YouTube

Teniu un compte YouTube?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtítols

← Nous devons suivre l'évolution de l'eau dans le monde comme nous suivons celle de la météo

Obtén el codi d'incrustació
21 llengües

Showing Revision 8 created 10/07/2019 by eric vautier.

  1. Nous devons créer un service
    météorologique pour l'eau.
  2. Jusqu'à ce que, collectivement,
    nous exigions des comptes,
  3. il n'y aura pas
    d'incitations à le financer.
  4. Ma première intervention à une conférence,
    c'était à TED, il y a huit ans.

  5. Je sortais de l'université,
  6. j'ignorais qu'en ces quelques
    minutes sur scène,
  7. je définissais les questions
    que l'on allait me poser
  8. durant la décennie suivante.
  9. Comme beaucoup de gens dans la vingtaine,
  10. je m'attendais à résoudre
    les problèmes mondiaux --
  11. plus spécifiquement,
    les problèmes mondiaux liés à l'eau --
  12. avec mes technologies.
  13. J'avais tant à apprendre.
  14. C'était séduisant

  15. de croire que nos plus gros problèmes
    de qualité de l'eau persistaient
  16. car ils étaient
    si difficiles à identifier.
  17. Je supposais
  18. que nous n'avions besoin que de capteurs
    plus simples, rapides et abordables.
  19. J'avais tort.
  20. S'il est vrai que gérer
    les risques de demain liés à l'eau
  21. nécessitera de meilleures données
    et plus de technologie,
  22. aujourd'hui, on utilise à peine
    le peu de données qu'on a sur l'eau.
  23. Nos plus gros problèmes liés à l'eau
    persistent à cause de ce qu'on ne fait pas
  24. et des problèmes qu'on ne reconnaît pas.
  25. Il y a peu de doutes
  26. sur ce que les données actuelles sur l'eau
    nous demande en tant qu'espèce :
  27. nous devons plus économiser
  28. et nous devons moins polluer.
  29. Mais les données actuelles n'aideront pas
    à prévoir les nouveaux risques
  30. pour les entreprises et les marchés.
  31. Elles deviennent vite
    inutiles dans ce domaine.
  32. Elles avaient plus de valeur
  33. mais elles ne nous ont jamais indiqué
    avec grande précision
  34. notre quantité d'eau
  35. ou ce qu'elle contient.
  36. Considérons les statistiques
    sur l'utilisation de l'eau

  37. de la dernière décennie
    pour chacune des nations du G20.
  38. Ce que ces chiffres ne vous disent pas,
  39. c'est qu'aucun de ces pays ne mesure
    directement son utilisation de l'eau.
  40. Ce sont des estimations
  41. et elles s'appuient
    sur des modèles dépassés
  42. qui ne considèrent pas la crise climatique
  43. ou son incidence sur l'eau.
  44. En 2015, Chennai,
    la sixième plus grosse ville indienne,

  45. a été touchée par les pires inondations
    qu'elle ait vues depuis un siècle.
  46. Aujourd'hui, ses réservoirs d'eau
    sont presque vides.
  47. Il a fallu trois ans pour en arriver là
  48. avec des précipitations
    plus faibles que la moyenne.
  49. C'est plus rapide que la compilation
    des données sur l'eau
  50. de la majorité des nations,
    y compris les États-Unis.
  51. Même s'il y avait des estimations
  52. prédisant de graves
    pénuries d'eau à Chennai,
  53. aucune d'entre elles ne pouvait nous aider
    à identifier exactement quand ni où
  54. cela allait se produire.
  55. C'est un nouveau genre
    de problème lié à l'eau
  56. car le rythme de tous les aspects
    des changements de notre cycle de l'eau
  57. est en train de s'accélérer.
  58. Comme un avertissement
    de l'ONU de ce mois-ci l'a révélé,
  59. nous sommes confrontés, chaque semaine,
    à une nouvelle urgence climatique.
  60. Il y a de plus grandes incertitudes
    sur la qualité de l'eau à venir.

