Return to Video

Comment la préservation de la faune menée par la population locale peut sauver les animaux sauvages

  • 0:01 - 0:03
    Je travaille à la préservation des lions.
  • 0:03 - 0:05
    Ça a l'air cool, non ?
  • 0:05 - 0:08
    Certains n'ont peut-être
    aucune idée de ce métier,
  • 0:08 - 0:11
    mais vous avez tous sûrement
    entendu parler du lion Cecil.
  • 0:11 - 0:13
    [Le lion Cecil (2002-2015)]
  • 0:13 - 0:18
    (Rugissement de lion)
  • 0:20 - 0:22
    Cecil a arrêté de rugir.
  • 0:22 - 0:25
    Le 2 juillet 2015,
  • 0:25 - 0:28
    sa vie a été arrêtée
    par un chasseur de trophées.
  • 0:29 - 0:32
    On dit qu'on peut s'attacher
    aux animaux qu'on étudie.
  • 0:33 - 0:36
    C'était le cas pour moi avec Cecil :
  • 0:36 - 0:38
    après l'avoir connu et étudié
    pendant trois ans
  • 0:38 - 0:40
    dans le parc national Hwange.
  • 0:40 - 0:42
    A sa mort, j'ai eu le cœur brisé.
  • 0:44 - 0:47
    Mais le résultat positif
    de cette tragédie,
  • 0:47 - 0:49
    c'est l'attention que
    cette histoire a braquée
  • 0:49 - 0:52
    sur le sort des animaux sauvages menacés.
  • 0:52 - 0:54
    Après la mort de Cecil,
  • 0:54 - 0:57
    j'ai commencé à me poser des questions.
  • 0:57 - 1:01
    Et si les gens qui vivaient
    à proximité de Cecil
  • 1:01 - 1:03
    avaient été impliqués dans sa protection ?
  • 1:04 - 1:09
    Et si j'avais rencontré Cecil
    quand j'avais 10 ans, et non 29 ans ?
  • 1:09 - 1:13
    Aurions-nous pu, mes camarades de classe
    ou moi, changer son destin ?
  • 1:13 - 1:17
    Beaucoup de gens œuvrent
    pour empêcher la disparition des lions,
  • 1:17 - 1:21
    mais très peu d'entre eux
    sont originaires des pays
  • 1:21 - 1:23
    ou des sociétés les plus concernées.
  • 1:24 - 1:26
    Pourtant les sociétés
    qui coexistent avec les lions
  • 1:26 - 1:30
    sont les plus à même
    d'aider au mieux les lions.
  • 1:30 - 1:33
    Les populations locales
    doivent être à la pointe
  • 1:33 - 1:36
    des solutions aux problèmes de leur faune.
  • 1:36 - 1:38
    Parfois, le changement ne peut venir
  • 1:38 - 1:43
    que lorsque les choses sont prises en main
    par les personnes les plus touchées.
  • 1:43 - 1:45
    Les populations locales
    jouent un rôle majeur
  • 1:45 - 1:48
    pour lutter contre le braconnage
    et le commerce illégal d'espèces sauvages,
  • 1:48 - 1:52
    qui menacent fortement la vie
    des lions et d'autres animaux sauvages.
  • 1:52 - 1:55
    Étant une femme,
    africaine et scientifique,
  • 1:55 - 1:58
    les gens que je rencontre
    sont curieux de savoir
  • 1:58 - 2:00
    pourquoi j'ai toujours
    voulu préserver les animaux,
  • 2:00 - 2:04
    car peu de gens dans ce milieu
    me ressemblent.
  • 2:04 - 2:05
    Quand j'étais petite,
  • 2:05 - 2:09
    je ne voyais pas la protection
    des animaux sauvages comme une carrière.
  • 2:09 - 2:12
    La première fois que j'ai vu
    un animal sauvage dans mon pays,
  • 2:12 - 2:15
    j'avais 25 ans,
  • 2:15 - 2:17
    bien que des lions et des lycaons
  • 2:17 - 2:20
    vivent à quelques kilomètres de chez moi.
  • 2:21 - 2:23
    C'est assez courant au Zimbabwe,
  • 2:23 - 2:26
    car beaucoup de gens ne sont pas
    en contact avec la faune,
  • 2:26 - 2:29
    alors qu'elle fait partie
    de notre patrimoine.
  • 2:29 - 2:30
    Quand j'étais petite,
  • 2:30 - 2:34
    Je ne savais même pas
    que des lions vivaient près de chez moi.
  • 2:34 - 2:37
    Quand je suis entrée
    à la Savé Valley Conservancy,
  • 2:37 - 2:40
    par un froid matin d'hiver, il y a 10 ans,
  • 2:40 - 2:44
    afin d'étudier les lycaons
    pour mon projet de recherche de maîtrise,
  • 2:44 - 2:48
    j'ai été fascinée par la beauté
    et la sérénité qui m'entouraient.
  • 2:49 - 2:52
    Je sentais que j'avais trouvé
