'il n'y aura pas d'ambulance,
  38. Ils n'envoient jamais d'ambulance ici. »
  39. Le flic regardait tous les voisins
    qui s'énervaient,
  40. il a porté la fille jusqu'à sa voiture
  41. et est parti.
  42. J'avais dix ans à l'époque.

  43. Je savais que ce n'était pas juste.
  44. Je savais qu'on pouvait faire mieux.
  45. Et pour moi, ça a été de devenir médecin.
  46. Je suis devenu interniste
  47. et j'ai voué ma carrière à soigner
    les laissés-pour-compte,
  48. les vulnérables,
  49. comme l'étaient nos voisins
    lors de mon arrivée aux États-Unis.
  50. Durant le début de ma formation
    à Harlem dans les années 80,

  51. j'ai vu une folle augmentation du
    nombre de jeunes hommes atteints du SIDA.
  52. Puis quand j'ai déménagé à Miami,
  53. j'ai vu le SIDA
    chez les femmes et les enfants,
  54. surtout des gens de couleur, pauvres.
  55. En quelques années, une infection
    limitée à une population restreinte
  56. est devenue une épidémie mondiale.
  57. A nouveau, j'ai eu besoin d'agir.
  58. Heureusement, avec l'aide de militants,
    d'avocats, d'enseignants
  59. et de médecins comme moi
    qui soignons la maladie,
  60. on a pu avancer.
  61. Un énorme effort d'éducation a eu lieu
    pour réduire la transmission du SIDA
  62. et protéger juridiquement
    ceux qui en étaient atteints.
  63. Il y eut une volonté politique de garantir
  64. que le plus de patients possible
    du monde entier,
  65. peu importe leurs moyens,
  66. aient accès aux médicaments.
  67. En vingt ans, de nouveaux traitements
    ont vu le jour
  68. qui font de cette infection mortelle
    une maladie chronique,
  69. comme le diabète.
  70. Maintenant on a l'espoir d'un vaccin.
  71. Ces cinq à sept dernières années,

  72. j'ai vu une autre épidémie se propager
    chez les patients en Floride,
  73. en voici un aperçu.
  74. Mme Anna Mae, ancienne employée de bureau
    vivant à Opa-locka de sa retraite
  75. vient pour renouveler son ordonnance.
  76. Elle a des symptômes chroniques
    d'hypertension, de diabète,
  77. de maladie cardiaque et d'asthme
  78. et aussi une bronchopneumopathie
    chronique obstructive -
  79. le BPCO.
  80. Mme Anna Mae était une patiente docile,
  81. j'étais donc étonnée qu'elle ait besoin
    d'une nouvelle ordonnance
  82. plus tôt que d'habitude.
  83. Vers la fin du rendez-vous,
  84. elle m'a tendu à signer un papier
    de la compagnie d’électricité de Floride.
  85. Elle n'avait pas pu payer sa facture.
  86. Ce document permet aux médecins
    de signaler des maladies sérieuses
  87. nécessitant de l'équipement
    qui serait impacté
  88. si on coupait l'électricité du patient.
  89. J'ai dit : « Mais Mme Anna Mae,
  90. vous n'avez pas d'appareil
    d'assistance respiratoire.
  91. Vous n'y avez pas droit. »
  92. Elle m'a ensuite dit qu'elle utilisait
    sa climatisation
  93. nuit et jour à cause de la chaleur,
    pour pouvoir respirer.
  94. Devant acheter plus d'inhalateurs,
    elle n'avait presque plus rien,
  95. ne pouvait plus payer ses factures,
    les dettes accumulaient.
  96. J'ai rempli le formulaire,
  97. mais sachant probable un refus,
  98. je l'ai aussi envoyée
    chez l'assistante sociale.
  99. Puis il y avait Jorge,

  100. un homme si adorable et charmant
  101. qui apportait à la clinique
  102. des fruits qu'il vendait
    dans les rues de Miami.
  103. Ses reins fonctionnaient plus mal
  104. quand il travaillait toute la journée
    dans ces rues torrides
  105. à cause de la déshydratation.
  106. Trop peu de sang irriguait les reins.
  107. Les jours de repos, ses reins
    fonctionnaient mieux.
  108. Mais sans aide sociale,
    que pouvait-il faire ?
  109. Il disait : « Je dois travailler,
    quelle que soit la météo. »
  110. Mais le cas le plus flagrant est
    celui de Mme Sandra Faye Twiggs

