YouTube

Teniu un compte YouTube?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtítols

← Expédition des récifs pour les éducateurs / Académie des sciences de Californie

Obtén el codi d'incrustació
18 llengües

Showing Revision 14 created Yesterday by Julien Souliers.

  1. (bruit ambiant)
  2. Les récifs corailliens colorent
    notre monde.
  3. Leur beauté nous envoûte.
    Leur diversité nous ébahit.
  4. On construit des aquariums
    pour loger ces trésors.
  5. Mais leur plus grande valeur
    se situe dans le monde naturel.
  6. ♪(musique douce)♪
  7. Ici, près du « Devil’s Point »
    [Point du Diable] aux Philippines,
  8. on est immergé dans l’un des écosystèmes
    les plus divers du monde--
  9. un écosystème qui maîtrise
    l’énergie solaire
  10. par une collaboration
    entre les animaux et les algues.
  11. Un écosystème qui subviet aux besoins
    de milliers d'espèces
  12. en utilisant efficacement
    des nutriments souvent rares.
  13. Cachée dans ces coins et recoins,
    on trouve une multitude d’organismes,
  14. liés entre eux dans un réseau complexe.
  15. Une murène se fait aider par ses amis--
  16. un examen dentaire par une crevette
    nettoyeuse et des labre nettoyeurs.
  17. Ils mangent des petits parasites
    qui peuvent la rendre malade.
  18. Une relation en symbiose
    « gagnant-gagnant ».
  19. Toutes les interactions
    ne se passe pas si bien.
  20. Une étoile de mer couronne d'épines
    dévore le corail,
  21. laissant des squelettes blancs et vides
    dans son sillage.
  22. Un petit crabe Trapezia réussit
    à défendre sa maison de corail
  23. de la créature beaucoup plus grande
    que lui.
  24. Et un nudibranche aux couleurs vives
  25. se nourrit d'éponges
    qui se développent sur le corail.
  26. Ses couleurs avertissent les prédateurs
    de rester à l’écart
  27. les produits chimiques ingérés
    par le nudibranche le rendent toxique.
  28. On observe ces espèces et bien d’autres,
  29. mais ce que l'on ne peut pas voir
    sont les relations
  30. qui les relient entre eux.
  31. De manière plus importante,
    ils font partie d'une chaîne alimentaire,
  32. dans une superposition de relations
    entre producteurs et consommateurs,
  33. prédateurs et proies.
  34. Les humains participent eux aussi
    à cette chaine.
  35. Et les récifs coralliens renferment
    des chaînes alimentaires plus complexes
  36. que nulle part ailleurs sur la planète.
  37. Qu’est-ce qui rend ces
    lieux si spéciaux?
  38. Quittons les Philippines
  39. pour explorer où l'on trouve
    des récifs autour du globe.
  40. Bien que les récifs coralliens supportent
    un quart des espèces océaniques,
  41. ils couvrent beaucoup moins qu'1%
    de la superficie de l’océan.
  42. Les récifs coralliens prospèrent
    dans les régions du monde
  43. qui reçoivent le plus de lumière
    du soleil.
  44. L’équateur de la Terre
    divise notre planète
  45. entre les hémisphères nord et sud,
  46. et une bande autour
    de l’équateur-- les tropiques--
  47. reçoivent du soleil
    régulièrement toute l’année.
  48. Les récifs coralliens tapissent
    à peu près le tiers des côtes tropicales.
  49. Cette région du monde qui absorbe
    le plus d’énergie de notre étoile,
  50. le soleil.
  51. Cette énergie alimente les chaines
    alimentaires des récifs coralliens
  52. et offre une diversité d'éspèces
    aux écosystèmes des récifs.
  53. Les récifs sont les plus grandes
    structures construites par les animaux
  54. et ils prennent trois formes basiques :
  55. les barrières de corail, les récifs
    à franges, et les atolls.
  56. La Grande Barriere de corail en Australie
    est le plus grand récif du monde.
  57. Une barrière de corail suit son littoral,
  58. avec des lagunes séparant
    le récif de la côte.
  59. Ici à Curaçao, juste au large
    des côtes sud-américaines
  60. on voit un récif à frange qui
    grandi directement du littoral,
  61. formant une frontière le long de la côte.
  62. Et voici l’atoll d’Ant dans la partie
    ouest de l'océan Pacifique.
  63. Un atoll se forme quand une île volcanique
    coule sous le niveau de la mer,
  64. laissant derrière un contour de corail.
