YouTube

Teniu un compte YouTube?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtítols

← Faire de son travail un jeu | Margaux BAÏS | TEDxAnnecy

Obtén el codi d'incrustació
3 llengües

Showing Revision 12 created 12/07/2019 by eric vautier.

  1. Je m'appelle Margaux
    et je suis addicte aux challenges.
  2. Mais là, je vous parle
    d'une véritable addiction.
  3. Parce que rien ne me fait plus peur
    que parler en public
  4. et du coup, quand on m'a proposé
    de faire un TEDx, j'ai accepté.
  5. (Rires)
  6. Pour ajouter un peu de contexte à tout ça,
    j'ai grandi avec l'explosion d'Internet
  7. et c'est ce genre de slogan qui est venu
    accompagner mon développement.
  8. Quand on part de là,
    tout devient possible.
  9. Et j'utilise le jeu pour avoir l'audace
    d'aller chercher ces challenges
  10. et me permettre de les réaliser.
  11. Le jeu amène la performance et le bonheur
  12. et je vais vous le prouver
  13. en vous montrant
    comment j'ai transformé ma vie en jeu.
  14. Alors voici mon calendrier de l'avent
    des challenges.
  15. Ces challenges,
    je les appelle des « big boss ».
  16. Ce sont des épreuves
    dans les jeux vidéo
  17. qui permettent de déverrouiller
    le niveau suivant.
  18. J'ai aussi des points ressources
    et des gains.
  19. Donc, en janvier, j'ai quitté mon job.
    Ce n’était pas évident.
  20. Nous sommes aujourd'hui sur le big boss
    de la prise de parole en public.
  21. Vous êtes mon challenge.
  22. Et en mai, je vais créer mon entreprise.
  23. Du coup, je cherche un associé.
  24. (Rires)
  25. J'en profite pour passer le message.
  26. J'ai épinglé sur un tableau des profils,
    des informations, des compétences
  27. que j'ai reliés à des fils.
  28. Je me crois vraiment dans NCIS en fait.
  29. (Rires)
  30. Et surtout je ne m'arrête pas là.
  31. Je ne m'arrête pas à la gamification
    de mon milieu professionnel.
  32. Je l'utilise aussi
    dans ma vie quotidienne,
  33. c'est-à-dire que ce que je déteste
    le plus au monde,
  34. c'est le ménage,
  35. et du coup, je me déguise
    pour faire le ménage.
  36. Voici la preuve en images.
  37. (Rires)
  38. (Musique :
    « I want to break free » de Queen)
  39. (Rires)
  40. (Applaudissements)
  41. Alors là, je me suis un peu
    mouillée pour vous.
  42. Mais ce que je veux dire par là,
  43. c'est que poser une couche
    de plaisir sur la réalité,
  44. c'est l'essence même de la gamification.
  45. La gamification, elle vient du mot
    « game » , le jeu en anglais.
  46. C'est l'art d'utiliser les mécaniques
    du jeu dans un autre contexte
  47. pour les en optimiser.
  48. Et aujourd'hui, j'aimerais vous prouver
  49. qu'on peut utiliser
    ces mécaniques au travail
  50. pour plus de bien-être pour les employés
    et plus de performance pour l'entreprise.
  51. Alors, si je reviens à mon cas,
    quand je travaille,
  52. je ne peux pas m'empêcher de me demander
    pourquoi je fais les choses
  53. et comment je pourrais les faire
    mieux et avec plus de plaisir.
  54. Je suis donc bel et bien
    un des fruits de la génération Y,
  55. la génération du « pourquoi ? » .
  56. Une génération qui est exigeante
    et infidèle à l'entreprise.
  57. C'est une génération qui a besoin
    de sens au quotidien.
  58. Mais est-ce que vous croyez vraiment
    que les Y sont les seuls
  59. à avoir besoin de sens ?
  60. En fait, ces chiffres nous montrent
  61. que la société et les tendances
    ont changé.
  62. On est tous réceptifs au jeu
  63. et le loisir prend une place beaucoup
    plus importante dans nos vies.
  64. On a tous besoin de sens,
    donc vous êtes tous concernés.
  65. Il est bon de se demander :
  66. pourquoi l'homme a-t-il
    cette prédisposition au jeu ?
  67. En quoi - je ne sais pas
    si vous jouez à Candy Crush -
  68. en quoi empiler des bonbons dans Candy
    Crush est plus stimulant, voire addictif,
  69. que faire de la saisie comptable ?
  70. (Rires)
  71. Parce que, finalement, on est
    sur la même profondeur de travail.
  72. Sauf que chez Candy Crush,
    on a déguisé les actions et le feedback
  73. pour provoquer
    un épanouissement émotionnel.
  74. Il y a une véritable influence
    sur le cerveau.
  75. En fait, le jeu va générer la création