  111. de Fort Lauderdale, souffrant de BPCO.
  112. Elle fut arrêtée pour s'être battue
    avec sa fille à propos d'un ventilateur.
  113. À sa sortie de prison,
  114. elle retourna à son appartement,
  115. toussa sans cesse
  116. et mourut trois jours plus tard.
  117. J'ai aussi remarqué que

  118. les données montrent les périodes
    d'allergie plus précoces,
  119. que les températures nocturnes
    sont en hausse,
  120. les arbres poussent plus vite
  121. et des moustiques vecteurs de maladies
    graves comme le Zika, la dengue,
  122. sont présents dans des zones nouvelles.
  123. Je vois aussi les signes
    d'une gentrification climatique.

  124. Des gens aisés emménagent
    dans des quartiers délaissés
  125. situés plus haut que le niveau de la mer
  126. et moins sujette à risque d'inondations
    dues au changement climatique.
  127. Comme pour ma patiente Mme Marie,
    toute anxieuse et inquiète,
  128. car expulsée de son appartement
    du quartier Little Haiti de Miami
  129. pour permettre la construction
    d'un immeuble de luxe
  130. dont les promoteurs savaient que
    Little Haiti échapperait aux inondations
  131. car il est à trois mètres
    au-dessus du niveau de la mer.
  132. Le changement climatique a des effets
    incontestables et évidents.

  133. Une urgence sanitaire plus importante
    que le SIDA se profile,
  134. et ce sont mes patients à bas revenus
    qui sèment les indices
  135. de ce qui s'annonce.
  136. Le changement climatique
    est cette nouvelle épidémie,
  137. et a nombre d'impacts sur la santé.
  138. Le changement climatique nous affecte
    dans quatre domaines majeurs.
  139. Directement par la chaleur, la pollution
    et les conditions météo extrêmes ;
  140. par la propagation de la maladie ;
  141. en perturbant notre alimentation
    en eau et nourriture ;
  142. et en perturbant
    notre équilibre émotionnel.
  143. En médecine, on utilise la mnémotechnique
    pour améliorer notre mémoire,
  144. et le mot « canicule » est
    un outil mnémotechnique
  145. montrant les huit effets majeurs
    du réchauffement climatique sur la santé.
  146. C : maladies liées à la Chaleur

  147. A : Accroissement des maladies cardiaques
    et pulmonaires

  148. N : accroissement du Niveau de l'asthme

  149. I : Incidence de blessures graves,

  150. surtout pendant
    les épisodes météo extrêmes.
  151. C : Cas de maladies
    liées à l'eau et l'alimentation.

  152. U : accroissement des Unités d'allergies

  153. L : essor Local de maladies vectorielles,
    Zika, dengue et maladie de Lyme.

  154. Et E : augmentation
    de l'anxiété Émotionnelle.

  155. Les personnes pauvres et vulnérables
    souffrent du réchauffement climatique.

  156. Ils sont notre signal d'alerte.
  157. Leur vécu annonce le nôtre
    tel une prophétie ou un oracle.
  158. Un coup de projecteur
    qui nous force à reconnaître
  159. que nous maltraitons notre monde,
    et qu'ils en sont les premières victimes.
  160. Mais sous peu, ce sera notre tour.
  161. Si nous agissons ensemble,

  162. médecins, patients, autres
    professionnels de la santé,
  163. nous trouverons des solutions.
  164. On l'a fait pour le SIDA.
  165. C'est grâce au militantisme des patients
    atteints du SIDA
  166. qui réclamaient des traitements
    et une recherche plus poussée
  167. et avec la collaboration de médecins
    et de scientifiques,
  168. que nous avons pu maîtriser l'épidémie.
  169. Puis c'est grâce aux organisations
    mondiales de la santé,
  170. aux ONG, aux politiques
    et aux entreprises pharmaceutiques
  171. que le traitement pour le SIDA a été
    disponible dans les pays défavorisés.
  172. Sûrement, on pourrait utiliser
    ce modèle de collaboration
  173. pour s'attaquer enfin aux effets
    du changement climatique sur la santé.
  174. Le changement climatique est réel.

