French subtítols

← L'empreinte écologique – commence par toi-même | Aybek Rakhim | TEDxYouth@AbaySt

Obtén el codi d'incrustació
3 llengües

Showing Revision 23 created 12/26/2020 by eric vautier.

  1. [Thème: Alignez-vous avec les jeunes]
  2. Je m’appelle Aybek Rakhim, j'ai 21 ans
  3. et je rêve que chacun trie ses déchets,
  4. que chacun d'entre vous trie ses déchets.
  5. Quand je vois des ordures
    là où il ne doit pas y en avoir,

  6. cela me contrarie beaucoup.
  7. Un jour, mon père et moi passions
    près d'une décharge à Pavlodar.
  8. Évidemment, ce n'était pas l'image
    la plus agréable que j'ai pu voir :
  9. une odeur affreuse qui se propageait
    sur des kilomètres de saleté et d'ordures
  10. et des oiseaux survolaient tout ça
    en quête de nourriture.
  11. Des sachets en cellophane
    comme de la neige blanche
  12. couvraient toute la zone.
  13. Des sans-abris fouillaient
    dans tous ces tas
  14. pour trouver de quoi gagner
    un peu d'argent.
  15. Ce terrible contraste m'est resté
    en mémoire et m'a beaucoup affecté.
  16. Mon père était un homme d'affaires.

  17. Il voulait s'occuper des déchets
    et bâtir des usines de recyclage.
  18. Je me souviens, au début du lycée,
    c'est-à-dire il y a sept ans,
  19. d'avoir vu sur son bureau une pile
    de documents, c'était plusieurs projets
  20. comme des panneaux solaires
    et bien sûr, de recyclage des déchets.
  21. L'idée du recyclage des déchets m'a plu,
    je me suis accroché à cette idée.
  22. C'est génial et écologique
  23. de donner un vieil objet et de recevoir
    quelque chose de neuf en retour.
  24. Ainsi, on peut presque atteindre un cycle
    infini de réutilisation de nos objets.
  25. Plus tard, mon père est mort

  26. et j'ai commencé à travailler
    pour aider ma mère.
  27. En travaillant pour quelqu'un,
    j'ai compris que ça ne me plaisait pas,
  28. que ce n'était pas fait pour moi.
  29. Et j'ai commencé à faire
    mes propres projets.
  30. Ce qui m'a sûrement beaucoup influencé,
  31. c'est que mon père dirigeait sa propre
    entreprise et travaillait pour lui-même.
  32. J'ai fait plusieurs projets
    et j'ai participé à différents concours.
  33. Je ne vous mens pas en disant que j'ai
    participé alors à plus de 50 concours,
  34. de formations et d'accélérateurs.
  35. J’essayais d'être partout et de dire :
  36. « Les gars, je suis là !

  37. J'ai un rêve et je veux le réaliser ! »
  38. Et ainsi un jour, on m'a invité à Astana,

  39. j'ai fait une présentation et demandé plus
    d'investissements pour créer des usines.
  40. Mais ça n'allait pas trop ensemble
  41. un lycéen... et une usine.
  42. J'avais 18 ans.
  43. Évidemment, j'ai reçu un refus.
  44. Plus tard, je suis entré à l'université,
    j'ai déménagé à Almaty

  45. et j'ai compris qu'il n'y a pas besoin
    de construire de grandes usines,
  46. J'ai commencé à étudier cela
    plus en détail
  47. et j'ai compris qu'il y a des usines –
    elles sont peu nombreuses, mais il y en a.
  48. Il faut les aider.
  49. Le paradoxe était
  50. qu'il y a des déchets partout
    et en grande quantité,
  51. mais les usines manquent de matières
    à recycler, elles manquent de déchets
  52. qui soient recyclables
    pour créer de nouvelles choses.
  53. Et un jour, alors que nous suivions
    un cours sur les technologies mobiles,
  54. j'ai commencé à y réfléchir et j'ai décidé
    de combiner la technologie et l'écologie.
  55. Je suis allé voir des usines,
    je les ai étudiées, je les ai cherchées
  56. et j'ai regardé comment
    tout cela fonctionne.
  57. J'ai appris qu'il y a
    des points de recyclage
  58. qui collectent certains types
    de déchets spécifiques.
  59. Ils les collectent et les transfèrent pour
    les traiter ou bien ils le font eux-mêmes.
  60. Mais j'ai compris que beaucoup ne le
    savent pas – ils manquent d'informations.
  61. Et l'information, c'est la ressource
    qui donne un coup de pouce au progrès.
  62. J'ai créé une application où s'affichaient
    tous les points de collecte

  63. avec des informations détaillées
    sur ce qu'ils collectent, où,
  64. les heures d'ouverture, etc.
  65. Et aussi quand j'étais à l'université
    ou que j'allais ailleurs à Almaty,
  66. je voyais qu'il n'y avait pas
    de système efficace de tri des déchets.
  67. À Almaty, une idée reçue circulait

  68. selon laquelle même si
    tu tries tes déchets,
  69. un seul camion arrive, récupère
    et emmène le tout à la déchèterie.
  70. J'ai commencé à créer ces conditions seul,
    j'ai réuni d'autres jeunes comme moi
  71. et nous avons commencé
    à faire des projets.
  72. Pour devenir un héros écolo, pas besoin
    d'usines – commençons par nous-même.

  73. J'ai trois règles zéro déchet,
  74. qui vous permettront d'avoir
    un impact positif sur l’environnement
  75. et de réduire votre empreinte écologique.
  76. La première, c'est de remplacer des objets
    jetables par des objets réutilisables.

  77. Par exemple, les bouteilles en plastique
    par des bouteilles réutilisables
  78. et les emmener avec soi.
  79. La deuxième, c'est de ne pas
    remplacer les objets cassés,

  80. mais les réparer
    et continuer à les utiliser.
  81. Si vous n'en avez plus besoin,
    je suis absolument sûr à 100%
  82. que vous pouvez trouver des gens
    qui les utiliseront avec plaisir.
  83. Et la troisième,

  84. c'est de n'acheter délibérément
    que des choses qui peuvent être recyclées,
  85. c'est-à-dire penser
    à son empreinte écologique.
  86. Ces règles ne vont pas seulement
    vous faire réaliser des économies,

  87. elles vont aussi vous aider
    à avoir un impact positif sur la nature.
  88. Aujourd'hui, en recevant de bons retours
    et des remerciements pour notre projet,
  89. je comprends que j'ai choisi la bonne voie
    et que mon activité est utile.
  90. Les gens ne comprennent pas
    que nous n'avons pas d'autre planète.
  91. Si nous détruisons cette planète,
    nous n'en trouverons pas d'autre.
  92. (Applaudissements)

  93. Notre avenir sera vert
    ou bien il ne sera pas.

  94. (Applaudissements)