  65. Tous ces récifs sont construits
    par des animaux
  66. qui exploitent l’énergie solaire pour
    fabriquer de la roche avec de l’eau.
  67. Ce récif philippin est composé de
    plusieurs espèces du corail vivant.
  68. Les coraux doux et délicats
    sont plus communs,
  69. mais ce sont les coraux durs
    qui construisent la plupart du récif.
  70. C’est un travail qu’ils font depuis
    plus de cent millions d’années !
  71. Pour comprendre comment ils sont formés,
    il faut observer la vie des coraux.
  72. En fait, chaque corail est composé
  73. d’une colonie de petits animaux qu’on
    appelle les polypes coralliens.
  74. Comme tous les animaux, ils mangent.
  75. Un polype capture sa proie.
  76. Comme la piqûre de la méduse, sa cousine,
  77. le corail harponne sa proie
  78. avec des hameçons microscopiques
    émis de ses tentacules.
  79. Puis le polype tire le copépode jusqu'à
    sa bouche pour le digérer.
  80. Ces repas lui procurent une
    importante source énergétique.
  81. Mais le corail trouve la plus grande
    partie de son énergie autre part.
  82. Nous devons observer de plus près
    pour le trouver.
  83. La couche interne de la
    peau du polype abrite une algue
  84. appelée Zooxanthellae.
  85. C'est cette algue qui
    donne au corail sa couleur,
  86. plus précisemment,
    elle exploite la lumière du soleil
  87. par le biais de la photosynthèse.
  88. Cette algue vivant à l'intérieur du corail
    transforme la lumière du soleil
  89. en une énergie riche en
    sucres et acides aminés.
  90. Le corail absorbe près de
    90 pourcent de ce carburant!
  91. En échange, l'algue à besoin des déchets
    rejettés par le polype
  92. qui est une source de nutriments.
  93. Ce recyclage efficace permet au corail
    de prospérer en eaux tropicales,
  94. où la forte concurrence peut rendre
    la recherche de nutriments difficile.
  95. Regardons à l'intérieur d'un polype pour
    voir comment se construit un récif.
  96. Il absorbe le carbone des algues
    et de l'eau de mer
  97. et les transforme en carbonate de calcium.
  98. Quand nous respirons, nous rejettons
    du dioxyde de carbone
  99. comme tout les animaux,
    ainsi que les coraux.
  100. Mais le carbone combiné au
    calcium présent dans les océans
  101. crée du carbonate de calcium.
  102. Les coraux utilisent ce composé calcaireux
    pour construire leur squelette.
  103. Les coraux durs rejettent des polypes
    depuis la surface où ils résident,
  104. puis comblent les trous avec
    du carbonate de calcium
  105. En répétant ce procédé
    encore et encore,
  106. ils aident à construire
    des récifs entiers.
  107. Les coraux peuvent constuire un récif à
    une vitesse de quelques centimètres par an
  108. Accélerer le temps nous permet de voir la
    communité coralliennes s'agrandir,
  109. où chacun se bat pour sa place
    dans le récif.
  110. Ce lent procédé méticuleux peut continuer
    très nombreuses années.
  111. Certaines structures coralliennes
    sont centainères.
  112. Les courants océaniques et autres facteurs
    peuvent modifier la forme du corail.
  113. La même espèce peut prendre
    différente forme,
  114. et cela dépend aussi simplement
  115. de la vitesse de l'eau
    environnant le corail.
  116. Nous appelons cela la
    plasticité phénotypique.
  117. La flexibilité du corail selon
    l'environnement.
  118. les aident à s'adapter
    à un monde qui change.
  119. Et alors que nous sommes familier
  120. avec les récifs colorés des eaux
    peu profondes visités jusque là,
  121. nous savons que les récifs s'étendent loin
    sous ces cadres ensoleillés.
  122. Les explorateurs de l'Académie des
    Sciences de Californie
  123. étudient ces récifs des eaux profondes
    d'une région surnommé la Zone d'Ombre.
  124. Contrairement aux coraux de surface, ceux
    ci survivent avec un minimum de lumière.
  125. Sans l'abondante énergie solaire,le corail
    consomme plus, mangeant de petits animaux
  126. qui se réfugient dans ces profondeures
    pour échapper aux prédateurs à la surface.
  127. La plasticité du corail est très utile
  128. dans cet environnement peu lumineux.
  129. Certaines espèces ont adapté leur pigments
    qu'ils utilisent comme écran solaire,
  130. les rendant fluorescents
    à ces profondeures.