    des hormones de dopamine et de sérotonine.
  76. Ce sont les hormones du bonheur.
  77. Membre du public :
    « Et un peu d'ocytocine. »
  78. Margaux : O.K. Oui, oui, c'est vrai !
  79. (Rires)
  80. Du coup, le jeu nous fait sentir
    cette sensation de bien-être.
  81. Il nous donne envie et il nous motive.
  82. Vu qu'on est sur le TEDxAnnecy,
    je cite local : Edgar Grospiron.
  83. (Rires)
  84. Parce que activer la motivation humaine,
    c'est le facteur le plus puissant,
  85. mais aussi le plus complexe.
  86. Il existe deux types de motivation :
  87. la motivation dite intrinsèque,
  88. qui est liée à la tâche,
    au cœur même de la mission,
  89. et la motivation dite extrinsèque,
    donc liée à l'environnement.
  90. C'est l'ambiance au travail,
    c'est le salaire, c'est le goût du café.
  91. Souvent, les managers se trompent
    en essayant de stimuler
  92. le mauvais endroit de motivation.
  93. Du coup --
  94. De ce fait --
  95. Par exemple,
  96. on ne peut pas motiver sur une tâche
    en donnant une prime ou un salaire.
  97. Voilà.
  98. Je vais vous donner deux exemples
    de gamification au travail
  99. sur ces deux types de motivation.
  100. Alors,
  101. vous vous êtes tous déjà fait appelés
    par des call centers pour des enquêtes.
  102. Et je suis sûre que vous n'avez,
    pour la plupart,
  103. parfois pas été très aimables.
  104. Moi, je vous propose l'envers du décor.
  105. Parce qu'il y a un réel enjeu
    de motivation dans ces métiers-là.
  106. Et en fait, l'histoire --
  107. C'est l'histoire d'une agence
    de téléprospection
  108. qui a mis son client
    dans la peau de Julien Lepers.
  109. Je vous explique.
  110. Ce qu'il s'est passé,
  111. c'est qu'il y avait un réel enjeu
    de motivation et de formation
  112. dans un temps record pour les salariés.
  113. Donc il fallait les former
    sur des questions techniques.
  114. Ce que le directeur de l'agence a fait :
  115. il a acheté un buzzer et il a imprimé
    des questions sur des bristols jaunes
  116. « Questions pour un champion ».
  117. Et en fait, ce qu'il s'est passé,
  118. c'est que les employés se sont motivés
    eux-mêmes. Ils se sont pris au jeu.
  119. Et clou du spectacle :
    le client a voulu venir vérifier
  120. la qualité des questions
    et des réponses apprises.
  121. Eh bien, non seulement il a accepté
    de jouer le rôle de Julien Lepers,
  122. mais il s'est carrément pris au jeu,
    à en jeter les cartes.
  123. Et du coup, l'objectif
    de performance a été atteint,
  124. l'entreprise a gagné l'appel d'offres,
  125. et surtout tout le monde
    a pris beaucoup de plaisir.
  126. Donc ça, c’était
    comment motiver par rapport
  127. à la tâche, le cœur de la mission.
  128. Je vous donne un exemple
    sur l'environnement.
  129. Comment faire +5% de marge en doublant
    la tendance des années précédentes ?
  130. C'est le challenge qu'un grand groupe
    agroalimentaire a relevé.
  131. A la clé, la convention annuelle,
  132. qui était normalement
    une semaine en France,
  133. était relocalisée à Rio.
  134. Pour toute l’équipe.
  135. Et en fait, ce qu'il s'est passé ici,
    c'est que ça a décloisonné les métiers.
  136. Ça a optimisé le flux d'information
    et optimisé l'organisation.
  137. On est passé d’enjeux et d'objectifs
    individuels à l’équipe et à l'entreprise.
  138. Et du coup, ils sont tous allés à Rio.
  139. En fait, en stimulant
    le sentiment d'appartenance,
  140. le jeu nous rend plus performants.
  141. On est toujours sur les mêmes mécaniques.
  142. On va poser un décor, des règles du jeu,
  143. une situation d’échec
    et une situation de victoire.
  144. Et ce qui est vraiment important,
  145. c'est de redonner du sens avec l'histoire,
  146. qu'elle soit fictive, avec « Questions
    pour un champion », ou non.
  147. On replace l'objectif commun.
  148. On va rendre visible pour faire adhérer
  149. et on va rendre ludique
    pour faire participer.
  150. Et en fait, le simple plaisir de jouer,
    ça va créer une émulation collective.
  151. Et ça, Anatol Rapoport,
    qui est théoricien en stratégie de jeu,
  152. l'a prouvé mathématiquement.
  153. Les stratégies gagnantes
  154. sont les stratégies
    collectives et collaboratives.
  155. Quelque chose de vraiment très important