  175. Il dégrade la santé et les logements
    des classes populaires.
  176. Comme mon patient Jorge,
  177. beaucoup d'entre nous devront travailler
  178. quelle que soit la météo,
  179. grand froid ou canicule.
  180. Mais ensemble, ces patients
    et leurs médecins, de concert,
  181. avec des outils simples,
  182. peuvent tant faire pour faciliter
    cette brutale transition climatique
  183. pour nous tous.
  184. Ces patients m'ont inspiré l'idée
    d'une organisation de médecins

  185. que le changement climatique inquiète.
  186. Notre priorité est d'en comprendre
    les effets sanitaires
  187. d'apprendre à défendre les patients
    ayant des maladies liées au climat
  188. et d'encourager des solutions pratiques.
  189. Une étude Gallup récente montre que
    trois des métiers les plus respectés

  190. sont : infirmier, médecin et pharmacien.
  191. Donc, en tant que leaders de la société,
  192. nos voix amplifient la lutte
    contre le changement climatique
  193. et ses politiques.
  194. Il y a tant à faire.
  195. Médecins, nos contacts avec les patients
    nous permettent
  196. de voir plus tôt les évolutions.
  197. Donc on est en position idéale pour être
    en première ligne du changement.
  198. Dans les formations médicales,
    formons aux maladies liées au climat.

  199. Collectons des données sur les symptômes
    des patients touchés,
  200. créons les codes pour les saisir
    dans les logiciels de la santé.
  201. Faisons de la recherche médicale
    liée au climat.
  202. Enseignons les gestes écologiques
    à adopter à la maison.
  203. Militons pour le droit des patients
    à une énergie fiable.
  204. Rendons leurs logements plus salubres.
  205. Aidons à obtenir les équipements
    nécessaires chez eux
  206. quand la situation empire.
  207. Témoignons des résultats,
    devant les responsables politiques,
  208. et soignons les maladies liées au climat
    de nos patients.
  209. Mieux, préparons nos patients,
    physiquement et mentalement,
  210. aux problèmes de santé
    qu'ils vont affronter,
  211. avec une médecine
  212. incluant justice économique et sociale.
  213. Cela voudrait que Mme Sandra Faye Twiggs,
    souffrant de BPCO,

  214. morte après sa sortie de prison,
  215. après s'être battue avec sa fille
    pour un ventilo,
  216. aurait su que la chaleur chez elle
    la rendait malade et colérique
  217. et aurait cherché un endroit salubre
    pour se rafraîchir.
  218. Mieux encore, son appartement
    n'aurait pas été si étouffant.
  219. Les pauvres m'ont appris que
    nos vies ne sont pas que vulnérabilité

  220. mais résilience, innovation
    et survie aussi.
  221. Comme ce vieux sage qui dit tout fort
    la vérité au policier
  222. cette nuit d'été :
  223. « l'ambulance ne viendra pas »
  224. et le força à amener la jeune fille
    à l'hôpital lui-même.
  225. Vous savez quoi ?

  226. Écoutez-moi.
  227. S'il y a une réaction médicale
    au changement climatique,
  228. elle ne sera pas de juste
    attendre l'ambulance.
  229. Elle aura lieu car nous médecins
    faisons le premier pas.
  230. Nous attirons tant l'attention
  231. que le problème ne peut être ignoré
    ou mal compris.
  232. Elle commencera avec les histoires
    que nos patients racontent
  233. et celles dont nous témoignons pour eux.
  234. Nous ferons ce qui est juste
    pour nos patients, comme toujours,
  235. mais aussi ce qui est juste
    pour l’environnement,
  236. pour nous-mêmes
  237. et pour tous ceux
    qui vivent sur cette planète,
  238. chacun d'entre eux.
  239. Merci à vous.

  240. (Applaudissements et acclamations)