  131. Les pigments dévient la
    faible lueur en couleur
  132. que l'algue peut utiliser pour
    la photosynthèse.
  133. Les scientifiques descendent jusqu'à
    5 fois plus profond qu'une plongée normale
  134. pour examiner ces récifs
    rarement observés.
  135. Chaque visite révèle
    de nouvelles découvertes.
  136. Par exemple, ces cténophores benthiques.
  137. Cette petite gelée collante s'aggrippe
    telle une ligne de pêche abandonnée,
  138. étend des tentacules éffilées qui attrap-
    pent et rembobinent sa prise rapidement.
  139. Chaque expédition fourni des pistes
  140. pour la conservation et restauration
    de ces écosystèmes.
  141. En profondeur ou en surface, ces récifs
    peuplent un océan vaste.
  142. Ils sont connectés les uns aux autres
    par la géographie du sol océanique
  143. et des courants s'écoulant à travers eux.
  144. Les coraux migrent grâce à ces courants
  145. emportant avec eux les oeufs et larves
    vers de nouveaux foyers,
  146. et en enrichissant les récifs
    sur leur passage.
  147. Les humains aussi sont connectés
    à ce monde submergé.
  148. Tout comme la survie du corail dépend de
    l'algue, celle de l'homme dépend du récif.
  149. Un demi milliard de personnes compte sur
    les récifs pour leur nourriture et revenu.
  150. Certains ont appris à récolter
    les nombreux produits des récifs
  151. de manière à promouvoir la santé
    des écosystèmes durablement.
  152. Bien plus que la nourriture, les récifs
    offrent aussi une protection.
  153. Les ouragans, typhons et cyclones qui se
    forment dans les océans tropicaux,
  154. produisent parfois de très sérieux
    dommages lorsqu'ils touchent les côtes.
  155. En 2017, le cyclone tropical Debbie a
    touché le nord est de l'Australie,
  156. comme on peut le voir sur ces
    images satellites.
  157. Les satellites ont suivi les orages
    tropicaux lors de plusieurs saisons,
  158. pour observer leur déplacement
    en mouvement accéléré.
  159. Les lignes en gras indiquent de plus
    violents orages.
  160. Les récifs solides protègent les terres
    des effets destructeurs
  161. de ces orages tropicaux.
  162. Ici nous voyons la Grande Barrière
    de corail Mésoaméricaine,
  163. la plus grande barrière de corail de
    l'océan Atlantique.
  164. Quand l'ouragan Dean frappa la Péninsule
    du Yucatán au Mexique en 2007,
  165. le récif a aidé à protéger le littoral.
  166. Les scientifiques mis au point une simula-
    tion pour comprendre leur fonctionnement.
  167. Les récifs dissipent
    l'énergie des vagues--
  168. en réduisant leur poids et
    en ralentissant l'eau
  169. avant qu'elle ne s'écrase
    contre le rivage.
  170. Dans le monde entier, les récifs protègent
    des centaines de millions de personnes
  171. vivant dans les communautés costières.
  172. Pour retirer les avantages des ces récifs,
    nous devons assurer leur bon équilibre.
  173. Ici dans les Caraïbes,
  174. les récifs ont souffert de la surpêche
    pendant des décennies,
  175. et les humains continuent d'impacter les
    récifs tout autour du monde.
  176. Le développement des terres costières peut
    déborder dans les océans
  177. et engendrer une fragilisation des
    récifs de corail.
  178. Et des polluants comme le plastique
    ou les pesticides
  179. peuvent rendre le problème encore
    plus grave.
  180. En plus de ces défis locaux, les récifs
    font face à des menaces mondiales.
  181. Le réchauffement des mers et l'acidifica-
    tion des océans menacent les récifs.
  182. Charbon et pétrole ainsi
    que les autres combustibles fossiles
  183. introduisent du dioxyde de carbone dans
    l'atmosphère terrestre,
  184. piéggeant la chaleur ce qui réchauffe
    notre planète-- et nos océans.
  185. Les eaux de surface des Caraïbes
  186. se réchauffent plus vite que les
    profondeurs des océans,
  187. ainsi les récifs expérimentent plus
    sévèrement les effets de ce réchauffement.
  188. Partons à la visite du récif frangeant
    de Curacao,
  189. oú nous pouvons être témoin direct
    de ces effets
  190. et apprendre ce que
    les scientifiques font
  191. pour assurer la survie des récifs.
  192. ♪ (musique douce) ♪
  193. Les récifs peu profonds particulièrement
    vulnérables aux températures croissantes.