  61. C'est rare dans la plupart des pays
    que les étendues d'eau soient testées
  62. pour plus d'une poignée
    de contaminants par an.
  63. Au lieu de tester, nous utilisons
    le « modèle de dilution »
  64. pour gérer la pollution.
  65. Imaginez que je prenne
    une piscine olympique,
  66. que je la remplisse d'eau fraîche
    et y j'ajoute une goutte de mercure.
  67. Cela se diluerait et représenterait
    un millionième de mercure,
  68. ce qui est bien inférieur à ce que l'OMS
  69. considère sans danger.
  70. Mais s'il y avait une baisse imprévue
    de la quantité d'eau disponible --
  71. moins d'eaux souterraines, d'écoulements,
    moins d'eau dans la piscine --
  72. il y aurait moins de dilution
  73. et les choses deviendraient plus toxiques.
  74. Voici comment la plupart des pays
    gèrent la pollution.
  75. Ils utilisent ce modèle pour leur dire
    quelle pollution est sans danger.
  76. Il y a là de claires vulnérabilités
  77. mais cela a assez bien marché
    avec une eau abondante
  78. et des régimes climatiques réguliers.
  79. Maintenant que ce n'est plus le cas,
    nous allons devoir investir et développer
  80. de nouvelles stratégies
    de collecte de données.
  81. Avant de faire cela, nous devons commencer
    à agir avec les données que nous avons.
  82. Voici un incendie de carburéacteur.

  83. Comme vous le savez peut-être,
  84. les émissions du kérosène ont un rôle
    dans le changement climatique.
  85. Vous ne savez peut-être pas que
    le département américain de la défense
  86. est le plus gros consommateur
    mondial de kérosène.
  87. Quand il consomme du kérosène,
  88. il mandate l'utilisation d'une mousse
    extinctrice, comme sur cette image,
  89. contenant des produits chimiques :
    les tensioactifs fluorés.
  90. Personne n'utilise cette mousse à part
    le département américain de la défense
  91. et à chaque utilisation, ces tensioactifs
    vont jusqu'à nos réseaux d'eau.
  92. Dans le monde, les armées utilisent
    cette mousse depuis les années 70.
  93. Les tensioactifs fluorés entraînent
    cancers et malformations congénitales
  94. et sont si omniprésents
    dans l'environnement
  95. que nous les trouvons dans presque tous
    les organisme vivants que nous testons,
  96. nous y compris.
  97. Mais jusqu'ici, le département américain
    de la défense n'a pas été tenu responsable
  98. pour la contamination
    aux tensioactifs fluorés
  99. ni poursuivi.
  100. Même s'il y a un actuellement un effort
    pour éliminer ces mousses extinctrices,
  101. ils n'adoptent pas d'alternatives
    plus sûres ou efficaces.
  102. Ils utilisent d'autres molécules
    de tensioactifs fluorés
  103. qui pourraient avoir
    de pires conséquences sur la santé.
  104. Aujourd'hui, la responsabilité
    du gouvernement s'érode,

  105. et le risque de responsabilité
    pour la pollution de l'eau disparaît.
  106. Quel genre de motivations cela crée-t-il
    pour investir dans l'avenir de notre eau ?
  107. Au cours de la dernière décennie,
    l'investissement initial mondial moyen
  108. dans les entreprises
    des technologies de l'eau
  109. était de moins de 30 millions
    de dollars par an au total.
  110. C'est 0,12% du capital de risque mondial
    pour les entreprises en amorçage.
  111. Les dépenses publiques
    n'augmentent pas assez vite.
  112. Un examen plus approfondi
    révèle que l'eau n'est pas une priorité.
  113. En 2014, le gouvernement américain
    dépensait 11 dollars par citoyen
  114. pour l'infrastructure hydraulique,
  115. contre 251 dollars
    pour l'infrastructure informatique.
  116. Quand nous n'utilisons pas
    les données que nous avons,
  117. nous n'encourageons pas l'investissement
    dans les nouvelles technologies,
  118. ni plus de collectes de données
  119. et certainement pas l'investissement
    pour assurer l'avenir de l'eau.
  120. Sommes-nous condamnés ?