    par rapport à tout ça,
  156. c'est la récompense.
  157. La récompense --
  158. en fait, la valeur perçue de la récompense
    sera toujours supérieure
  159. à sa valeur réelle.
  160. Pour l'entreprise, acheter un buzzer
    ou une semaine à Rio,
  161. c'est complètement rentable
    si on atteint les objectifs.
  162. Mais il y a une vraie valorisation humaine
    qui est bien plus importante finalement.
  163. Et en fait, c'est ça
    que vient faire le jeu.
  164. Il va répondre aux besoins que tout humain
    a dans sa vie et dans son travail,
  165. qui sont : les besoins d’identité -
  166. comment je m'insère dans la structure
    et quel sens a ce que je fais -
  167. les besoins de reconnaissance,
  168. les besoins d'épanouissement.
  169. Et en répondant
    à tous ces besoins à la fois,
  170. le jeu devient le Saint Graal
    de la motivation au travail.
  171. Alors --
  172. Du coup, vous allez me demander
    pourquoi ce n'est pas encore en place.
  173. Quand je parle de gamification,
    en général, on me dit :
  174. « Margaux, ça a l'air génial,
  175. mais pour moi, impossible
    de l'imposer dans mes équipes.
  176. De le faire appliquer et tout. »
  177. Pourquoi ? Parce qu'on va juste
    venir bousculer les habitudes.
  178. Et c'est vraiment
    ce qu'il y a de plus dur.
  179. Il y a aussi un problème à venir
    toucher la barrière psychologique,
  180. de venir souiller le sacré du travail
    avec la futilité du jeu.
  181. Finalement, c'est simplement
    la peur du changement.
  182. Mais on peut vraiment rester sérieux
    au travail tout en jouant.
  183. Alors une bonne gamification au travail,
    ce n'est pas un jeu d'enfants.
  184. Parce que ça peut vraiment être pris
    comme un outil de mauvaise compétition.
  185. Du coup, pour son adoption, il va falloir
    une excellente communication,
  186. il va falloir de la bienveillance
    et de la justice.
  187. Les problèmes d'ego et les dérives pour
    la gagne doivent être punis et bannis.
  188. Redonner du sens et du plaisir au travail,
    c'est maintenant que ça se passe,
  189. à l'heure où garder des équipes motivées,
  190. ça relève vraiment d'un challenge
    pour les entreprises.
  191. La gamification est en train
    d'arriver dans les entreprises
  192. et demain le bien-être
    sera vraiment pris au sérieux,
  193. il sera vraiment vu
    comme un facteur de productivité.
  194. Demain, on voudra tous
    bosser dans des boîtes à la Google.
  195. Demain, les comptables auront des points
    et des couleurs sur leur bilan,
  196. ils joueront à Compta Crush.
  197. (Rires)
  198. Demain, on donnera des vies
    sous forme de cœur aux opérateurs machine
  199. pour les sensibiliser
    aux accidents du travail.
  200. Mais déjà vous, vous pouvez
    être proactifs en trois points.
  201. Premièrement, ce qu'on appelle
    en marketing le storytelling.
  202. Redonnez du sens avec l'histoire.
  203. Vous ne produisez pas 10 000 boulons,
  204. mais vous contribuez à la création
    de 100 Renault Sport.
  205. Deuxième point : ayez de l'audace.
  206. Ayez l'audace de proposer
    votre idée et d'y croire.
  207. Dans la boîte où je travaille
    encore aujourd'hui, on a mis en place
  208. un écran sur lequel s'affiche
    chaque nouveau client.
  209. Du coup, on replace le client au centre.
  210. Et à chaque nouveau client
    qui s'affiche sur un écran,
  211. il y a un gyrophare qui s'allume
  212. et la musique de Mario
    retentit dans tout le bureau.
  213. (Rires)
  214. Et vous savez ce que ça fait ?
  215. Eh bien, en fait, on vient
    et on se tape dans les mains.
  216. C'est vraiment là où je veux en venir.
  217. C'est-à-dire que,
    adoptez le ton que vous voulez -
  218. vous n'êtes pas obligés
    d'utiliser la musique de Mario -
  219. mais tapez-vous dans les mains.
  220. Reboostez l'esprit d’équipe,
  221. parce que finalement,
    c'est l'humain qui fait l'entreprise.
  222. Et surtout, ne vous arrêtez pas là.
  223. Je vous ai donné des exemples,
  224. mais créez vos propres outils
    de gamification
  225. pour embellir votre vie,
    pour en faire même une philosophie.
  226. Et surtout, prenez du plaisir
    dans tout ce que vous faites.
  227. Je vous souhaite un good game.
  228. (Applaudissements)