    ma passion et mon but dans la vie.
  • 2:52 - 2:54
    Ce jour-là, j'ai pris l'engagement
  • 2:54 - 2:58
    de consacrer ma vie
    à la préservation des animaux.
  • 2:58 - 3:01
    Je pense à mes années d'école au Zimbabwe
  • 3:01 - 3:03
    et aux autres enfants
    avec qui j'étais à l'école.
  • 3:03 - 3:07
    Peut-être que si nous avions eu la chance
    d'interagir avec la faune,
  • 3:07 - 3:11
    davantage de mes camarades de classe
    travailleraient aujourd'hui à mes côtés.
  • 3:11 - 3:16
    Si les populations locales ne protègent
    pas et ne coexistent pas avec la faune,
  • 3:16 - 3:19
    tous les efforts
    de préservation seront vains.
  • 3:20 - 3:23
    Ce sont les populations
    qui vivent avec les animaux sauvages,
  • 3:23 - 3:24
    dans le même écosystème,
  • 3:24 - 3:26
    et qui en assument le coût.
  • 3:27 - 3:29
    S'ils n'ont pas de lien direct
  • 3:29 - 3:32
    ou ne bénéficient pas des animaux,
  • 3:32 - 3:34
    ils n'ont aucune raison
    de vouloir les préserver.
  • 3:35 - 3:38
    Et si les populations locales
    ne préservent pas leur faune,
  • 3:38 - 3:41
    aucune intervention extérieure
    ne fonctionnera.
  • 3:42 - 3:44
    Alors, que faut-il faire ?
  • 3:45 - 3:48
    Nous devons faire de l'éducation
    à l'environnement une priorité
  • 3:48 - 3:52
    et développer les connaissances
    des autochtones pour préserver leur faune.
  • 3:52 - 3:56
    Les écoliers et les populations doivent
    visiter les parcs nationaux,
  • 3:56 - 3:59
    pour avoir la chance
    de rentrer en contact avec la faune.
  • 4:00 - 4:02
    A chaque effort et à chaque niveau,
  • 4:02 - 4:05
    la protection de la faune doit inclure
    la situation économique des gens
  • 4:05 - 4:08
    qui partagent la terre
    avec les animaux sauvages.
  • 4:09 - 4:12
    Il est également crucial
    que les défenseurs locaux de la faune
  • 4:12 - 4:15
    participent à tous
    les efforts de préservation,
  • 4:15 - 4:20
    afin de créer un climat de confiance
    et d'impliquer les populations locales.
  • 4:20 - 4:23
    Nous, défenseurs locaux de la faune,
    affrontons de nombreux obstacles,
  • 4:23 - 4:28
    allant de la discrimination pure et simple
    aux barrières culturelles.
  • 4:28 - 4:30
    Mais je n'arrêterai jamais mes efforts
  • 4:31 - 4:33
    pour inciter les populations
    locales à se battre
  • 4:33 - 4:35
    pour la survie de notre planète.
  • 4:36 - 4:39
    Je vous demande de venir
    et de me soutenir.
  • 4:39 - 4:42
    Nous devons activement supprimer
    les obstacles que nous avons créés,
  • 4:42 - 4:46
    et qui excluent les populations locales
    des efforts de préservation.
  • 4:46 - 4:50
    J'ai dédié ma vie à préserver les lions.
  • 4:50 - 4:52
    Et je sais que mes voisins
    le feraient aussi,
  • 4:52 - 4:56
    si seulement ils connaissaient les animaux
    qui vivent à côté de chez eux.
  • 4:57 - 4:58
    Merci.
  • 4:58 - 5:03
    (Applaudissements)
Títol:
Comment la préservation de la faune menée par la population locale peut sauver les animaux sauvages
Speaker:
Moreangels Mbizah
Descripció:

Moreangels Mbizah, défenseur de la faune et TED Fellow, a étudié le célèbre lion Cecil avant qu'il ne soit abattu par un chasseur de trophées en 2015. Elle se demande comment les choses auraient pu se passer différemment : « Et si les populations qui vivaient à côté de Cecil avaient été impliquées dans sa protection ? » Dans une brève intervention, Moreangels Mbizah nous fait part de l'état de la préservation de la faune dans son pays, le Zimbabwe, et nous explique pourquoi elle pense que les populations vivant à proximité des animaux sauvages sont les mieux placées pour les aider.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Projecte:
TEDTalks
Duration:
05:16

French subtitles

Revisions