French subtítols

← Comment résoudre la crise de la résistance aux antibiotiques ? - Gerry Wright

Obtén el codi d'incrustació
29 llengües

Showing Revision 5 created 03/17/2020 by eric vautier.

  1. Les antibiotiques permettent
    une grande partie de la médecine moderne.
  2. On les utilise pour soigner
    les maladies infectieuses,
  3. mais aussi pour tout faciliter en sécurité
    de la chirurgie à la chimiothérapie
  4. aux transplantations d'organes.
  5. Sans les antibiotiques,
  6. même les procédures routine pourraient
    mener à des infections mortelles.
  7. Et nous risquons de perdre
    les antibiotiques.
  8. Un antibiotique est un produit chimique
    qui empêche la croissance des bactéries.

  9. Malheureusement, certaines bactéries
    sont devenues résistantes
  10. à tous les antibiotiques
    actuellement disponibles
  11. Dans le même temps, nous avons
    cessé d'en découvrir de nouveaux.
  12. Il y a pourtant un espoir
    de contrôler le problème.
  13. Mais d'abord, comment en
    sommes-nous arrivés là ?

  14. Le premier antibiotique utilisé largement
    était la pénicilline,
  15. découvert en 1928 par Alexander Fleming.
  16. Durant son discours d'acceptation
    du Prix Nobel de 1945,
  17. Fleming a prévenu que la résistance
    bactérienne avait le potentiel de ruiner
  18. le miracle que représentent
    les antibiotiques.
  19. Il avait raison :
    dans les années 40 et 50,
  20. des bactéries résistantes
    commencèrent déjà à apparaître.
  21. Depuis lors et jusqu'aux années 80,

  22. les compagnies pharmaceutiques ont
    contré le problème de résistance
  23. en découvrant de nombreux
    nouveaux antibiotiques.
  24. Au début, le succès fut conséquent
    et très rentable.
  25. Certaines choses ont changé
    au fil du temps.

  26. Les antibiotiques récemment découverts
    n'étaient souvent efficaces
  27. que contre une gamme étroite d'infections,
  28. tandis que les premier étaient
    applicables de manière généralisée.
  29. Ce n'est pas un problème en soi,
  30. mais cela signifie que moins de doses
    de ces médicaments pouvaient être vendues,
  31. les rendant moins profitables.
  32. Au tout début, les antibiotiques
    ont été fortement surprescrits,
  33. y compris pour les infections virales
    sur lesquelles ils n'avaient aucun effet.
  34. Le contrôle s'est accru, ce qui est bien,
    mais a également fait baisser les ventes.
  35. Les entreprises ont commencé
    à développer plus de médicaments
  36. qui seront pris pendant
    toute la vie du patient,
  37. les médicaments pour
    pression sanguine et cholestérol,
  38. et plus tard, les antidépresseurs
    et les médicaments contre l'anxiété.
  39. Parce qu'ils sont pris indéfiniment,
    ces médicaments plus rentables.
  40. On a arrêté de découvrir de nouveaux
    antibiotiques au milieu des années 80.

  41. Mais les bactéries ont continué à créer
    des résistances et les transmettre
  42. en partageant les informations génétiques
    entre les différentes bactéries
  43. et même entre les espèces.
  44. Maintenant, les bactéries résistantes à
    de nombreux antibiotiques sont courantes,
  45. et, de plus en plus, certaines souches
    sont résistantes aux médicaments actuels.
  46. Que pouvons-nous faire contre cela ?

  47. Nous devons contrôler l'utilisation des
    antibiotiques existants, en créer,
  48. combattre la résistance aux nouveaux
    médicaments et ceux existants,
  49. et trouver de nouveaux moyens de lutte
    contre les infections bactériennes.
  50. Le plus gros consommateur
    d'antibiotiques est l'agriculture,
  51. qui utilise des antibiotiques non
    seulement pour traiter les infections
  52. mais pour favoriser
    la croissance des animaux.
  53. L'utilisation de grandes
    quantités d'antibiotiques
  54. augmente l'exposition des bactéries
    aux antibiotiques
  55. et donc leur opportunité de
    développer une résistance.
  56. Des bactéries chez l'animal, telle
    la salmonelle, peuvent infecter l'Homme.
  57. Des versions résistantes aux médicaments
    nous atteignent par la chaîne alimentaire
  58. et se répandre par le biais du commerce
    international et des réseaux de voyage.
  59. Concernant la recherche
    de nouveaux antibiotiques,

  60. la nature offre les nouveaux
    composés les plus prometteurs.
  61. Les organismes tels d'autres
    microbes et champignons
  62. ont évolué sur des millions d'années
  63. pour vivre dans des
    environnements difficiles,
  64. ce qui signifie qu'ils contiennent souvent
    des composés antibiotiques
  65. leur donnant un avantage de survie
    sur certaines bactéries.
  66. Nous pouvons grouper les antibiotiques
    avec des molécules inhibant la résistance.

  67. Une façon pour les bactéries de créer une
    résistance est via leurs propres protéines
  68. qui décomposent le médicament.
  69. En conditionnant l'antibiotique avec
    des molécules bloquant les décomposeurs,
  70. l'antibiotique peut faire son travail.
  71. Les phages, des virus qui attaquent les
    bactéries mais n'affectent pas l'Homme,

  72. sont une nouvelle voie prometteuse pour
    lutter contre les infections bactériennes.
  73. Développer des vaccins
    pour les infections courantes,
  74. permettre de prévenir
    les maladies en amont.
  75. Le plus grand défi de toutes
    ces approches est le financement,

  76. ce qui est terriblement inadéquat
    à travers le monde.
  77. Les antibiotiques sont si peu rentables
  78. que de nombreuses grandes
    entreprises pharmaceutiques
  79. ont cessé de tenter de les développer.
  80. Entretemps, les petites entreprises
    qui apportent de nouveaux antibiotiques
  81. sur le marché font souvent faillite,
    comme la start-up américaine Achaogen.
  82. De nouvelles techniques thérapeutiques
    comme les phages et les vaccins
  83. font face au même problème fondamental
    que les antibiotiques traditionnels :
  84. s'ils fonctionnent bien,
    ils ne sont utilisés qu'une seule fois,
  85. ce qui limite sévèrement la rentabilité.
  86. Et pour parvenir à contrer les résistances
    sur le long terme,
  87. nous devrons utiliser les nouveaux
    antibiotiques avec parcimonie
  88. réduisant encore plus les profits
    pour leurs créateurs.
  89. Une solution est : dissocier les bénéfices
    du volume d'antibiotiques vendus.

  90. Le Royaume-Uni teste par exemple un modèle
  91. où les prestataires de soins de santé
    achètent un abonnement aux antibiotiques.
  92. Les gouvernements cherchent des moyens
    d'inciter le développement d'antibiotique,
  93. ces programmes sont toujours
    aux premiers stades.
  94. Les pays du monde
    devront faire beaucoup plus,
  95. mais avec un investissement suffisant
    dans le développement d'antibiotique
  96. et une utilisation contrôlée
    de nos médicaments actuels,
  97. il est encore possible
    de devancer la résistance.