  121. En partie, j'apprends toujours
  122. comment contrebalancer
    la tragique destinée et l'urgence
  123. par des choses que nous pouvons faire,
  124. parce que Greta Thunberg
    et l'Extinction Rebellion
  125. ne veulent pas de notre espoir,
    mais de nos actions.
  126. Que pouvons-nous faire ?

  127. Il est difficile d'imaginer la vie
    sans un service météorologique,
  128. mais avant les prévisions
    météorologiques modernes,
  129. nous n'avions pas
    de transport aérien commercial,
  130. il était courant que des bateaux
    soient perdus en mer
  131. et une seule tempête pouvait
    entraîner une pénurie alimentaire.
  132. Avec les réseaux radiophoniques
    et télégraphiques,
  133. tout ce qui était nécessaire
    pour résoudre ces problèmes
  134. était de suivre le mouvement des tempêtes.
  135. Cela a établi les fondations d'un effort
    mondial de collecte de données
  136. dont dépendent aujourd'hui
    tous les foyers et toutes les entreprises.
  137. C'est autant le résultat d'une collecte
    de données coordonnée et régulière
  138. que le résultat
  139. de l'établissement d'une culture
    qui voyait une grande valeur
  140. dans l'évaluation ouverte et le partage
    de tout ce qu'elle pouvait découvrir
  141. quant aux risques
    auxquels nous sommes confrontés.
  142. Un service météorologique
    mondial pour l'eau

  143. pourrait nous aider à prévoir
    les pénuries d'eau.
  144. Il pourrait nous aider
    à mettre en place un rationnement
  145. bien avant que les réservoirs
    ne s'assèchent,
  146. à détecter une contamination
    avant qu'elle ne se répande,
  147. à protéger nos chaînes
    d'approvisionnement,
  148. à assurer l'approvisionnement alimentaire
    et peut-être le plus important,
  149. il nous permettrait de faire
    une estimation précise du risque
  150. nécessaire pour nous en prémunir.
  151. Nous savons que nous pouvons le faire,
    nous l'avons fait avec la météo.

  152. Mais cela va nécessiter des ressources.
  153. Nous devons encourager
    plus d'investissement dans l'eau.
  154. Investisseurs, investisseurs
    en capital-risque :
  155. une part de vos fonds et portefeuilles
    devrait être dédiée à l'eau.
  156. Rien n'a plus de valeur
  157. et les entreprises auront besoin
    de comprendre les risques liés à l'eau
  158. afin de demeurer compétitives
    dans le monde vers lequel nous allons.
  159. À part le capital-risque,
  160. il y a beaucoup de programmes
    gouvernementaux prometteurs
  161. qui encouragent le développement
    économique via des avantages fiscaux.
  162. Une nouvelle option aux États-Unis
    que mon entreprise utilise :

  163. les « zones d'opportunité ».
  164. Ils offrent un traitement
    fiscal avantageux
  165. pour l'investissement des plus-values
  166. dans des zones déterminées
    en détresse et à faibles revenus.
  167. Ce sont des zones
  168. également confrontées
    à d'énormes risques liés à l'eau
  169. donc cela établit
    des incitations cruciales
  170. pour travailler avec les communautés
    qui ont le plus besoin d'aide.
  171. Si vous ne cherchez pas à faire
    ce genre d'investissement