  194. Les eaux chaudes peut causer le
    blanchissement du corail
  195. quand une colonie entière de polypes
    coralien perd sa couleur.
  196. Partons à la visite d'un polype individuel
    pour voir comment cela se produit.
  197. Trop de lumière ou de chaleur peut
    pousser l'algue du corail
  198. à relacher une susbtance chimique qui
    endommage son hôte.
  199. Le corail souffrant chasse l'algue,
  200. et sacrifie donc sa première source
    d'énergie--
  201. tout comme une réaction intensifiée
    du système immunitaire.
  202. Parce que le corail perd sa couleur
    naturelle quand il perd son algue,
  203. nous appelons cela le blanchissement
    du corail.
  204. Les coraux blanchi sont malades,
    mais pas mort.
  205. L'algue peut recoloniser les
    coraux blanchis
  206. seulement si leur condition s'améliore
    rapidement.
  207. Les récifs blanchis peuvent donc
    se rétablir.
  208. Et certains coraux semblent pouvoir
    résister ensemble au blanchiment.
  209. Ces survivants-- que se soient les animaux
    ou leur algue,
  210. ou bien la combinaison des deux--
  211. pourraient apporter l'assistance dont on
    besoin les coraux moins résistant.
  212. Mais la guérison prend du temps,
  213. qui peut prendre encore plus de temps à
    cause de l'acidification des océans--
  214. un autre sous-produit de l'excès de
    dioxyde de carbone dans notre atmosphère.
  215. Ces colonies peuvent prendre des années
    voire des décennies pour se remettre,
  216. c'est pour cela que nous devons trouver un
    moyen d'accéler leur rétablissement
  217. Regardons d'un point de vue différent
    l'écosystème des récifs coraliens.
  218. Chaque espèces portent un code génétique--
    un livre moléculaire d'instructions
  219. qui varie légérement d'un individu à un
    autre.
  220. Certains extraits offrent des stratégies
    de survivance pour un monde changeant.
  221. Quand les animaux se reproduisent, ils
    partagents ces instructions,
  222. ce qui peut mener à une descendance plus
    robuste.
  223. Chaque individu qui disparait est un
    tome
  224. de la bibliothèque de la génétique
    des èspeces qui est perdue à jamais.
  225. C'est pourquoi la conservation de la div-
    ersité au sein des espèces est importante.
  226. Lors de la reproduction, les coraux
    relachent leur matériel génétique
  227. dans l'eau des alentours, et généralement
    de nuit.
  228. Les coraux ne peuvent se
    rapprocher pour s'accoupler,
  229. ils laissent les courants des océans
    servirent d'intermédiaire.
  230. Une pondaison peut ausi avoir lieu
    en même temps
  231. parmis plusieurs espèces
    tout au long du récif.
  232. Les coraux ressentens les changements de
    luminosité et la température de l'eau-
  233. et même la lumière de la pleine lune.
  234. Cela aide les coraux à relacher une
    tonne de sperme et d'oeufs
  235. qui flottent à la surface, à la dérive.
  236. Les oeufs fertilisés se changeront en
    larves capables de nager librement,
  237. qui s'installeront un jour sur une surface
    propice à leur développement de polypes.
  238. Les scientifiques cherchent des méthodes
    pour aider la reproduction des coraux
  239. près de mille fois plus efficace.
  240. Ils sauvent les oeufs fertilisés des
    prédateurs,
  241. puis élèvent les larves dans des labos
    avant de les relacher dans leur habitat.
  242. Cette pyramide de la taille d'une tasse à
    café abrite de petites colonies de coraux,
  243. dont chacune d'entre elles était un seul
    polype robuste.
  244. Les polypes se sépareront pour
    commencer à grandir,
  245. en établissant une nouvelle colonie
    sur le fond marin.
  246. Un peu comme pour favoriser les jeunes
    pousses dans la fôret,
  247. les scientifiques prévoient d'introduire
    des millions de coraux robustes
  248. dans des récifs trop fragile.
  249. Nous avons visité seulement quelques
    écosystèmes enrichis par les coraux.
  250. Mais dans ces lieux-- et bien d'autres
    encore--
  251. nous esperons percerles secrets de la
    survie des coraux.
  252. Leur survie implique que nous serons
    bénéficiaire
  253. de leur protection, de leur générosité
    et de leur beauté.
  254. Avec votre aide,
  255. les futures générations de coraux pourront
    continuer de colorer notre monde.
  256. ♪ (musique douce) ♪