  172. mais possédez du terrain,
  173. saviez-vous que vous pouvez
    mettre votre terrain à profit
  174. pour préserver de façon permanente
    la qualité de l'eau
  175. avec une servitude environnementale ?
  176. Vous pouvez donner le droit perpétuel
    à une fiducie foncière locale
  177. de préserver votre terrain
  178. et établir des objectifs
    de qualité de l'eau.
  179. Si vous atteignez ces objectifs,
  180. vous pouvez être récompensé
  181. avec un important
    rabais fiscal chaque année.
  182. Combien de zones notre communauté
    mondiale pourrait-elle protéger

  183. via ces programmes et d'autres ?
  184. Ils sont formidables car ils offrent
    l'accès à une vraie propriété
  185. nécessaire pour établir les fondations
  186. d'un service météorologique
    mondial pour l'eau.
  187. Cela ne peut marcher
    que si nous utilisons ces programmes
  188. pour ce pour quoi ils sont prévus
  189. et pas comme de simples
    vecteurs de fraude fiscale.
  190. Quand la servitude
    environnementale a été créée,
  191. personne ne pouvait anticiper
    que les entreprises pollueuses
  192. soient si ancrées dans les mouvements
    environnementaux.
  193. Nous sommes habitués
  194. à ce que les entreprises
    parlent de la crise environnementale
  195. sans rien y faire.
  196. Cela a sapé l'héritage
    et l'influence de ces programmes
  197. mais les a aussi préparés
    à une réhabilitation.
  198. Pourquoi ne pas utiliser les servitudes
    environnementales comme prévu,
  199. pour établir et atteindre
    des objectifs de conservation ambitieux ?
  200. Pourquoi ne pas créer des opportunités
    dans des zones sans opportunités ?
  201. Car fondamentalement, la sécurité de l'eau
    nécessite une responsabilisation.
  202. La responsabilisation, ce ne sont pas
    des entreprises pollueuses
  203. sponsorisant des groupes
    environnementaux et des musées.
  204. C'est un conflit d'intérêts.
  205. (Applaudissements)

  206. La responsabilisation, c'est :

  207. rendre trop cher l'engagement
    de sa responsabilité
  208. pour que l'on continue à polluer
    et gaspiller notre eau.
  209. Nous ne pouvons plus
    nous contenter de mots.
  210. Il est temps d'agir.
  211. Quel meilleur point de départ
    que nos plus gros pollueurs,
  212. en particulier le département
    américain de la défense,
  213. qui est financé par les contribuables.
  214. Qui et que protégeons-nous quand
    les soldats américains, leurs familles
  215. et les gens vivant à l'étranger
    près de bases militaires américaines
  216. boivent tous de l'eau toxique ?
  217. La sécurité mondiale ne peut plus être
    en opposition avec la protection
  218. de notre planète
    ou de notre santé collective.
  219. Notre survie en dépend.
  220. De façon similaire,

  221. l'agriculture dépend souvent
  222. de subventions
    financées par les contribuables
  223. et payées aux fermiers
  224. pour assurer et stabiliser
    l'approvisionnement alimentaire.
  225. Ces aides sont un point de levier
    crucial pour nous
  226. car l'agriculture est responsable
  227. de 70% de notre consommation
    annuelle d'eau.
  228. Le ruissellement des engrais
    et des pesticides
  229. sont les deux plus grosses sources
    de pollution de l'eau.
  230. Restructurons ces subventions pour exiger
    une meilleure efficacité hydrique
  231. et moins de pollution.
  232. (Applaudissements)

  233. Finalement :

  234. impossible d'attendre des progrès
  235. en n'étant pas prêts à confronter
    les conflits d'intérêts
  236. qui répriment la science,
  237. qui sapent l'innovation
  238. et qui découragent la transparence.
  239. Il est dans l'intérêt public
  240. de mesurer et partager tout ce que
    nous apprenons et découvrons
  241. sur les risques liés à l'eau.
  242. La réalité n'existe pas
    tant qu'elle n'est pas mesurée.
  243. La technologie ne suffit pas à la mesurer.
  244. Il nous faut de la volonté collective.
  245. Merci.

  246. (Applaudissements)